Guerre en Ukraine : ce jeudi Vladimir Poutine a finalement frappé, défiant l'Ouest

Par Bénédicte Mezeix | Publié le 24/02/2022 à 12:04 | Mis à jour le 24/02/2022 à 22:48
Photo : FRANCE24 Vladimir Poutine déclaration du 24 février 2022
FRANCE24 Vladimir Poutine, annonce du 24 février 2022

Dans la nuit de jeudi 24 février, Vladimir Poutine a lancé une opération militaire contre l'Ukraine. Des frappes russes sont actuellement en cours sur une demi-douzaine de villes ukrainiennes. La Pologne, quant à elle est prête à accueillir les réfugiés. 

Plus de 40 soldats ukrainiens ont été tués et des dizaines blessés à la suite de l’attaque russe, a annoncé le bureau du président de l’Ukraine. Des civils sont également tués - selon les données officielles, moins de 10 personnes sont mortes. Parmi les victimes figure un jeune homme de 17 ans tué dans la région de Kherson.

 

Retour sur les événements de cette nuit

 

1 - C'est au cours d'une courte allocution que le président russe, Vladimir Poutine, a annoncé une opération militaire en Ukraine aux allures de défi à l'Ouest, pour défendre les séparatistes pro-Russes de l’est du pays. 

 

 

 

2 - A 4 heures 12 minutes, heure ukrainienne, « Des explosions ont été entendues dans de nombreuses villes d’Ukraine, la Russie a mené des attaques de missiles contre les infrastructures et les gardes-frontières », a déclaré le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

 

 

 

 

 

4 - « La Russie a perfidement attaqué notre État dans la matinée, comme l'Allemagne nazie l'a fait dans les années 20. A partir d'aujourd'hui, nos pays sont dans des camps opposés de l'histoire mondiale. La Russie s'est engagée sur la voie du mal, mais l’Ukraine se défend et ne renoncera pas à sa liberté, quoi qu'en pense Moscou. » a écrit sur son compte Twitter le président ukrainien Volodymyr Zelensky. 

 

 

 

5 - La situation le 24 février à 10 heures

 

 

Carte de la situation en Ukraine @lemondefr pic.twitter.com/OxRibt96y7

 

 

 

La Pologne organisée pour accueillir les réfugiés 

Paweł Szefernaker, chef adjoint du ministère de l’Intérieur et de l’Administration a déclaré : « Il y aura neuf points d’accueil à la frontière, quatre chacun dans la voïvodie de Lubelskie et la voïvodie de Podkarpackie, ainsi qu’un autre à la gare de Przemyśl ». Ce dernier point commencera dans quelques heures, et les autres sont déjà prêts.

Les points seront situés dans les villes suivantes : Dorohusk, Dołhobyczów, Zosin, Hrebenne dans la région de Lublin et à Korczowa, Medyka, Budomierz et Krościenko dans la région de Podkarpacie.

 

Berlin prêt également à « aider massivement » la Pologne en cas d’afflux de réfugiés

L’Allemagne est prête à « aider massivement » ses voisins, tout particulièrement la Pologne, en cas d’afflux de réfugiés fuyant l’invasion russe en Ukraine, a assuré jeudi la ministre de l’intérieur, Nancy Faeser.

« Nous suivons de très près l’éventualité de mouvements de réfugiés vers nos pays voisins », a indiqué la ministre du gouvernement d’Olaf Scholz dans un communiqué. « Nous soutiendrons massivement les États concernés, en particulier notre voisin polonais, si des mouvements importants de réfugiés devaient se produire », a-t-elle ajouté.

 

Réactions de l'OTAN

 « Il s’agit d’une violation grave du droit international et d’une menace sérieuse pour la sécurité euro-atlantique. J’appelle la Russie à cesser immédiatement son action militaire et à respecter la souveraineté et l’intégrité territoriale de l’Ukraine. Les membres de l’Otan se réuniront pour discuter des conséquences des actions agressives de la Russie. Nous sommes aux côtés du peuple ukrainien en cette période terrible. L’Otan fera tout pour protéger et défendre tous les alliés », a déclaré tôt ce matin, M. Stoltenberg.

Plus tard dans la matinée, l'Organisation du traité de l'Atlantique nord (Otan) a annoncé, jeudi 24 février, déployer "des forces terrestres et aériennes défensives (...) ainsi que des moyens maritimes supplémentaires" dans les pays de l'est de l'Alliance pour protéger ses alliés, en réponse à l'offensive russe en Ukraine. "Nos mesures sont et restent préventives, proportionnées et non progressives", précise l'organisation, dont l'Ukraine ne fait pas partie, dans un communiqué (en anglais).

 

 

 

 

 

benedicte mezeix

Bénédicte Mezeix

Directrice et rédactrice en chef du site lepetitjournal.com/Varsovie, j'ai une longue expérience dans les médias : télévision, radio, presse écrite francophone et spécialisée. Mon premier voyage en Pologne date de 2010.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Varsovie !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Bénédicte Mezeix

Rédactrice en chef de l'édition Varsovie.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale