Samedi 28 novembre 2020
Édition Internationale
Édition Internationale

Télétravail à l’étranger : le nouveau quotidien des expatriés

Par Aurélie Billecard | Publié le 15/11/2020 à 18:00 | Mis à jour le 19/11/2020 à 13:09
télétravail étranger expatriés

Alors que la crise sanitaire semble connaître un deuxième rebond, les autorités incitent les entreprises à favoriser le télétravail lorsqu’il est possible. Il en est de même pour les expatriés, confinés, eux aussi, dans de nombreux pays. Mais, comment se passe le télétravail pour ces Français de l’étranger ? 

Depuis quelques mois, le télétravail se répand de plus en plus dans les entreprises françaises sur le territoire national, mais aussi dans celles à l’étranger. Alors que de nombreuses personnes ont du adopter la méthode du « home office », certains la pratiquaient déjà depuis quelques temps. 

 

Le télétravail à l’étranger, une nouveauté ?

Avant la crise sanitaire, le télétravail n’était pas très courant en France, contrairement à d’autres pays en Europe et au-delà. Travailler depuis le confort de son appartement n’est donc pas nouveau pour de nombreux expatriés, notamment ceux qu’on appelle les digital nomades. Soraya, une jeune Française qui parcourt le monde, n’a pas ressenti l’impact du télétravail, puisqu’il était déjà présent dans son quotidien : « je suis en télétravail depuis 4 ans, et cela fait presqu'un an que je télétravaille depuis l'étranger. Je n'ai donc pas senti d'impact particulier, si ce n'est que j'ai dû me restreindre à un télétravail majoritairement à domicile, car les espaces de co-working étaient moins accessibles. Ce qui était très intéressant pour moi je pense, c'est de voir tous mes clients en France s'adapter au télétravail ».

Sami, un fidèle lecteur de lepetitjournal.com expatrié en Espagne, a adopté le « home office » depuis un certain temps : « Je vis à Madrid depuis 2005, car je travaille dans le domaine de la télécommunication. Dès cette époque-là, mon entreprise a été pionnière pour le télétravail, où nous en faisions deux à trois jours par semaine ». 

Pour Jean-Noël, expatrié aux Canaries, le télétravail est depuis plusieurs années son « pain quotidien ». Il nous explique : « Je dirige un petit cabinet de recrutement, nous sommes quatre collaborateurs tous indépendants et tous en télétravail.Tous nos clients se trouvent sur la France et la Suisse ».

Pour de nombreuses entreprises, au-delà des restrictions sanitaires, le télétravail peut également présenter quelques avantages financiers. Sami, nous explique qu’ « une des principales motivations de l’entreprise était d’économiser les loyers en libérant des bureaux paysagers ». Il est cependant important que l’employeur s’assure que toutes les conditions d’hygiène et de sécurité sont réunies et respectées, pour que son employé en télétravail puisse exercer son métier dans de bonnes conditions. « Les outils internet aujourd'hui tels que Zoom, le téléphone en VoIP, un mail et une connexion internet nous suffisent à télétravailler dans des conditions optimales », souligne Jean-Noël.  

 

Des innovations pour faciliter le télétravail

Avec la généralisation du télétravail dans de nombreux secteurs, plusieurs innovations ont vu le jour pour faciliter le « home office ». Gildas Coldeboeuf, un expatrié vivant à Singapour, a eu l’idée de créer Artasi, réinventant le télétravail pour les entreprises internationales : « Artasi est une société dont l'objet est d'aider les gens à travailler à distance à l'aide de la réalité augmentée. Nous avons depuis créé une solution pour permettre à nos clients de réaliser des audits, des visites de sites, de la maintenance ou de la formation à distance en utilisant les nouvelles technologies telles que la réalité augmentée. Ainsi, d'un problème, à savoir la pandémie, j'ai rebondi en saisissant l'opportunité de créer une solution pour les aider les entreprises dans la difficulté ».

La pandémie a permis aux outils de communication de s’améliorer. À titre d’exemple, dans la prochaine version de Microsoft Teams, l’option supprimant tous les bruits de fond sera disponible. Même si un bébé pleure, vos collègues ne pourront pas l’entendre ! De son côté, la plateforme Zoom offre à ses utilisateurs la fonction « range ta chambre », permettant de changer l’arrière-plan et de le remplacer par quelque chose de plus « corporate ».

