Lundi 19 août 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

TRANSPORT – Le deux-roues à Rome, ami ou ennemi ?

Par Lepetitjournal Rome | Publié le 05/02/2013 à 00:35 | Mis à jour le 16/02/2013 à 12:23

Prendre sa voiture pour traverser la capitale italienne peut devenir un véritable tour de force. Stress, fatigue, recherche d'une place de parking, autant de désagréments que nous souhaitons tous éviter. Alors pourquoi ne pas opter pour le deux-roues ? Plus maniable, facile à garer, moins cher cette alternative serait-elle la solution ?

Crédits Photo: E.B pour lepetitjournal.com de Rome

Circulation et sécurité, est-ce vraiment plus intéressant ?

Malheureusement, Rome est une des villes italiennes les plus dangereuses pour qui circule en scooter. Un rapport, de l'Istituto Nazionale di Statistica de 2012, dévoile que dans la capitale plus de 50% des accidents de la route implique un véhicule à deux-roues. Ce dernier souligne également que l'indice de mortalité pour les conducteurs de vélos, cyclomoteurs et motos s'élève à 0,6 sur les routes intra urbaines. Ce même indice est de 0,4 à Milan et 0,1 à Bari.

Autre mauvaise nouvelle, que vous soyez en voiture ou en scooter, le casse-tête des Zone a Traffico Limitato (ZTL) continue. Créées pour réduire les émissions de CO², elles s'organisent en trois anneaux concentriques en partant du c?ur de Rome : ZTL centro storico, ZTL annello ferrovario et fascia verde. Accessibles aux deux-roues motorisés, il est tout de même important de rester vigilant. Par exemple, dans les ZLT du centre historique, la signalétique peut vous induire en erreur : certaines ruelles sont uniquement réservées aux autobus. Pour rester informé en temps réel, vous pouvez installer l'application muovi.roma.it sur votre portable et consulter la page Facebook Muoversiaroma.

Dans la famille des deux-roues, vélos et motorini ne sont pas égaux face aux ZLT. Alors que les premiers y ont un libre accès, les seconds ne peuvent circuler dans celles de l'annello ferrovario, du lundi au vendredi, s'ils sont trop polluants. Le Portale dell'Automobilista, mis en place par le Ministero delle Infrastrutture e dei Trasporti, informe ainsi de la norme environnementale à laquelle appartient votre véhicule. Les moyens de transport classé Euro 0 et Euro 1, mis en circulation avant 1993, sont considérés comme les plus nocifs pour l'environnement.

Une aubaine pour ma tirelire ?

Parcourir Rome en motocyclette ou à vélo plutôt qu'en voiture peut vous faire gagner de l'argent. À l'achat, un scooter vous coûte deux fois moins cher qu'une voiture d'occasion. Sur les sites secondamano.it, cerca.automobile.it, moto.autosupermarket.it, moto.it, il est possible de trouver un cyclomoteur à moins de 500 euros tandis que subito.it et portaportese.it proposent des bicyclettes à moins de 60 euros.

La mise de départ n'est pas le seul avantage du deux-roues. En effet, contracter une assurance pour un scooter est financièrement plus intéressant que pour une voiture. Le prix minimum d'une assurance pour moto s'élève à 250 euros par ans, celui d'une automobile à 480 euros par an. Bien entendu, tout dépend de votre âge, de l'utilité que vous faites de votre véhicule, de sa valeur et surtout de la ville de résidence. Avant de vous lancer, veillez à consulter le site web de l'Istituto per la Vigilanza sulle assicurazioni pour connaître les compagnies habilitées à exercer en Italie et pour recevoir des conseils en termes d'assurance moto en ligne.

Autre avantage non négligeable du deux-roues : le parking. Plus facile à garer qu'une automobile, le stationnement de votre mobylette est aussi moins cher. Exception romaine, bleus ou blancs, Zona Traffico Limitato (ZTL) ou non, tous les emplacements sont gratuits. Une chance dont ne disposent pas les automobilistes. Pour ces derniers chaque heure passée sur une place à strisce blu leur est facturée  50 centimes sur les parkings dits "de proximité", 1 euro hors ZTL et 1,20 euros à l'intérieur. Attention tout de même, stationner sur le trottoir est une infraction qui peut coûter 155 euros.

Crédits photos : commons.wikimedia.org, Vacanze Romane.

Redécouvrir Rome en deux-roues : je vais où ?

Pour ceux qui rêvent déjà d'enfiler leur maillot de bain, attachez bien votre casque et rendez-vous sur les bords de la mer Tyrrhénienne. En effet, la vieille cité romaine d'Ostia Antica n'est qu'à une heure de la plage. Alors, pour rester dans le bain, suivez notre itinéraire bien trempé ! Engagez-vous dans la Via Cavour jusqu'au Colisée. Saluez Jules César et continuez votre route jusqu'aux thermes de Caracalla. Remontez sur votre véhicule, poursuivez sur la Via Cristoforo Colombo et faites une pause à Garbatella, quartier populaire des années 1920. Continuez votre route jusqu'à apercevoir le littoral. Suivez le Lungomare Duilio, arrêtez-vous Piazza de Ravennat, vous êtes arrivés à bon port.

Rome, est un studio Hollywoodien à ciel ouvert, alors pourquoi ne pas redécouvrir vos classiques le temps d'une ballade en Vespa ? Départ Piazza di Spagna aux pieds des marches de la Chiesa Trinità dei Monti avec la belle protagoniste de "Vacanze romane" : Audrey Hepburn. Roulez le long de la Via del Babuino, contournez a Piazza del Popolo et rejoignez Piazza Navona pour revivre les moments forts du film "Anges et Démons", adaptation du célèbre roman de Dan Brown. Reprenez le Corso Vittorio Emmanuele II, puis la Via Torre Argentina jusqu'au Pantheon pour rejoindre Brad Pitt et George Clooney sur le tournage d'"Ocean Twelve". Enfin, longez la Via del Seminario, puis Via delle Murate direction la Fontana di Trevi pour un remake de la "Dolce Vita" en compagnie de Marcello Mastroiani.

Sophie Lei (www.lepetitjournal.com/rome) - Mardi 5 février 2013

lepetitjournal.com rome

Lepetitjournal Rome

LePetitJournal.com de Rome, c'est le média de référence en français sur Rome et l'Italie.
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet