Édition internationale
Radio les français dans le monde
--:--
--:--
  • 2
  • 0

Ciné-tourisme : zoom sur un phénomène en pleine action

La saison estivale vient de commencer et, avec elle, bientôt le temps des vacances. Le moment propice pour changer d’air, partir à la découverte d’une nouvelle terre attrayante. Les destinations paraissent infinies. Pourtant, pour de nombreux touristes, le choix est vite vu… au cinéma ou devant leur télévision. Non, ils ne vont pas rester scotcher devant leurs écrans mais plutôt se rendre sur les lieux de tournage de leurs séries et films favoris. C’est ce que l’on appelle le ciné-tourisme.

cine tourisme phénomène à paris et dans le mondecine tourisme phénomène à paris et dans le monde
Écrit par Teddy Perez
Publié le 26 juin 2024, mis à jour le 9 juillet 2024

Depuis plusieurs années, Dubrovnik fait sans cesse partie des classements des destinations à éviter chaque été. Pourtant sa chaleur du sud de la Croatie et ses magnifiques paysages bordant l’Adriatique sont des garanties de passer un bon séjour ? Mais avec 36 touristes par habitant, pas sûr de le trouver si reposant… Dubrovnik a du succès, c’est un sacré euphémisme, et la raison est liée au ciné-tourisme.

De 2011 à 2019, Dubrovnik a été un des décors de la série Game of Thrones. Ô combien populaire, le Trône de fer possède ainsi des fans du monde entier assez passionnés pour marcher sur les pas de leurs héros préférés, découvrir où les scènes de leur série favorite ont été tournées. Pour décrire le phénomène du ciné-tourisme, Game of Thrones en est l’exemple parfait. Entre bénédiction et malédiction, la ville victime de son succès a vu partir 80% de ses habitants au profit de paquebots remplis par des masses de touristes. Son nombre d’habitants est tombé à 1.200 personnes en 2024… il était de 42.000 en 2011.

 

dubrovnik terre de game of thrones

 

La dérive du sur-tourisme dans le monde 

Si Dubrovnik vit de plein fouet les effets néfastes du sur-tourisme, la ville croate essaie depuis plusieurs années de trouver des solutions à ce phénomène comme limiter les croisiéristes journaliers. Une des dernières mesures en date : réduire les locations de type Airbnb.

En France aussi, le ciné-tourisme a pris de l’ampleur. Paris, ville la plus filmée au monde, n’a pas besoin du cinéma pour faire venir les touristes mais il y contribue d’une certaine manière. 80% des touristes étrangers ayant visité Paris en 2023 ont assuré avoir vu une fiction tournée en France qui leur a donné envie de visiter l'Hexagone, selon une étude réalisée par l'IFOP pour le CNC - le centre national du cinéma et de l’audiovisuel français.

Dans cette étude, la série la plus citée est Emily in Paris, diffusée depuis 2020 sur la plate-forme de streaming Netflix. En véhiculant la charmante image de la capitale française, la série vue par 58 millions de foyers aux quatre coins du monde durant les 28 premiers jours de sa diffusion a encouragé nombreux de ses fans à partir sur les traces d’Emily. Résultat : plusieurs lieux de tournages de la série sont devenus des attractions touristiques, provoquant notamment le ras-le-bol du commerçant de la “Boulangerie Moderne”, adresse favorite d’Emily dans le 5e arrondissement parisien.

 

la folie arsène lupin à etretat

 

Ces conséquences négatives, une autre série tournée en France et distribuée sur Netflix en a été la victime. Lupin, avec la star française Omar Sy dans le rôle du gentleman cambrioleur, a rencontré le troisième plus grand succès non anglophone de l’histoire de la plateforme. Et la Normandie, lieu de tournage de la série, a vu débarquer des touristes en abondance…

“Les gens ne respectent rien" : les habitants d'Etretat remontés contre l'afflux de fans de Lupin” - a titré un article qui mentionnait des vols de galets et des stationnements sauvages à l’été 2022. “Tourisme de masse : à Étretat, des associations plaident pour une limitation des visiteurs”, a-t-on lu sur France Info un an plus tard. À Etretat, il existe le musée Arsène Lupin et les fans du personnage de fiction créé par Maurice Leblanc y venaient déjà avec la série Netflix. Mais en 2021, sa fréquentation du musée a été multipliée par 10 malgré la crise sanitaire, annonçait Maryse Alix - la directrice du musée !

 

Point statistique : lors de l’année de la sortie de la série, il y avait plus d’1,7 milliard de personnes qui consommaient des plateformes de streaming et plus de 3 milliards de personnes qui utilisaient des services OTT - type de service de médias qui est offert directement aux téléspectateurs via Internet. Avec de tels chiffres et une réussite si importante de ces “nouveaux” modes de diffusion, le ciné-tourisme semble avoir de beaux jours devant lui.

 

anatomie d'une chute un chalet mondialement connu

 

“Avec le soutien de…” : quand le ciné profite aux collectivités

Le « ciné-tourisme » est devenu la seconde influence dans le choix d’une destination touristique, juste avant les réseaux-sociaux. Un poids tellement conséquent qu’il est un outil stratégique pour toutes les institutions territoriales cherchant continuellement à valoriser leurs richesses locales. Ces dernières se mobilisent notamment en créant des partenariats solides avec des sociétés de production pour accueillir des tournages sur leur territoire.

“Avec le fond de soutien du cinéma européen”, “Avec le soutien du département de la Gironde”, “de la région Occitanie”... Tous ces messages affichés en début ou fin de production, aux moments des remerciements, témoignent de l’investissement de ces collectivités pour l’audiovisuel français. Grâce au ciné-tourisme, des territoires sont devenus attractifs, tout en flirtant avec le risque de sur-fréquentation évoqué plus haut.

La Maurienne, située en région Auvergne-Rhône-Alpes, en est un exemple concret. Elle s’affiche comme une terre de cinéma souvent primée. Après avoir accueilli le tournage de La Nuit du 12, césarisé en 2023, la vallée de Savoie a été le théâtre d’un nouveau thriller retentissant : Anatomie d’une chute. Un succès qui compte bien mettre à profit Patrice Fontaine. Le maire de Villarembert, ville où est localisé le chalet de film récompensé aux Oscars 2024, avait partagé son envie “d’utiliser ce coup de projecteur pour la promotion de sa station du Corbier”.

 

ces lieux mythiques du ciné-tourismes

 

L’étude 2024 de l’Ifop, missionnée par le CNC et introduite plus tôt, s’intéressait également à l’impact du cinéma et de la télévision sur le tourisme en France. Une étude qui avait ainsi pour genèse “la tendance émergente du ciné-tourisme”, observant “les offres commerciales touristiques” qu’elle “sous tend”.

Parmi les données révélées concernant les touristes étrangers, on apprend que les films les plus vus sont Intouchables et le Fabuleux Destin d’Amélie Poulain ; que la fiction française apparaît porteuse pour le tourisme auprès des Espagnols et qu’elle constitue également un très fort vecteur d’attractivité pour les Chinois.

Du côté du tourisme français, l’enquête révèle que les fictions éveillent l’intérêt des Français pour les régions dans lesquelles elles ont été tournées : 66% des Français ayant vu l’une de ces créations indiquent qu’elles leur ont donné envie de visiter les lieux de tournage. Aussi, un Français interrogé sur quatre franchit le pas et décide de visiter un lieu de tournage suite au visionnage d’un film ou d’une série en particulier.

Le Camping des Flots Bleus à Pyla-sur-Mer, l’hôtel de Shining en Oregon, la petite ville de Hallstatt en Autriche pour La Reine des Neiges… Les exemples ne manquent lorsque l’on évoque le ciné-tourisme. De la même manière que chaque film ou série est singulier, chaque ciné-touriste est différent. Il peut être nostalgique ou hystérique, contemplatif et rêveur… Un pèlerin qui casse l’écran, en somme, qui est devenu une cible marketing pour les acteurs du tourisme.

Pensez aussi à découvrir nos autres éditions