TEST: 2275

Les manifestations contre le couvre-feu gagnent toute l’Italie

Par Chloris Ploegaerts | Publié le 27/10/2020 à 13:26 | Mis à jour le 28/10/2020 à 10:05
Photo : Capture d’écran Euronews (YouTube)
manifestation italie covid

Lancées à Rome et Naples le week-end dernier, les protestations contre les mesures anti-Covid ont éclaté à Turin et Milan lundi 26 octobre. Le ministère de l’Intérieur alerte sur le risque de recrudescence des tensions sociales.

Les dernières restrictions anti-Covid ne passent pas en Italie. Ce lundi soir, la grogne contre la fermeture anticipée des bars et restaurants et celle des théâtres, cinéma et salle de sports, s’est étendue au nord de la Péninsule. Partie de la capitale et de Naples samedi 24 octobre, la mobilisation a rassemblé plusieurs milliers de personnes à travers le pays.

À Milan, environ 300 manifestants, selon la presse italienne, se sont réunis piazzale Loreto pour parcourir les rues du centre-ville à partir du Corso Buenos Aires, où des vitrines ont été dégradées et des poubelles incendiées au milieu des jets de fumigènes. Le cortège a été dispersé devant le siège de la région Lombardie. La police a interpellé 28 participants au cours de la soirée. Plus tôt dans la journée, une délégation de restaurateurs réunis pacifiquement pour réclamer le droit de pouvoir travailler plus tard avait été reçue par le préfet de Milan.

Les affrontements avec les forces de l’ordre ont été plus violents à Turin, entre les jets de projectiles d’un côté et tirs de gaz lacrymogène de l’autre. Plusieurs commerces ont également été caillaissés et des terrasses renversées. Une dizaine de personnes ont été arrêtées et quelques blessés sont à déplorer, dont des policiers et un photoreporter. En parallèle, un autre rassemblement de « négationnistes » du Covid opposés au port du masque et à l’ensemble des règles sanitaires était organisé.

Du Nord au Sud, les débordements seraient principalement le fait de groupes d’ultras et de militants d’extrême droite. Le ministère de l’Intérieur alerte sur le risque d’explosion des violences et entend faire preuve d’une « fermeté maximale ».  

Au lendemain de cette vague de manifestations, le président du Conseil, Giuseppe Conte, doit annoncer de nouvelles aides pour soutenir la restauration et les autres secteurs les plus touchés par la crise.  

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Milan !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Marie Astrid Roy

Rédactrice en chef de l'édition Milan.

À lire sur votre édition locale