 

télétravail étranger expatriés

 

Une cybersécurité à mettre en place

La pratique du télétravail demande pourtant une plus grande vigilance quant à la sécurité informatique. Pour anticiper les risques de cyberattaques, l’employeur et son salarié doivent prendre les mesures adaptées pour sécuriser au mieux les données. Selon un rapport Tanium, les organisations françaises ont enregistré une hausse de 30000% des cyberattaques depuis le début de la pandémie. Les attaques informatiques se multiplient dangereusement : avec 1 200 attaques en janvier et 380 000 en avril.

La gestion des mots de passe est l’un des piliers de la cybersécurité. L’utilisation d’un mot de passe court rendra les équipements du télétravailleur plus vulnérables. Un mot de passe fort doit comporter au moins huit caractères, une majuscule, des chiffres et des caractères spéciaux. En le complexifiant, les cybercriminels auront plus de difficultés à le décrypter et à accéder à vos données. Il est également recommandé de régulièrement changer vos mots de passe, et de ne pas utiliser le même pour toutes les applications. 

De nombreux experts recommandent également aux télétravailleurs d’installer des VPN (réseaux privés virtuels), reliant directement les ordinateurs de l’entreprise aux leurs. Cette manipulation permet d’éviter que les données puissent être interceptées, comme cela peut être le cas sur des réseaux non protégés.

 

Les conséquences plus ou moins positives du télétravail 

Les expatriés se sont dans leur majorité bien adaptés à cette nouvelle norme de travail. Pour Soraya, son métier a même été facilité par la mise en place du télétravail en France : « D'une certaine façon, je pense que ça a simplifié les échanges, car les personnes sont plus enclines à faire des appels en visio, plus à l'aise avec la communication à distance ».

Capucine Canonne, directrice de notre édition à Chennai, voit également le verre à moitié plein : « Le lien avec les contributeurs s’est renforcé. Nous nous donnons plus de nouvelles, nous communiquons encore plus, nous partageons nos vécus et nous prenons plus de temps pour rechercher de nouveaux sujets ».

Mais, pour notre correspondante en Inde, le télétravail n’a pas que des avantages : « Avant la crise sanitaire, j’étais beaucoup sur le terrain. J’allais visiter des lieux, rencontrer des gens, interroger des habitants, des francophones, des personnalités. J’étais donc en télétravail oui, mais aussi le plus possible sur le terrain car c’est cela que je trouve grisant en Inde : les rencontres et les découvertes. La crise nous a touché. Je rencontre les gens par écran, par WhatsApp, par téléphone. Les contacts sont plus difficiles à atteindre car en Inde, on aime le contact. Par ailleurs, je ne peux plus visiter de lieux, mais les solutions existent puisque des webinars ou des rendez-vous vidéo sont organisés ».

 

Même si les technologies se sont perfectionnées, rien ne semble remplacer le contact humain. Alors si le télétravail est devenu le nouveau quotidien des expatriés, pour beaucoup, la possibilité de retourner très prochainement au bureau, en présence de ses collègues et dans le respect des règles de distanciation sociale, sera accueillie avec joie. 

Nous vous recommandons

118706627_104533904718606_7858939562566256367_o

Aurélie Billecard

Étudiante en management culturel et journalisme, fille d’expatriés en Asie et en Europe pendant une dizaine d’années, elle a rejoint l’équipe de la rédaction internationale.
0 Commentaire (s)Réagir

Coaching

COACHING

Avez-vous les qualités requises pour coacher des entrepreneures ?

De plus en plus de femmes viennent vers moi pour se reconvertir en business coach pour les entrepreneurs. Comme je les comprends ! J’ai moi-même choisi cette voie il y a 12 ans...

PVT/VVT

PVT, VVT, WHV…Tous ces termes regroupent un ensemble de visas temporaires qui permettent à leurs détenteurs de voyager et travailler dans certains pays étrangers.

voir plusZ

VIE/VIA

Le volontariat international en entreprise (VIE) vous permet, sous certaines conditions, d'exercer une mission d'ordre scientifique, technique, commercial etc. dans une entreprise française à l'étranger.

voir plusZ