Rome et Florence sous la pression des « monopattini »

Par Lepetitjournal Rome | Publié le 22/06/2022 à 22:14 | Mis à jour le 23/06/2022 à 13:52
trottinettes Rome_0

Les maires de Rome et de Florence sont prêts à prendre de nouvelles mesures face à « l’invasion » chaotique des e-trottinettes décrite par la chaîne d’information américaine CNN dans la capitale.

Lime, Bird, Dott, Link… Depuis le début de la pandémie, les trottinettes électriques de location ont débarqué dans la plupart des grandes villes européennes, censées constituer une alternative à la voiture individuelle et aux transports en commun. Peu encadrée, leur utilisation semble progressivement avoir posé plus de problème qu’il n’en a résolu : pouvant être garées n’importe où et n’importe comment, les e-trottinettes à partager contribuent d’une part à encombrer l’espace public, et d’autre part à mettre en danger leurs conducteurs et les autres usagers de la route. Dans son reportage du 20 juin 2022, CNN s’est intéressé au cas de Rome, où le problème des monopattini saute d’autant plus aux yeux que ceux-ci détonnent avec le patrimoine urbain de la Ville éternelle.

CNN décrit la réalité préoccupante des trottinettes électriques à Rome

« Des chars modernes qui bloquent les trottoirs, déconcertent les conducteurs et tuent », ainsi la chaîne d’information américaine définit-elle les trottinettes électriques de Rome dans son reportage. Interviewé par CNN, le conseiller municipal chargé des transports, Eugenio Patanè, affirme qu’en trois ans quatre personnes sont décédées alors qu’elles conduisaient une e-trottinette dans les rues de la capitale. Au moins un individu blessé dans un accident impliquant une trottinette électrique se présente tous les trois jours aux urgences, selon les autorités sanitaires interrogées par la chaîne. Stationnées sinon couchées sur les trottoirs, les e-trottinettes constituent également un obstacle pour les handicapés, notamment pour les malvoyants, qui subissent aussi le silence de leurs batteries électriques. Enfin, la municipalité déplore régulièrement les dommages matériels causés par les monopattini. CNN rappelle qu’il y a quelques semaines, les escaliers de marbre de la Trinité-des-Monts ont nécessité des réparations d’une valeur de 25 000 euros après que deux touristes américains y ont lancé leurs trottinettes de location.

Sous pression, la municipalité romaine appelle de nouvelles règles de ses vœux

Le maire de Rome, Roberto Gualtieri, envisage différentes mesures pour renforcer l’encadrement de l’usage des e-trottinettes : leur interdiction aux mineurs, l’obligation d’enregistrer sa carte d’identité sur la plateforme pour procéder à la location et de photographier le deux-roues au moment du stationnement, qui sera interdit dans certaines zones. Des box de parking prévus à cet effet devraient être installés. De son côté, l'association Assosharing rassemblant les entreprises du secteur de la mobilité partagée, conteste le tableau alarmiste dépeint par CNN et exhorte la ville de Rome à se doter de pistes cyclables.
D’ici quelques semaines, sera lancé un appel d’offre à l’issue duquel les concessions de trottinettes électriques de la capitale seront renouvelées : à partir de janvier 2023, le nombre d’opérateurs sera réduit de 7 à 3 et celui de trottinettes d’un peu moins de 15 000 à 9 000 au maximum. Les stocks de véhicules d’un même concessionnaire ne pourront plus dépasser les 5 unités et devront être séparés d’une distance minimale de 70 mètres. Par ailleurs, la municipalité romaine travaillera avec l’Unione Italiana dei Ciechi e Ipovedenti, pour que les trottinettes produisent un bruit suffisamment audible pour alerter les malvoyants de leur approche.

À Florence, la volonté du maire de rendre le port du casque obligatoire

Rome n’est pas la seule à se débattre avec les e-trottinettes de location. Le maire de Florence, Dario Nardella, a voulu rendre le port du casque obligatoire pour leurs usagers, adultes inclus. Cependant, en avril 2022, la société de trottinettes électriques Bit Mobility a fait recours, argumentant que la municipalité de Florence n’était pas compétente pour légiférer en matière de sécurité routière. Le maire devrait saisir le Conseil d’État mais, en attendant, la bataille de Florence continue.

Luz Escoubes

 

lepetitjournal.com rome

Lepetitjournal Rome

LePetitJournal.com de Rome, c'est le média de référence en français sur Rome et l'Italie.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Rome !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Marie Astrid Roy

Rédactrice en chef de l'édition Rome.

À lire sur votre édition locale