HEC Montréal : « Une école qui fait grandir »

Par HEC Montréal | Publié le 17/01/2022 à 17:30 | Mis à jour le 18/01/2022 à 01:18
william etudiant HEC montreal

Après avoir effectué sa scolarité en France, William décide, après le bac, de s’expatrier au Canada pour intégrer le BAA (Baccalauréat en Administration des Affaires) de la célèbre école de commerce HEC Montréal.

Aujourd’hui en 2ème année du BAA, le jeune homme nous raconte son intégration dans l’école et revient sur cette expérience académique enrichissante.

 

Étudier dans une Grande école francophone, au cadre bienveillant en Amérique du Nord

Depuis sa création il y a plus d’un siècle, HEC Montréal propose des programmes de haut standing destinés à former des leaders responsables. Parmi ces nombreuses formations d’excellence : le BAA, un cursus post-bac en 4 ans, qui inclut une année préparatoire pour les élèves non issus du système québécois.

 

Portée par des valeurs de bienveillance, d’inclusion et de respect, HEC Montréal met un point d’honneur à offrir un cadre rassurant et bienveillant aux étudiants.

 

Avec le BAA, les élèves ont aussi le choix entre trois parcours distincts : un cursus unilingue (français) ; bilingue (français-anglais) ; ou trilingue (français-anglais-espagnol).

 

Autant de critères importants pour William : 

 

« Originaire d'Alsace, j'ai toujours eu envie de partir à l'étranger et de découvrir d’autres cultures. Après le lycée, j'avais le choix entre une école en Suisse et HEC Montréal. J'ai choisi HEC Montréal car je recherchais une destination vraiment “exotique” et j'avais envie de me diriger vers le commerce. La ville de Montréal m'attirait aussi beaucoup. 

 

Comme je n’étais pas totalement à l’aise en anglais, j’ai aussi apprécié le fait de pouvoir évoluer dans un environnement francophone tout en suivant un programme bilingue. J'avais aussi entendu parler de la bienveillance, de l’écoute et de l'ouverture d’esprit dans cette école et cela m’a beaucoup attiré. »  

 

La dimension internationale est également au cœur des engagements de HEC Montréal. L’école compte environ 15 000 étudiants sur son campus, dont plus de 4 000 étudiants non canadiens, originaires du monde entier. Avec un réseau de 144 universités partenaires, HEC Montréal propose aussi le plus important programme d’échanges en gestion du Canada. 

 

Une intégration facilitée pour les nouveaux arrivants 

Le BAA comprend une année préparatoire, spécialement conçue pour permettre aux étudiants non issus du système québécois de s’adapter à l'enseignement et de se mettre à niveau dans certaines matières.

 

Pendant cette année de transition, de nombreux outils sont mis à disposition des étudiants pour faciliter leur intégration dans l’école et dans leur nouveau pays.

 

« À notre arrivée, on doit se créer un nouveau cercle d’amis, se construire une nouvelle vie, s’adapter à toutes les différences culturelles… C’est un vrai défi ! Heureusement, l’école propose plein de choses pour faciliter notre intégration.

 

L’année de prépa permet vraiment de s’installer tranquillement, de s’adapter à la culture et de prendre ses marques. Karine Deshayes, la coordonnatrice de l’année préparatoire à HEC Montréal, nous aide aussi beaucoup. Elle assure la bonne cohésion entre les étudiants et nous prend par la main dès notre arrivée.

 

Un cours d'intégration à la culture est aussi proposé, pour nous aider à mieux comprendre la culture locale et à nous organiser de façon autonome dans notre nouvel environnement. »

 

Pour ces jeunes étudiants internationaux en année préparatoire, HEC Montréal a également mis en place un service de mentorat par les pairs offert par des bénévoles, étudiants des années supérieures, et des diplômés.

 

Ces mentors, formés spécifiquement, accompagnent ainsi les nouveaux arrivants, à la fois sur le plan académique, humain et logistique. Ils répondent aux questions pratiques, offrent conseils, écoute, soutien, et aident les étudiants à s’orienter dans leur nouvel environnement. Un outil précieux et très enrichissant pour tout le monde, comme nous l’explique William, lui-même mentor pour la deuxième année consécutive.

 

« Avant son arrivée, le mentoré réalise une vidéo de présentation et répond à quelques questions via un formulaire. Cela permet de matcher les mentors et les mentorés, en fonction de leur personnalité, de leur pays d’origine, de leurs centres d’intérêt… De cette façon, quand l’étudiant arrive à Montréal, il a déjà quelqu'un sur qui s'appuyer.

 

Le mentor est une ressource très utile, car il a suivi le même parcours que l’étudiant  : il aura donc déjà les réponses à toutes les questions du quotidien que l’on peut se poser à son arrivée.

 

Être mentor est aussi très enrichissant. Cela me permet de transmettre tout ce que j’ai appris. Ça fait vraiment du bien de pouvoir redonner ! Ça nous apprend aussi à être plus bienveillants, à écouter…J’entretiens vraiment un lien fort avec les étudiants de prépa et je trouve ça très intéressant de suivre leur évolution au fil du temps. »

 

Vivre une riche expérience humaine et culturelle  

Après l’année préparatoire, les étudiants entrent en 1ère année du BAA, un tronc commun qui permet d’aborder toutes les facettes de la gestion. Les élèves commencent ensuite à se spécialiser progressivement en deuxième année. Puis, en troisième année, ils choisissent entre l’une des 15 spécialisations proposées.

 

« En première année, on a des cours d’à peu près tout ! En gestion des ressources humaines, marketing, comptabilité, finance… Ça permet de toucher à plein de choses avant de se spécialiser.

 

Il y a aussi des cours optionnels, des options mixtes, des possibilités de passerelles, de doubles diplômes, des associations et beaucoup d’autres opportunités qui permettent d’aller piocher pour trouver ce qui nous intéresse vraiment. Comme nous le répète souvent Karine Deshayes “c’est un peu comme un grand buffet chinois !”.

 

Nos emplois du temps étant assez flexibles, beaucoup d’étudiants choisissent aussi de travailler en parallèle des cours. Personnellement, j’ai choisi de m’impliquer au sein de l’école, en tant que mentor et stagiaire en cours, pour assister l’enseignant.

 

Je recommande vraiment cette école aux Français. Elle permet de s'ouvrir à d'autres cultures, à une autre façon de penser… C’est très enrichissant sur le plan humain et culturel.

 

Je trouve aussi que sur le plan de la maturité et du développement personnel, on a pris une grande avance par rapport à d'autres personnes restées en France. Loin des parents, il faut tout gérer tout seul ! Les petits soucis du quotidien, les démarches administratives, les problèmes personnels…

 

C’est vraiment une expérience épanouissante, qui fait grandir très vite. », conclut William, étudiant français en 2ème année du BAA de HEC Montréal.

 

                                   En savoir plus sur le BAA de HEC Montréal.

 

 

 

 

Sur le même sujet
hec montreal

HEC Montréal

HEC Montréal est un établissement universitaire francophone dont les programmes d’enseignement et la recherche en gestion sont de renommée internationale. L’École forme une relève en gestion qui contribue à l’essor de la société depuis 1907.
0 Commentaire (s) Réagir
Dans la même rubrique
À lire sur votre édition internationale