Mercredi 20 octobre 2021
TEST: 2283

Les Nocturnes du plan de Rome : le théâtre de Marcellus

Par Ronan de Keranflec'h | Publié le 16/12/2020 à 10:00 | Mis à jour le 16/12/2020 à 10:00
Rome Théâtre Marcellus

L'université de Caen développe un projet de reconstitution 3D des hauts lieus de la Rome antique. Des rediffusions de conférences présentant les monuments et leur histoire sont disponibles sur Youtube, parmi elles celle la présentation du théâtre de Marcellus, le mieux conservé de la Rome antique.

 

Le théâtre de Marcellus s'inscrit en fait dans un complexe composé de l'amphithéâtre, d'un portique ainsi que d'un temple à Apollon dont nous voyons encore les trois colonnes dressées. En effet le spectacle théâtral demeure attaché aux cérémonies religieuses et le dieu médecin, Apollon, est aussi celui des arts (on retrouve ainsi un complexe alliant théâtre et temple à Apollon à Delphes). C'est dans ce temple que la mère d'Octave aurait conçu son fils par une piqûre de serpent alors qu'elle s'était endormie au cours d'une cérémonie. C'est lui-même qui fera construire ce complexe. En effet en 55 avant Jésus-Christ Pompée fait ériger le premier théâtre en pierre de Rome, accueillant 20 000 spectateurs.

Pour marquer Rome de son aura, César décide donc à son tour d'offrir à la ville un grand théâtre de 15 000 places, qui ne sera construit que longtemps plus tard sous le règne d'Auguste (en 13-11 av J-C). La délicatesse des colonnes et les cannelures témoignent du faste engagé dans l'architecture publique romaine lors du principat, ce qui constitue un tournant majeur dans l'urbanisme de la ville. Auguste le dit lui-même dans son testament : "J'ai trouvé une Rome de brique, j'ai laissé une Rome de marbre".

La monumentalité du théâtre permet aussi de ponctuer avec majesté la voie des triomphes qui longe le bâtiment. Le long de cette voie défilent les généraux vainqueurs puis les empereurs, se pavanant avec prisonniers et butins. Le portique en carré de Metellus avait ainsi été érigé pour héberger les trésors de guerre amassés par le général Metellus en Macédoine. Il sera réutilisé pour le théâtre. En effet les amphithéâtres romains sont accompagnés d'un portique qui permet aux spectateurs de s'abriter le temps d'une intempérie.

Le Tibre empêchant l'établissement d'un nouveau portique, c'est donc ce péristyle qui est réutilisé et rénové. Un butin merveilleux y demeure toutefois : représentés en taille réelle, vingt-cinq cavaliers chargeant avec à leur tête Alexandre le Grand. En 334 avant Jésus-Christ le roi de Macédoine rencontre pour la première fois l'armée perse au bord du fleuve Granique. Alexandre prend lui-même la tête d'une charge de cavalerie qui lui ouvre la voie de la victoire, mais vingt-cinq de ses compagnons y succombent.

Le conquérant demande donc à son sculpteur officiel Lysippe de représenter ces hommes valeureux pour le sanctuaire de Zeus à Dion, au pied du mont Olympe. Rapportées par Metellus, ces statues auraient été disposées derrière les temples de manière monumentale selon l'hypothèse proposée par Philippe Fleury et Sophie Madeleine. Ils mettent en avant qu'octroyer une telle place au roi de Macédoine n'est pas rare chez les romains, qui admirent ce personnage. Pompée s'était même fait appeler Pompée le Grand.

Le groupe d'universitaire a mis au point une reconstitution intéressante de ce qu'est devenu ce lieu de Rome au IVe siècle de notre ère, à partir de textes, de sources archéologiques (les restes de marbres retrouvés) et de fragments d'un plan de marbre du IIIe s (la Forma Urbis Romae). De quoi renouveler notre regard sur ce lieu impressionnant par la sédimentation des époques qui y ont laissé leurs traces. Ainsi devant l'église Sant'Angelo in Pescheria se dévoile le fronton de l'ancien portique et la voie triomphale en contrebas du niveau actuel de la rue. A l'emplacement du péristyle, l'humble église a remplacé le marché au poisson médiéval ; en haut de la façade un fronton composite datant du IIe siècle nous rappelle les entrelacs du temps.

 

Vidéo Youtube - Plan de Rome, le théâtre de Marcellus

Retrouvez le programme des conférences

Une application permettant d'évoluer virtuellement dans des monuments romains est aussi téléchargeable gratuitement

0 Commentaire (s) Réagir

Actualités

COVID-19

Le green pass est dorénavant obligatoire au travail

En cette semaine d’allégement des restrictions sanitaires, qui a vu les boîtes de nuit rouvrir, une autre nouveauté fait son apparition : l’obligation du green pass au travail.noé