Édition internationale
Radio les français dans le monde
--:--
--:--
  • 0
  • 0

9,5 millions de personnes arrivant d’Ukraine entrées en Pologne depuis février 2022

carte Ukraine Pologne réfugiés frontièrescarte Ukraine Pologne réfugiés frontières
Écrit par Bénédicte Mezeix
Publié le 2 février 2023, mis à jour le 16 octobre 2023

La Pologne a officiellement annoncé que, depuis l'attaque de l'Ukraine par la Russie, le 24 février 2022, le nombre de réfugiés qui ont traversé la frontière en provenance de l’Ukraine a dépassé les 9,5 millions. Dès le mois de mars, la loi modifiée sur l'assistance aux citoyens ukrainiens entrera en vigueur.

 

La Pologne toujours en tête des pays accueillant le plus de réfugiés en provenance d'Ukraine

Dans un message posté sur Twitter, par les gardes-frontières polonais, ont annoncé qu’au cours de la journée du lundi 31 janvier 2023, 22.700 personnes étaient entrées en Pologne, en provenance de l’Ukraine

A ce jour, le nombre de personnes qui ont traversé la frontière en provenance d’Ukraine a atteint 9.510 000 depuis le début de la guerre jusqu’à aujourd’hui.

 

Le 31 décembre, les agents ont contrôlé 19.700 de personnes aux postes frontières en provenance d’Ukraine.

Au 24.02.2022 - 9,553 millions de personnes.

Au 31.01 en provenance de Pologne : 18.400 personnes.

Depuis le 24.02.2022 - plus de 7,7 millions de personnes.

 

 

A partir du mois de mars 2023, entrera en vigueur la loi modifiée sur l'assistance aux citoyens ukrainiens

Ce qu'il faut retenir de ce texte modifié : les réfugiés de guerre ukrainiens, s'ils remplissent certains critères, devront contribuer aux coûts de la vie ainsi qu'à l'alimentation dans les centres d'hébergement collectif.

Comme le soulignent, les ONG, dont Amnesty International, cette obligation s'étendra à la grande majorité des personnes qui y séjournent actuellement.

Ne pouvant se permettre financièrement de louer un logement, les personnes en provenance d'Ukraine sont majoritairement contraintes de vivre dans des centres d'hébergement.

Amnesty International souligne que l'obligation de payer pour avoir la possibilité de séjourner dans ces lieux aggravera la situation déjà difficile des réfugiés. De nombreuses organisations sociales et ONG sont du même avis et soulignent les lacunes de la nouvelle législation. Le projet de loi va maintenant être transmis au Président, Andrzej Duda.

 

Pour savoir ce que disait la loi en mars 2022 

 

Ce qui va changer

    1. Plus de 120 jours en Pologne

A partir de mars de cette année, les citoyens ukrainiens dont le séjour en Pologne dépassera 120 jours prendront en charge 50 % des frais d'assistance liés au logement et à la nourriture, mais pas plus de 40 zloty par personne et par jour.

    2. Plus de 180 jours en Pologne, dès mai 2023

En revanche, les personnes vivant en Pologne pendant plus de 180 jours prendront en charge 75 % des coûts à partir de mai 2023, mais pas plus de 60 zloty par personne et par jour.

 

Une décision qui met en évidence les lacunes de la Pologne en matière de politique migratoire et la précarité des femmes réfugiées

Dariusz Szymczycha, vice-président de la Chambre de commerce polono-ukrainienne a commenté ces modifications, en soulignant particulièrement la précarité des femmes, déclarant à l'agence Newseria Biznes :

« Le projet de loi modifiant les conditions d'assistance aux réfugiés ukrainiens en Pologne n'a pas été suffisamment discuté et analysé par les différents cercles sociaux et non gouvernementaux qui aident les citoyens ukrainiens. En général, cela semble juste que ceux qui sont venus chez nous et qui sont là depuis plusieurs mois soient assimilés autant que possible. Mais la vérité, c'est que beaucoup de femmes qui sont arrivées - des femmes avec des enfants ou des personnes âgées, ont des difficultés à trouver du travail sur le marché polonais. Toutes ces réglementations ne sont pas bonnes pour les réfugiés (...). »

Et soulevant un point crucial, à savoir que « Les Ukrainiens sont des migrants qui sont venus en Pologne non pas parce qu'ils le voulaient, mais parce qu'ils le devaient. Ils ont fui la tragédie de la guerre, la cruauté de l'occupant russe, se sont battus pour leur vie, pour la perspective de la vie de leurs enfants. Il leur a semblé que ce séjour ne durerait que quelques semaines ou quelques mois, mais apparemment il durera plus longtemps que prévu. La plupart d'entre eux se déclarent prêts à retourner en Ukraine, mais à la lumière des récents événements, il est difficile de prévoir quand cela se produira. » 

Sans manquer de souligner les lacunes de la Pologne en matière de politique migratoire : « La Pologne ne dispose pas d'une politique de migration, c'est-à-dire d'un document étatique de base qui décrirait les règles d'accueil et d'assimilation des hôtes étrangers. Ce document doit être lié aux besoins du marché du travail polonais, en corrélation avec les plans d'éducation. Cela permettrait également de créer une certaine base pour que l'ensemble de la communauté des ONG puisse planifier son travail avec les migrants ukrainiens. Je pense que ce serait également une bonne ligne directrice pour les gouvernements locaux et les institutions gouvernementales ».

 

La rédaction vous recommande : Retour sur 30 ans de relations diplomatiques entre la Pologne et l’Ukraine

 

Sujets du moment

Flash infos