TEST: inter

Le point sur l'invasion de l'Ukraine par la Russie

Par AFP | Publié le 25/02/2022 à 15:50 | Mis à jour le 27/02/2022 à 14:56
point sur la situation en Ukraine et la Russie

Situation sur le terrain, réactions internationales, sanctions: le point sur l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

- Combats dans Kiev, et autour -

Samedi matin, l'armée ukrainienne a affirmé avoir repoussé une "attaque" nocturne de militaires russes contre l'une de ses positions sur l'avenue de la Victoire, une des principales artères de Kiev, sans autre précision.

Elle a assorti ce message d'une photo montrant un grand panache de fumée s'élevant au milieu d'une zone urbaine, en pleine nuit, au moment où Kiev craint une attaque d'ampleur de l'armée russe pour s'emparer de la ville.

Depuis le centre de la capitale, des journalistes de l'AFP ont également entendu des explosions assez fortes samedi très tôt.

Dans un communiqué distinct, l'armée de terre ukrainienne a réaffirmé que de "durs combats" se poursuivaient à Vassylkiv, à une trentaine de kilomètres au sud-ouest de Kiev, où les Russes "essayent de faire débarquer des parachutistes".

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky avait accusé vendredi soir l'armée russe de vouloir s'emparer de Kiev dans la nuit de vendredi à samedi.

afp

Dans cette même nuit, le ministère de la Défense ukrainien a indiqué avoir détruit un hélicoptère et un avion d'attaque au sol russe SU-25 près des zones séparatistes dans l'Est, ainsi qu'un avion russe de transport IL-76 près de Vassylkiv. De "violents" combats se déroulent dans cette ville, située à une trentaine de kilomètres au sud-ouest de Kiev, "où les occupants tentent de débarquer des troupes aéroportées", a ajouté le ministère sur sa page Facebook.

Les forces ukrainiennes ont aussi signalé des affrontements avec des unités de blindés russes dans deux localités à entre 40 et 80 km au nord de la capitale.

Les combats ont déjà fait au moins 137 morts et 316 blessés côté ukrainien, selon M. Zelensky

- ONU: veto de Moscou à un projet de résolution -

La Russie a mis vendredi comme attendu son veto, lors d'un vote au Conseil de sécurité de l'ONU, à une résolution approuvée par une majorité de ses membres qui déplorait dans "les termes les plus forts" son "agression contre l'Ukraine" et lui réclamait de retirer "immédiatement" ses troupes de ce pays.

Sur les 15 membres du Conseil, 11 pays ont voté en faveur du texte, co-rédigé par les Etats-Unis et l'Albanie, et trois se sont abstenus: Chine, Inde et Emirats arabes unis.

Le veto russe est "une tache de sang sur sa plaque au Conseil de sécurité", a réagi sur Twitter M. Zelensky.

- Plus de 50.000 Ukrainiens ont fui leur pays -

afp

Plus de 50.000 Ukrainiens ont fui leur pays en moins de 48 heures, selon le chef de l'agence de l'ONU pour les réfugiés, qui a comptabilisé jeudi 100.000 personnes déplacées.

- Poutine appelle l'armée ukrainienne à se soulever -

Le président Vladimir Poutine, tout en se disant prêt à envoyer une délégation dans la capitale de son allié bélarusse, Minsk, pour des pourparlers avec Kiev, a appelé l'armée ukrainienne à "prendre le pouvoir" et à renverser le président Zelensky et son entourage, qualifiés de "néonazis" et de "drogués".

La Hongrie a offert vendredi soir d'accueillir ces pourparlers à Budapest.

- Sanctions contre Poutine -

Vladimir Poutine et son ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov figurent sur la liste des personnes sanctionnées par l'Union européenne. Les Etats-Unis, le Canada et la Grande-Bretagne ont fait de même, l'Australie s'y prépare.

Une mesure aussitôt qualifiée par la diplomatie russe de signe d'une "impuissance absolue" et le signe que les relations avec les Occidentaux sont proches du "point de non retour".

afp

Le Conseil de l'Europe a décidé de "suspendre" toute participation des diplomates et des délégués russes à ses principales instances "avec effet immédiat".

L'OCDE va clore le processus d'adhésion de la Russie et va fermer son bureau à Moscou.

La France a dit de pas s'opposer à l'exclusion de la Russie du système bancaire Swift, une sanction que certains pays comme l'Allemagne et la Hongrie sont réticents à prendre, craignant pour leur approvisionnement énergétique.

- L'Otan déploie des éléments de sa force de réaction -

L'Otan a commencé à déployer des éléments de sa force de réaction pour renforcer encore son dispositif de défense et être en mesure de réagir rapidement à toute éventualité.

La France a annoncé de son côté le déploiement de 500 militaires en Roumanie.

- Volkswagen: usines allemandes à l'arrêt faute d'approvisionnement depuis l'Ukraine -

Le groupe Volkswagen va interrompre début mars pour quelques jours la production dans deux usines allemandes par manque d'approvisionnement de la part de fournisseurs ukrainiens en raison de l'invasion russe, selon un porte-parole cité vendredi par des médias allemands.

La fabrication sera interrompue du 1er au 4 mars à Zwickau et du 2 au 4 mars à Dresde et les employés seront au chômage partiel, selon ce porte-parole

- Varsovie, Prague et Sofia ferment leur ciel aux avions russes -

La Pologne, la République tchèque et la Bulgarie ont annoncé vendredi la fermeture de leur espace aérien aux compagnies aériennes russes, à la suite de l'agression de l'Ukraine par Moscou.

- Sports, culture... la Russie mise au ban -

Le Grand Prix de Russie de Formule 1, prévu pour le 25 septembre à Sotchi, dans le sud-ouest de ce pays, a été annulé. La finale de la Ligue des champions, qui devait avoir lieu à Saint-Pétersbourg, a été déplacée au Stade de France, près de Paris, le 28 mai.

afp

Le Comité exécutif du Comité international olympique a exhorté toutes les fédérations sportives internationales à annuler ou à délocaliser tout événement programmé en Russie ou au Bélarus.

La Russie a aussi été interdite de participer au concours Eurovision de la chanson.

 

0 Commentaire (s) Réagir
Dans la même rubrique