Mardi 12 novembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Nouveau directeur du patrimoine culturel à Rome

Par Karine Gauthey | Publié le 03/05/2019 à 15:03 | Mis à jour le 03/05/2019 à 15:09
photo

Rome nomme la première femme au poste de responsable du patrimoine culturel.

Ancienne directrice de la Galerie nationale d'art moderne, puis directrice du Mibact, Maria Vittoria Marini Clarelli, historienne de l'art, est devenue la première femme à occuper le poste de surintendante du patrimoine culturel à Rome, succédant à Claudio Parisi Presicce, qui dirige maintenant les Musées du Capitole. De 2004 à 2013, elle a dirigé la Galerie nationale d'art moderne et été membre de nombreuses commissions internationales, organisant d'importantes expositions rassemblant les principales institutions muséales internationales. 

Décrivant sa mission comme un "beau défi", Marini Clarelli a exprimé son désir de rendre le patrimoine culturel de la ville plus accessible au public, en continuant notamment à ouvrir la colline du Palatin, projet initié par son prédécesseur. Parmi ses autres thèmes centraux, citons l’introduction d’un programme d’entretien des monuments de la ville.

"Nous confions la gestion du patrimoine historique, artistique et archéologique de Rome Capitale à un professionnel de grande valeur, persuadés qu'elle sera en mesure de l'exploiter pleinement", a commenté la mairesse Virginia Raggi. 

Karine Gauthey

Karine Gauthey

Karine Gauthey est professeure de lettres et historienne. Passionnée par l'histoire de l'art, les mythes et l'antiquité, elle a décidé de poser ses valises à Rome après être tombée amoureuse de la ville durant son échange Erasmus il y a quelques années.
0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Rome

Des restaurants végétariens incontournables à Rome

Rome est mondialement connue pour sa cuisine authentique et savoureuse ; culturelle, la gastronomie italienne sait toutefois rester à la mode.

Expat Mag

Varsovie Appercu

Le 11 novembre, fête nationale de l'Indépendance en Pologne

La Pologne fête le 11 novembre non pas l’Armistice de la Première Guerre mondiale, comme en France, mais son indépendance retrouvée après 123 ans de domination austro-hongroise, russe et prussienne