TEST: 2298

EDITORIAL - Crise en Ukraine : à chaque jour suffit sa peine !

Par Bénédicte Mezeix | Publié le 16/02/2022 à 08:17 | Mis à jour le 24/02/2022 à 22:54
 BENEDICTE MEZEIX LPJVARSOVIE

 « En ce qui concerne la Russie, je peux vous assurer qu’il n’y aura pas d’attaque mercredi. Il n’y aura pas d’escalade dans la semaine à venir non plus, ou la semaine d’après, ou dans le courant du mois prochain », a déclaré ce mercredi, l’ambassadeur russe auprès de l’Union européenne, Vladimir Chizhov au quotidien allemand Die Welt.

Et de poursuivre :  

« Les guerres en Europe débutent rarement un mercredi. » 

Nous voilà, (temporairement) soulagés dans cette guerre des nerfs qui a déjà (bien) commencé !

Mais en quoi ce fameux jour pivot qui fait la bascule entre le début et fin de semaine, associé pour nombre d’entre nous au jour des enfants, serait un mauvais jour pour amorcer un conflit ?  Peut-être devons-nous chercher du côté de la mythologie, le « Mercuri dies », jour de Mercure en latin, est associé au dieu romain du commerce, des voyageurs et des voleurs. Cela fait-il donc de mardi, associé à Mars, dieu de la guerre, un meilleur candidat, si nous continuons le déroulement de cette démonstration bez sensu, pour reprendre une expression polonaise de circonstance ?

Penchons-nous plutôt sur l’agenda de l’histoire.

Lundi 3 août 1914 : l’Allemagne déclare la guerre à la France.

Samedi 18 juillet 1936, début de la guerre d’Espagne.

Mercredi 7 juillet 1937, début de la guerre sino-japonaise.

Jeudi 23 mars 1939, début de la guerre slovaquo-hongroise.

Vendredi 1er septembre 1939, l’Allemagne et la Slovaquie attaquent la Pologne.

Jeudi 19 décembre 1946, début de la guerre d’Indochine.

Lundi 1er novembre 1954, début de la guerre d’Algérie.

Mardi 1er novembre 1955, début de la guerre du Viêt Nam.

Jeudi 2 aout 1990, l’Irak envahit le Koweït, début de la guerre du Golfe.

Jeudi 7 août 2008 : début de la guerre russo-géorgienne.

Mardi 17 janvier 2012, début de la guerre au Mali.

Force est de constater que les conflits sont ouverts du lundi au samedi, 24h/24, jours fériés, vacances scolaires, et RTT compris, quel manque de respect !

Vladimir Chizhov aurait pu également ajouter que le dimanche – du latin chrétien, dies dominicus,  jour du seigneur, associé au repos, est boudé. N’y voyons aucun symbole, c’est juste qu’en termes de logistique, le dimanche ne doit pas « arranger ».

Rire jaune.

Qu’en sera-t-il demain ?  

A chaque jour suffit sa peine…

 

 

benedicte mezeix

Bénédicte Mezeix

Directrice et rédactrice en chef du site lepetitjournal.com/Varsovie, Bénédicte a une longue expérience dans les médias : télévision, radio, presse écrite francophone et spécialisée. Son premier voyage en Pologne date de 2010, le début d'une nouvelle vie.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Varsovie !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Bénédicte Mezeix

Rédactrice en chef de l'édition Varsovie.

À lire sur votre édition locale