Lundi 25 octobre 2021
Édition Internationale
Édition Internationale
TEST: inter

Avec Dataclimat.fr, la députée Forteza veut "animer les consciences écologiques"

Par Thibault Segalard | Publié le 21/09/2021 à 18:00 | Mis à jour le 22/09/2021 à 13:27
Interface du site "Dataclimat.fr"

Le site Dataclimat.fr, lancé début septembre, a pour objectif de sensibiliser la population aux données écologiques et faciliter leurs accès et compréhensions. Nous avons pu rencontrer la députée Paula Forteza, qui est à l’initiative de cette plateforme en ligne.

 

Dataclimat.fr capture écran
Simulation "pessimiste" de sécheresse en 2060.

 

DataClimat.fr a été créé à la suite du dernier rapport du GIEC publié le 9 août dernier. Ce compte rendu alarmant a poussé la députée des Français d’Amérique latine et des Caraïbes, Paula Forteza a lancé la création de ce projet. En ligne depuis maintenant trois semaines, le site web est censé vulgariser les données climatiques pour sensibiliser le plus grand nombre, au problème du réchauffement climatique. La plate-forme numérique permet, de manière très ludique, de simuler des scénarios ( à l’échelle de la France) plus ou moins pessimistes.

 

Nous avons pu nous entretenir avec la députée Paula Forteza, qui a répondu à nos interrogations sur Dataclimat.fr.

 

D'où vous est venue l'idée de créer dataclimat.fr ?

L'urgence climatique nous oblige à agir et le récent rapport du GIEC est aujourd'hui on ne peut plus clair sur le sujet : "Chaque fraction de degré compte".  En effet, au mois d'août 2021, le GIEC a présenté la première partie de son dernier rapport au sein duquel il dresse un constat sans appel : les effets du réchauffement climatique vont s'accélérer et ce, quel que soit le rythme de baisse des émissions de gaz à effet de serre.

 


Il est désormais nécessaire que chacun soit sensibilisé aux enjeux climatiques, et puisse en saisir toutes les implications. C'est pourquoi j'ai lancé le projet #DataClimat afin de rassembler data scientist, développeurs, designers et tou.te.s les citoyen.ne.s curieux ou motivés pour travailler sur les données climatiques : en identifiant les sources et les indicateurs les plus pertinents, en les rendant intelligibles à travers des datavisualisations et des infographies, en simplifiant des informations souvent très techniques et difficiles à appréhender...

  

Nous avons déjà reçu plusieurs retours de nombreuses parties prenantes intéressées par ce projet, qui proviennent tant de l'administration, que de la société civile : l'IGN (institut national de l'information géographique et forestière), Opendatasoft, Datactivist, The Future Society...  Cette démarche s'inscrit dans un travail plus large d'ouverture du travail parlementaire aux citoyens. Depuis le début de mon mandat, je me suis attachée à montrer que les élu.e.s ont tout à gagner à travailler conjointement avec la société civile. 

 

L'initiative "Bureau Ouvert", dans le cadre duquel se déroulera le projet #DataClimat, consiste à ouvrir mon bureau régulièrement aux citoyens souhaitant participer à la fabrication de la loi. A titre d'exemple, nous avons pu travailler par le passé sur les données budgétaires, les données du Grand Débat National, les données associées à l'emplacement des déchetteries concernant l'économie circulaire, ou encore sur la mise en place de plateformes de participation citoyenne comme : questions.parlement-ouvert.fr. 

 

Pourquoi avoir choisi de créer ce site de manière pédagogique, avec cette carte interactive notamment ?

A mon sens, les alertes climatiques sont souvent entendues mais peu comprises car il est difficile de projeter l'implication du réchauffement climatique sur son quotidien. C'est pourquoi, j'ai voulu créer une carte interactive à l'échelle du territoire français. Le site dataclimat.fr est un premier exercice de cette démarche de vulgarisation des données que nous sommes en train d'entreprendre. Il permet de visualiser de manière interactive les simulations du groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) et de Drias, les futurs du climat, à l'échelle du territoire français. Cet outil permet de sélectionner le type de données que l'on souhaite visualiser selon différents scénarios, tels que : les feux de forêts et les sécheresses, les précipitations, les températures...

Ce "zoom" sur la France nous apprend, par exemple, que quand les experts parlent d'un scénario d'augmentation de la température de +2° dans le monde, cela signifie une moyenne de +2,2° et un maximum de +2,5° en France ! Ce sont, en effet, les océans et les zones moins industrialisées qui font baisser la moyenne au niveau international. Les différentes simulations permettent de comprendre que si nous n'agissons pas vite les scénarios dystopiques que nous avons vu se dérouler dans le monde cet été toucheront rapidement la France. 

 

Paula Forteza
Paula Forteza a l'ambassade de France au Mexique 

 

Pensez-vous que cette plateforme va pouvoir améliorer la conscience écologique des Français ?

Oui, j'en suis convaincue. Prenons un autre exemple récent : l'exploitation et la pédagogie faites autour des données Covid par des initiatives telles que covidtracker.fr, développé par Guillaume Rozier et son équipe, nous ont montré à quel point les citoyens, les journalistes et même les décideurs portent intérêt à ce type d'informations et qu'elles permettent d'éclairer les débats.

 

Cet outil, qui a prouvé son utilité pendant la crise, a pu voir le jour grâce à l'ouverture des données publiques. Cette ouverture doit devenir un réflexe systématique de la part des pouvoirs publics, gage de transparence et de volonté de collaboration avec la société civile. Elle a malheureusement été tardive et laborieuse pendant la pandémie. Alors que nous sommes en état d’urgence écologique, il me semble essentiel de contribuer à rendre plus accessibles les données climatiques et de valoriser la réalité des données scientifiques le plus largement possible.

 

Ce que je lance aujourd'hui est une première exploration et un appel à celles et ceux qui voudraient participer à cette démarche collective et ouverte. Cette initiative permettra, à mon sens, d'animer les consciences sur l'urgence écologique en France et de comprendre réellement l'impact du réchauffement climatique sur l'hexagone et nos vies futures. 

Thibault Segalard

Thibault Segalard

Thibault a rejoint l’équipe de la rédaction internationale en juin après avoir passé 2 mois dans celle d’Athènes. Étudiant en école de journalisme.
0 Commentaire (s) Réagir