TEST: 2298

Retour sur 30 ans de relations diplomatiques entre la Pologne et l’Ukraine

Par Lepetitjournal.com Varsovie | Publié le 16/03/2022 à 02:02 | Mis à jour le 16/03/2022 à 02:02
DIPLO POLOGNE UKRAINE

« La Pologne soutient l’Ukraine, ensemble nous sommes plus forts ». Ces mots prononcés le 9 janvier 2022, par le président Andrzej Duda à l’occasion du 30e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre la Pologne et l’Ukraine, résonnent encore plus fortement depuis le 24 février !

 

Mardi 15 mars, dans le but de « réaffirmer le soutien sans équivoque de l’ensemble de l’Union européenne à la souveraineté et à l’indépendance de l’Ukraine et de présenter un large ensemble de soutiens à l’État et à la société ukrainiens », Mateusz Morawiecki, le vice-Premier ministre, président de la commission de la sécurité nationale et des affaires de défense Jarosław Kaczyński, ainsi que le Premier ministre de la République tchèque Petr Fiala et le Premier ministre slovène Janez Janša se sont rendus à Kiev en tant que représentants du Conseil européen pour une réunion avec le président de l’Ukraine Volodymyr Zelensky et le Premier ministre ukrainien Denys Shmyhal. L’occasion de revenir sur 30 ans de relations diplomatiques entre la Pologne et l’Ukraine.

 

Les années 1990 : Coopérer pour s'ouvrir à la mondialisation


L'image des ukrainiens a longtemps souffert en Pologne de nombreux stéréotypes les présentant comme une main d'œuvre non-qualifiée et peu chère, souvent en situation illégale et donc assez mal intégrés à la société polonaise. Ces a priori tendent toutefois à disparaître et les relations qu'entretiennent les deux États sont dans l'ensemble, plutôt bonnes.

 

S'émanciper de la sphère d'influence russe


Les relations bilatérales entre l'Ukraine et la Pologne font partie des premières à avoir été mises en place juste après la dislocation de l'URSS. Ainsi, la Pologne fut le premier pays à reconnaître l'Ukraine comme État souverain au lendemain de son référendum sur l'indépendance, organisé le 1er décembre 1991. Indépendance, qui apparaît alors comme capitale à la Pologne pour réussir son ouverture à l'Ouest et repousser toute tentative de la Russie de la replacer dans son giron. Pour l'Ukraine, assez isolée politiquement, l'enjeu est alors de passer d'un État post-soviétique à une nation d'Europe centrale ouverte sur l'Europe de l'Ouest autant que sur la Russie, ce qui passe par une ouverture sur la Pologne. La réelle volonté de bâtir un partenariat stratégique entre les deux États aboutit à la signature du Traité de bon voisinage, d'amitié et de coopération lors de la visite du président ukrainien Leonid Kravtchouk à Varsovie le 18 mai 1992.

 

S'intégrer à la mondialisation


Au cours de la première moitié de la décennie 1990, l'Ukraine devient grâce à l'appui de la Pologne, membre de nombreuses organisations internationales telles que l'ONU, le FMI, la Banque Mondiale. Elle est même le premier pays issu de la Communauté des États Indépendants à intégrer l'OTAN en 1994. Elle participera à plusieurs missions dans le cadre du partenariat pour la paix, notamment au Kosovo en 1999 et développe en parallèle une coopération militaire fructueuse avec la Pologne, avec la création d'un bataillon polono-ukrainien à la fin de l'année 1997. Par ailleurs l'Ukraine intègre le Conseil de l'Europe en 1995 poursuivant ainsi son désir d'ouverture à l'Ouest.

 

Une coopération accrue


L'arrivée au pouvoir de Leonid Kuchma en Ukraine à l'automne 1994 coïncide avec celle d'Alexander Kwasniewski en janvier 1995 en Pologne. Elle relance la communication entre les deux pays et marque le début d'une période pro-européenne et de forte coopération économique.

L'Ukraine voit en effet dans la Pologne un moyen de se moderniser et de se réformer alors qu'elle reste encore largement oligarchique et que ses institutions sont encore très imprégnées de certaines pratiques de la période soviétique. Cette volonté se traduit par une forte augmentation des accords commerciaux bilatéraux entre 1995 et 1998 et par la simplification des procédures de transport de biens et de personnes en 1997. Toutes ces mesures ont un impact positif sur les deux économies et aboutissent à un boom économique aussi bien en Pologne qu'en Ukraine en 1998. Tout va si bien que, le 27 mai 1997, les deux présidents font une déclaration conjointe de réconciliation au sujet des massacres entre les deux peuples à la fin de la Seconde Guerre mondiale et qui continuaient à créer des tensions.

 

Tout va donc pour le mieux entre la Pologne et l'Ukraine à l'aube de l'an 2000, les deux États semblant poursuivre le même objectif d'intégration à l'Europe et de développement conjoint. Pourtant l'assassinat du journaliste ukrainien Georgiy Gongadze, en septembre 2000, va plonger l'Ukraine dans une crise politique, compliquant ainsi la coopération polono-ukrainienne.

 

Les relations diplomatiques entre la Pologne et l'Ukraine ont été  officiellement établies le 4 janvier 1992 et déclinées selon plusieurs axes : la collaboration politique, économique, culturelle, scientifique et le programme "Polska Pomoc".

 

1 - La coopération politique en quelques dates clés

Le 24 août 1991, l'Ukraine déclare son indépendance. La Pologne est le premier pays à reconnaître l'indépendance de son voisin.

En octobre 1991, un accord de coopération commerciale et économique est conclu.

Le 18 mai 1992, le "Traité de bon voisinage, de relations amicales et de coopération" est signé entre les deux pays.  

En février 1993, un accord de coopération militaire est signé et, en août 1993, le gouvernement polonais déclare que le partenariat avec l'Ukraine est l'une des priorités de la politique étrangère polonaise. 

Dans une déclaration de mars 1994, il est confirmé que les relations polono-ukrainiennes ont le caractère d'un partenariat étroit.

En août 1994, les premiers ministres des deux pays signent une déclaration sur les principes et les orientations de la coopération économique. 

En mai 1997, les présidents de la Pologne et de l'Ukraine signent la "Déclaration conjointe sur le consentement et la réconciliation", qui commémore les victimes des conflits polono-ukrainiens.

En juin 2005, un rapprochement symbolique et un acte de réconciliation entre la Pologne et l'Ukraine ont lieu, et peu après, les présidents Aleksander Kwasniewski et Viktor Yushchenko inaugurent le cimetière restauré des défenseurs de Lwów. 

En mai 2006, lors d'une cérémonie marquant l'anniversaire du meurtre polonais de civils ukrainiens à Pawłokom, le président Lech Kaczyński cite le Notre Père : "Pardonnez-nous nos offenses comme nous pardonnons à nos offenseurs".

En 2007, avec l'entrée de la Pologne dans l'espace Schengen, les autorités polonaises légifèrent sur une économie transfrontalière faite de petits "trafics" de cigarettes et de vodka, essentiellement. Or cette activité s'avère être le gagne-pain de centaines d'ukrainiens, pour qui l'instauration d'un visa "Schengen" payant (une cinquantaine d'euros) et l'abaissement à deux paquets de cigarettes et un litre d'alcool autorisés sont lourds de conséquences. Ces "tchelnoki" ("navettes" en russe) comme on les surnomme, multiplient les allers-retours quotidiens pour faire passer toutes sortes de produits de consommation sous le regard bienveillant des douaniers. En 2009, en réponse à leurs demandes ainsi qu'aux familles dont les membres vivent de part et d'autre de la frontière, une nouvelle mesure est venue assouplir la législation européenne. 

Le 28 novembre 2011, le président de la République de Pologne Bronisław Komorowski et le président de l'Ukraine Wiktor Janukowycz posent les jalons de la construction du cimetière de guerre polonais de Bykivnia, le quatrième des cimetières dits de Katyn. La cérémonie d'ouverture et de consécration du cimetière a lieu le 21 septembre 2012 avec la participation de Bronisław Komorowski et Wiktor Janukowycz.

En 2012, la Pologne et l'Ukraine organisent conjointement le tournoi de football EURO 2012. Le slogan officiel est  "Razem tworzymy przyszłość" : Ensemble, écrivons l'histoire !

 

2 - La coopération économique

En raison de l'adhésion de la Pologne à l'Union européenne, une part importante des relations économiques entre la Pologne et l'Ukraine (notamment en ce qui concerne les questions commerciales) est régie par des accords conclus entre l'Union européenne et l'Ukraine.

L'acte juridique de base régissant les relations bilatérales entre l'UE et l'Ukraine est l'accord de partenariat et de coopération (PCA), qui est signé le 14 juin 1994 et entre en vigueur le 1er mars 1998.

Le 29 avril 2004, l'Ukraine signe un protocole additionnel étendant les dispositions de le PCA aux nouveaux pays adhérents, dont la Pologne.

Le 27 juin 2014, un accord d'association est signé entre l'Union européenne et ses États membres, d'une part, et l'Ukraine, d'autre part, dont l'accord de zone de libre-échange approfondie et complète (DCFTA) fait partie intégrante.

