Lundi 27 mai 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Stations du métro fermées : les commerçants expriment leur ras-le-bol

Par Saverio Sebastiani | Publié le 05/04/2019 à 18:33 | Mis à jour le 05/04/2019 à 18:49
Capture d’écran 2019-04-05 à 18.43.01

Piazza della Repubblica, vendredi 29 mars, 10h00 du matin. Une belle journée ensoleillée à Rome.  Les premiers touristes sont en train de prendre les bus à Via Nazionale qui les amèneront vers Piazza Venezia.  La station du métro Repubblica est encore fermée.

Un couple de touristes arrive mais ils ne savent pas que le métro Repubblica est inaccessible. La Station est fermée depuis plusieurs mois et il faut trouver un autre moyen de transport.  Un des deux dit « C’est vraiment dommage car nous sommes obligés de prendre le bus pour aller visiter la Piazza di Spagna alors que avec le métro cela serait bien plus rapide ».

Les stations Barberini et Spagna sont également fermées.

10h30 : début de la manifestation

La presse italienne est sur place mais il y a surtout les nombreux commerçants et les citoyens qui travaillent et habitent dans les quartiers proches de la place. Ils sont là pour protester contre cette fermeture.

« La haute saison touristique a commencé et nous sommes en train de subir une baisse de clientèle exceptionnelle, des collègues commerçants ont eu des baisses de ventes de l’ordre de 30 à 40 %, le soir il n’y a plus personne dans les rues.  Nous attendons au plus vite des réponses de la responsable des transports de Rome, Linda Meleo », explique Cristina Barletta, pharmacienne et porte-parole du Comité pour la réouverture du métro.

« Ici, nous sommes dans le centre historique de Rome et il n’y a pas que des conséquences économiques suite à la fermeture de la station, Piazza della Repubblica devient de plus en plus un endroit sale et dangereux.Il y a plein d’immondices partout et les sans-bris viennent dormir sous les arcades de la place, c’est la honte », ajoute un autre commerçant.

« Roma non merita questo ! »

Angelo Mantini, le president du comité pour la réouverture, déclare à la foule présente:

« Cette situation devient de plus en plus paradoxale, ce n’est pas possible qu’une station centrale de Rome, une des portes de la ville soit encore fermée.  Il est absurde qu’il n’y ait pas de pièces de rechange, nous voulons savoir quand elles ont été commandées et quand elles arriveront : nous sommes ici aujourd’hui, Rome ne mérite pas cela ! »

Les manifestants ont mis un important cahier de doléances sur un pupitre, vers le milieu de la Place : à 11 h30 il été déjà plein.

Le secrétaire du Partito Democratico de Rome Andrea Casu est également présent sur place pour témoigner son support aux citoyens et aux commerçants dans ces moments difficiles.  Francesco Carpano, jeune fondateur du mouvement politique Roma Domani explique qu'il a fondé ce mouvement politique car il a l'ambition de vouloir changer la ville de Rome, en améliorant par exemple sa gestion grâce à la participation des citoyens.  Son programme est basé sur le respect de l’environnement et sur le développement durable de l’économie. Pour accomplir cela, il faudra baisser d’abord les impôts (par exemple les impôts sur les ordures – « TARI »)  très élevés au centre-ville.

Réouverture supposée en mai

Le développement économique de Rome est très ralenti, les principales entreprises ont déménagé leur siège ailleurs, surtout dans la région de Milan depuis quelques années.  Si Atac et la mairie de Rome réussissent à résoudre leurs problèmes avec les fournisseurs dans un délai de temps très court, alors le métro ouvrira à nouveaux ses portes au public le 15 mai prochain.

Nous vous recommandons

download

Saverio Sebastiani

Diplomé en Sciences Historiques et Valorisation des Patrimoines, Saverio Sebastian a vécu dix ans à Paris, avant de retourner dans sa ville natale : Rome. Il aime partager ses passions : l'histoire, les voyages et la politique.
0 Commentaire (s)Réagir

Que faire à Rome ?

THÉÂTRE

Salomé d’Oscar Wilde, présentée en français au Teatro Palladium

Salomé, dont le spectacle se joue du 29 au 31 mai au Teatro Palladium, est une des pièces les plus controversées d’Oscar Wilde, le génie anglais qui choqua un XIXème siècle aux mœurs strictes.