Inspiré du roman italien, « Le otto montagne », vainqueur du Prix du Jury à Cannes

Par Lepetitjournal Rome | Publié le 30/05/2022 à 15:44 | Mis à jour le 30/05/2022 à 15:52
film deux amis à la montagne

L’adaptation cinématographique du roman italien de Paolo Cognetti, Les huit montagnes, a remporté le prix du Jury lors du 75ème festival de Cannes.


Le roman italien Le otto montagne (Les huit montagnes) fait encore parler de lui, six ans après sa sortie. L’ouvrage de Paolo Cognetti, qui avait été récompensé en 2017 par le Premio Strega, équivalent du Goncourt en Italie, ainsi que du Prix Strega jeunesse, avant d’être lauréat du Prix Médicis étranger la même année, s’est cette fois distingué sur grand écran.
Adapté au cinéma par les réalisateurs belges et couple dans la vie Felix Van Groeningen et Charlotte Vandermeersch, le film a reçu le Prix du Jury lors de la 75ème édition de la cérémonie du Festival de Cannes.


Une profonde histoire d’amitié, dans les montagnes de la vallée d’Aoste

Le film ne passe pas à côté du romanesque pour raconter la grande histoire d’amitié des deux protagonistes. Au cœur de la vallée d’Aoste, le long-métrage raconte les retrouvailles de deux amis d’enfance, dans les montagnes dont ils sont originaires. Bruno est resté fidèle à son petit village d’altitude, tandis que Pietro a préféré la ville et les allers-retours : eux qui voulaient prendre des chemins différents de ceux de leurs pères semblent liés par le destin à ces monts qui les ont vus grandir.
L’histoire s’impose comme une interprétation de la légende népalaise qui donne son titre au livre : l'homme qui gravit l’immensité du volcan Semeru, centre du monde dans la culture Hindou, en saura-t-il plus du sens de son existence que celui qui a exploré les huit montagnes et mers qui l'entourent ? Une thématique restée centrale dans le projet cinématographique du couple belge, comme l’explique Charlotte Vandermeersch : « Nous voulions faire un film qui parle de la vie, avec sa fragilité et sa force. Il faut franchir des montagnes. »

 


Un film fidèle à l’histoire, son décor et sa problématique

Les réalisateurs déclarent avoir été fascinés par les protagonistes du roman, par leur tendresse, leur pureté et leur curiosité de l’un pour l’autre.
Par fascination pour le décor de l’histoire et souci de réalisme, Charlotte Vandermeersch et Felix Van Groeningen ont par ailleurs insisté pour tourner le film en Vallée d’Aoste. Paolo Cognetti, qui vit dans les Alpes italiennes la moitié de l’année, les a guidés sur les lieux qui ont inspiré le cadre de son histoire. Les réalisateurs sont allés jusqu’à construire une maison à 2000 mètres d’altitude, y déménager avec leur fils et y apprendre l’italien.
Le film conserve aussi scrupuleusement les questionnements du roman : faut-il s’inscrire dans la continuité, en marchant dans les pas de ses ancêtres, ou dans la rupture, en provoquant son propre destin ? Ce qui a valu à l’œuvre d’être saluée à Cannes, c’est justement sa capacité à réveiller ce débat conflictuel des deux personnages dans le seul for intérieur du spectateur.

La production réunissant Belgique, France et Italie sortira le 21 décembre 2022 au cinéma.

Luz Escoubes

 

lepetitjournal.com rome

Lepetitjournal Rome

LePetitJournal.com de Rome, c'est le média de référence en français sur Rome et l'Italie.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Rome !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Marie Astrid Roy

Rédactrice en chef de l'édition Rome.

À lire sur votre édition locale