Lundi 29 novembre 2021
TEST: 2283

Comment Saint-Marin lutte-t-elle contre le coronavirus ?

Par Ronan de Keranflec'h | Publié le 06/11/2020 à 16:39 | Mis à jour le 06/11/2020 à 16:41
Saint-Marin Covid-19 Italie

Le petit État suit ses propres règles face à une augmentation lente mais constante des contaminations.

 

Saint-Marin a été fortement touchée depuis le début de la pandémie en perdant 42 de ses habitants. Comme chez son voisin, les contagions reprennent. Sur la dernière semaine, 49 nouveaux cas ont été dénombrés et 239 personnes doivent rester isolées. Toutefois seuls 8 patients sont hospitalisés et dans cette même période, 24 guérisons ont été recensées. Les mesures demeurent pour le moment peu contraignantes.

 

Fin octobre les services sanitaires ont décrété l’entrée en vigueur de la deuxième phase sur les trois prévues par le document « urgence sanitaire – épidémie d’urgence ». Les règles visent en particulier à organiser au mieux l’accès aux différents services hospitaliers en limitant les contagions. L’enjeu est de poursuivre l’ouverture des services de santé et parvenir à rattraper les rendez-vous qui n’ont pu avoir lieu de mars à mai. Malgré ces mesures, la République est passée dans sa phase ultime de lutte sanitaire il y a quelques jours et le service covid de l’hôpital central de Saint-Marin a dû rouvrir.

 

Cependant la politique du gouvernement continue de privilégier l’accroissement des contrôles plutôt que les contraintes sur l’ouverture des activités économiques. Le refus d’instaurer la fermeture des bars et restaurants à 18h a provoqué la colère des commerçants de Romagne proches de la frontière. Les habitants de la province de Rimini se plaignent de concurrence déloyale. Mais le secrétaire d'État au travail Teodoro Lonfernini insiste sur le fait que les établissements accueillant du public étant en nombre limité, il est plus facile de les contrôler à Saint-Marin.

 

L’ampleur de la campagne de tests permet également à la république de faire face à la maladie. En effet, jusqu’au 4 novembre le nombre de tests effectués s’élevait à 11 257, une quantité remarquable comparée aux 34 000 habitants. De plus le programme de vaccination contre la grippe a remporté un franc succès et permet d’aborder l’hiver avec plus de sérénité puisque plus de 500 vaccins par semaine ont été administrés à des adultes de plus de 60 ans ou appartenant à des catégories à risque.

Nous vous recommandons
0 Commentaire (s) Réagir