Mercredi 19 décembre 2018
Édition Internationale
Édition Internationale
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Français à l’étranger : qui êtes-vous ?

Par Justine Hugues | Publié le 24/09/2018 à 10:00 | Mis à jour le 24/09/2018 à 14:12
Français de l'étranger expatriés combien âge emploi

Les Français établis hors de l’Hexagone restent une population méconnue. Age, genre, situation familiale, emploi : tour d’horizon des nouveaux visages de l’expatriation.

 

Sont-ils 1 821 519 comme nous l’indique le registre mondial des Français établis hors de France ? Entre 3.3 et 3.5 millions si l’on en croit l’INSEE ? Le manque de visibilité sur la population des Français à l’étranger est source de débats et de fantasmes sur les motifs de l’expatriation.

Mais c’est surtout un casse-tête pour les autorités, qui peinent à mettre en œuvre une vraie politique étatique pour accompagner la mobilité internationale. De l’étudiant Erasmus à Barcelone au franco-cambodgien qui n’a jamais foulé le territoire hexagonal en passant par le VIE à Singapour et l’employé en contrat local à Buenos Aires, les Français composent, il va sans dire, une famille bien disparate à l’étranger. 

 

Ils sont partout !

 

Bien que l’on trouve des Français à peu près partout dans le monde y compris dans des lieux très reculés, plus de 59% de la communauté française inscrite au registre des Français établis hors de France se concentre sur seulement 10 pays (dans l’ordre décroissant de présence : Suisse, Etats-Unis, Royaume-Uni, Belgique, Allemagne, Canada, Espagne, Maroc, Israël, Italie).  

 

Partout mais surtout mobiles : la population des Français hors de nos frontières est en renouvellement permanent. La députée Anne Genetet dénombre trois principales catégories de Français à l’étranger :

  • les « sédentarisés » établis depuis très longtemps, qui ont parfois pris la nationalité de leur pays d’accueil,
  • ceux qui changent de pays tous les 3 à 5 ans, employés de grands groupes ou issus du réseau diplomatique, consulaire, culturel ou éducatif français
  • ceux qui vivent à l’étranger pour des durées plus courtes : étudiants, VIE/VIA, employés en contrat local…

 

Les nombreuses enquêtes et baromètres réalisés au cours des derniers années auprès des Français établis à l’étranger s’accordent sur l’emploi, la famille, le niveau de vie et l’aventure comme raisons principales poussant les Français à s’expatrier. Sur le plan professionnel,  la possibilité de progresser plus rapidement en responsabilité ressort en général davantage que le niveau de salaire. 

 

 

Une population à parité homme-femme, en couple avec un enfant 

 

34% des inscrits au registre des Français de l’étranger ont moins de 25 ans quand 51% ont entre 25 et 60 ans et 15% plus de 60 ans.

 

La parité hommes-femmes est respectée, avec toutefois des nuances pour les hommes de 18 à 24 ans ainsi que pour les femmes de plus de 60 ans, deux catégories moins nombreuses chacune dans sa classe d’âge.  Il existe également des différences selon les zones géographiques. Ainsi, les femmes sont toujours moins présentes en Asie-Océanie (42,2%) et plus présentes dans les États membres de l’Union européenne (53,4%).

 

L’enquête menée par Anne Genetet observe que l’expatriation découle le plus souvent d’un projet familial. 56 % de la population est constituée de couples mariés, avec au moins un enfant (63%). 

 

 

Finie la vie dorée des expats ! 

 

Aujourd’hui, l’image répandue de l’expatrié envoyé dans un pays avec de nombreux avantages - prise en charge de son assurance santé, de sa retraite, des frais de scolarité des enfants et parfois même du logement et de la voiture- relève plus du mythe que de la réalité. Les entreprises françaises ou leurs filiales, celles susceptibles d’offrir de confortables contrats d’expatriation, n’emploient que 8% des 36.000 foyers interrogés. 

 

La très grande majorité des actifs sont en poste dans une entreprise privée locale. Quant aux indépendants, ils sont 6% à s’être lancés dans l’aventure de l’entreprenariat à l’étranger.

 

La communauté française à l’étranger est plutôt diplômée. Selon l’enquête 2016 de My Expat, plus d’un tiers possède au moins un bac plus 3. 

 

 

Aventuriers ou imprudents ?

 

Un billet d’avion, un sac à dos et hop c’est parti ! Si la mondialisation a grandement facilité la circulation des personnes, elle a aussi fortement réduit le degré de préparation de nombreux aspirants expatriés. Pléthore de retours d’expériences évoquent des comportement de naïveté, voire d’insouciance, de certains Français en mobilité internationale.  Et les consulats d’avoir régulièrement, au bout de leur ligne d’urgence, des personnes hospitalisées sans un sou, dont le chien est en quarantaine, dont le visa a expiré, dont les « souvenirs » ont été saisis par la douane…

 

7% des personnes inscrites à leur consulat et ayant répondu à l’enquête menée par Anne Genetet n’ont aucune assurance maladie et sont donc dans une situation où ils pourraient se retrouver sans ressource pour payer les soins hospitaliers ou un rapatriement. 

 

Visa touristique alors qu’ils recherchent un emploi, visa expiré… de nombreux compatriotes passent à l’étranger par des périodes d’illégalité. 

 

Si l’on se doute bien que vous, lecteurs avisés, n’êtes pas concernés, pensez à adopter et sensibiliser aux bons réflexes !

Nous vous recommandons

Justine Hugues

Justine Hugues

Après avoir travaillé 8 ans dans l’aide humanitaire et au développement (en Amérique Centrale, République Dominicaine et Birmanie) elle s'est reconvertie dans le journalisme avec l'ESJ Pro. Elle fait aujourd'hui partie de l'équipe de rédaction à Paris.
0 Commentaire (s)Réagir

Retour en France

REPATS

« Awesome Impats », la nouvelle communauté d’impatriés en France

Les expatriés français de retour dans l’Hexagone rencontrent souvent des difficultés pour trouver à nouveau leur place dans la société. La communauté « Awesome Impats » entend leur prêter main forte..

Sur le même sujet