Vendredi 23 juillet 2021

La SFBML renforce son action solidaire auprès des Français d’Italie en difficulté

Par Lepetitjournal Milan | Publié le 21/06/2021 à 23:34 | Mis à jour le 22/06/2021 à 09:49
équipes de bénévoles hommes et femmes de la société bienfaisance italie

A l’issue d’une année particulièrement difficile, la Société de bienfaisance de Milan et de Lombardie tire le bilan d’une action positive et témoigne d’une volonté accrue d’agir pour soutenir les Français en difficulté du Nord de l’Italie.

A l’occasion de son Assemblée générale organisée le 14 juin, la société de Bienfaisance de Milan et de Lombardie a présenté ses nombreuses actions, sa croissance solide et progressive et ses perspectives animées de confiance malgré le contexte socio-économique difficile.

Depuis sa reprise en main il y a quatre ans par la présidente Véronique Di Mercurio et le vice-président Laurent Lesecq, l’association fondée en 1854 pour soutenir les Français en difficulté du Nord de l’Italie, est en pleine croissance. Quelque 7 familles étaient soutenues en 2017, 21 en 2019. Et en 2020, année marquée par la pandémie, 28 familles – représentant un total de 49 personnes aidées - ont bénéficié du soutien de la SFBML E.T.S. Il s’agit de parents isolés, de personnes âgées, des malades ou des personnes en situation de dépendances, des individus en recherche d’emploi, mais aussi des personnes subissant des violences conjugales, des enfants et de jeunes adultes.

« L’année 2020 a été particulièrement difficile avec le Covid et l’effet ciseau dont nous avons souffert », a expliqué Laurent Lesecq vice-président de l’association. La crise sanitaire a conduit la vingtaine de bénévoles de l’association à redoubler de disponibilité. Outre la fourniture de masques, les membres actifs ont développé le soutien moral notamment auprès des personnes isolées, le soutien administratif pour permettre aux bénéficiaires d’obtenir les aides auxquelles ils pouvaient prétendre, ont rassuré, informé. Et comme la crise Covid a mis en évidence les difficultés telle que la fracture numérique, l’association a également aidé les familles avec des enfants qui devaient suivre l’enseignement à distance, grâce à la fourniture d’ordinateurs. Cette action a pu être réalisée grâce au soutien de Sylvain Callot et son entreprise Granny Geek dont il est co-fondateur, ainsi qu’à la donation de BNP Paribas Leasing Solutions Italia. A noter, Sylvain Callot a d’ailleurs rappelé sa disponibilité pour reformater des ordinateurs inutilisés qui pourraient être donnés.

De nouvelles actions pour grandir

« Face à un besoin accru de moyens, nous avons été présents, nous avons su nous relever les manches », tient à souligner Simon Péneau, également vice-président. La Société de bienfaisance de Milan et de Lombardie a notamment lancé un appel aux dons à Noël 2020, une initiative historique pour l’association qui a 167 ans d’existence. A la clé, 1.700 euros ont été récoltés auprès de contributeurs individuels, complétés par le don de 3.300 euros par Milan Accueil.

Et l’association peut se targuer d’une gestion solide. « On reverse tout pour des actions concrètes », précise Simon Péneau. A savoir, 97% des dépenses sont dédiées aux actions de solidarité, alors que les 3% restants (frais de gestion) sont couverts par les adhésions.

De nouveaux partenariats ont également été mis en place, à l’instar de FIBRE (Fédération Internationale des Bienfaisances & Entraides Françaises) et Rete Centro Povertà de la commune de Milan dès lors que l’association a dû gérer le cas d’une personne sans domicile fixe.
« Et de nouveaux bénévoles aux profils très différents et dynamiques se sont manifestés », se réjouit Laurent Lesecq. Des profils qui viennent rejoindre les compétences multiples assurées par la présence d’avocats, de psychologues, ou encore d’un spécialiste des ressources humaines.

Perspectives 2021 : de nouveaux cas difficiles à gérer

Forte de cette manifestation accrue de solidarité, la société de bienfaisance envisage le futur avec confiance, malgré la recrudescence de la pauvreté. « Nous savons que l’on va davantage être sollicités, mais on a l’énergie pour se battre et être présents », assure Simon Péneau. Par exemple, l’association est en train de suivre une personne faisant l’objet d’une procédure d’expulsion de son logement.

Pour affronter l’avenir dans un esprit combatif, l’association vise à développer des partenariats pour trouver des sponsors, solliciter des partenaires (entreprises ou autres), contacter les nouveaux conseillers consulaires élus.

Et comme le rappelle Laurent Lesecq, le rôle de la SFBML réside principalement dans l’accompagnement pour trouver des solutions. Même s’il peut être nécessaire d’aider financièrement pour faire face à un coup dur, par exemple en payant une facture.

 

Nous vous recommandons
lepetitjournal.com Milan

Lepetitjournal Milan

LePetitJournal.com de Milan, c'est le média de référence en français sur Milan et l'Italie.
0 Commentaire (s) Réagir