 

3 - La coopération culturelle

La coopération dans le domaine de la culture est réalisée par des organismes officiels tels que le ministère de la culture et du patrimoine national de la République de Pologne, le ministère de la culture et du tourisme de l'Ukraine, les représentations diplomatiques et les institutions spécialisées dans ce domaine : l'Institut Adam Mickiewicz, l'Institut national du patrimoine polonais à l'étranger "Polonika", le Centre national de la culture, l'Institut du livre et bien d'autres.

Parallèlement, sur la base d'accords directs, la coopération culturelle polono-ukrainienne se développe de manière très intensive au niveau des provinces et des districts, des villes partenaires, des institutions culturelles, des institutions artistiques, des musées et des associations. 

Un rôle particulier dans le développement de la coopération culturelle polono-ukrainienne est joué par l'Institut polonais de Kiev, qui a été créé en 1998.

Depuis plus de 20 ans d'existence, elle a organisé plusieurs milliers de projets, dont l'objectif principal est de présenter et de populariser la culture polonaise en Ukraine. 

Les réalisations comprennent des concerts de musique classique, électronique, folklorique et jazz, du théâtre, du cinéma, de l'édition, des projets historiques et des expositions.

L’un des domaines les plus importants de la coopération culturelle polono-ukrainienne concerne les activités visant à sauver les objets du patrimoine culturel commun. Les institutions culturelles polonaises, les musées, les écoles d’art, les associations religieuses et les organisations non gouvernementales sont impliqués non seulement dans des projets de recherche et de documentation, mais aussi dans des travaux de rénovation et de conservation de monuments liés à notre patrimoine culturel et historique commun.

Les lieux restaurés les plus importants dans le cadre du programme comprennent, entre autres, le Cimetière de Łyczakowski, l’ancienne église des Jésuites, St. Antoni à Lviv, la cathédrale Saint-Pierre et Paul de Łuck, l’église post-dominicaine de St. Nicolas à Kamieniec Podolski, l’église de De l'Immaculée Conception de la Bienheureuse Vierge Marie à Łopatyn…

L'Institut national du patrimoine culturel polonais à l'étranger Polonika, créé en décembre 2017, joue également un rôle extrêmement important dans la recherche, la protection et la vulgarisation du patrimoine culturel polonais à l'étranger. Des projets conjoints pour la promotion de la culture locale et la protection du patrimoine historique sont également mis en œuvre dans le cadre du programme transfrontalier Pologne-Biélorussie-Ukraine.

 

4 - La coopération scientifique

Le Bureau des affaires scientifiques et éducatives de l'ambassade de la République de Pologne à Kiev soutient chaque année le recrutement de programmes de bourses pour les écoliers, étudiants, doctorants et jeunes scientifiques ukrainiens.

En outre, l'ambassade soutient les institutions scientifiques et éducatives ukrainiennes qui demandent un soutien sous la forme d'un professeur de langue polonaise guidé ou d'une institution partenaire de Pologne. 

L'objectif est également de soutenir les représentants du monde de la science et de l'éducation qui, dans le cadre de leurs activités, transmettent des connaissances sur la Pologne à la prochaine génération d'élèves et d'étudiants.

L'ambassade établit une coopération avec les enseignants et les chargés de cours de langue polonaise dans les écoles primaires, secondaires et supérieures.  Sur la base de l'accord de coopération entre le ministère de l'éducation nationale de la République de Pologne et le ministère de l'éducation et des sciences de l'Ukraine (accord du 2 juillet 2001), l'ambassade soutient l'échange d'étudiants polonais venant en Ukraine et d'étudiants ukrainiens allant en Pologne, ainsi que d'enseignants universitaires allant faire des stages et suivre des cours scientifiques en Pologne et en Ukraine respectivement.                                                         

L'accord entre le gouvernement de la République de Pologne et le Cabinet des ministres de l'Ukraine sur la reconnaissance académique mutuelle des documents sur l'éducation et l'équivalence des diplômes, est signé le 11 avril 2005. (Entrée en vigueur le 20 juin 2006).

 

5 - L'aide polonaise en Ukraine

La Pologne, qui a bénéficié pendant la transition politique et économique du soutien d'autres États et d'institutions et organisations internationales, est actuellement membre de l'Union européenne et du Comité d'aide au développement de l'OCDE et est devenue elle-même un donateur d'aide au développement. Le principal instrument de coopération dans ce domaine est le programme "Polska Pomoc" (Aide polonaise), coordonné par le ministère des affaires étrangères.

 

 

 

 

 

 

 

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Varsovie !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Bénédicte Mezeix

Rédactrice en chef de l'édition Varsovie.

À lire sur votre édition locale