« Au nom de l’ours » et « La Baronne du jazz » présentées samedi

Par Théo Rizzo | Publié le 21/02/2020 à 09:31 | Mis à jour le 21/02/2020 à 09:40
Capture d’écran, le 2020-02-21 à 09.36.05

Ce samedi 22 février, la librairie Stendhal de Rome reçoit l’auteure Catherine Dabadie et l’illustratrice Priscilla Horviller. Ces dernières se rendront respectivement à 17h30 et à 19h à la libraire pour une présentation et une séance de dédicaces. L’occasion d’en savoir un peu plus sur les œuvres de ces deux intervenantes.

« Au nom de l’ours », c’est le titre du premier livre de Catherine Dabadie. Un roman jeunesse s’adressant à un public préadolescent de 10 à 13 ans et publié aux éditions Acte Sud. L’œuvre aborde plusieurs thématiques différentes comme la défense de la nature, l’écologie et la position de l’enfant face à une éducation parentale marginale.

Interrogée par nos soins, l’auteure s’exprime sur la rédaction de son roman : « Lors de ma dernière année à Rome, j’ai ressenti d’un coup le besoin d’écrire un livre. C’était une idée qui me tramait dans la tête depuis longtemps. Je dispose d’une formation de scénariste. Celle-ci m’a beaucoup aidé à structurer l’histoire, à l’écrire de manière visuelle, afin qu’elle soit comprise plus facilement. » Avant de poursuivre : « L’histoire m’est venue en m’inspirant d’une vallée dans laquelle j’allais souvent. J’avais beaucoup de souvenirs de cette vallée, je me suis donc basée sur des faits réels pour commencer la rédaction de ce livre. Avant de m’embarquer dans une histoire totalement fictive. »

« Au nom de l’ours », un manuscrit qui s’interroge sur les choix parfois difficiles auxquelles nous sommes confrontés durant l’adolescence. Le roman est disponible à la libraire Stendhal de Rome et dans toutes les librairies de France.

L'histoire de Pannonica

D’une œuvre à une autre, Priscilla Horviller, l’illustratrice de la bande dessinée « La Baronne du Jazz » sera également présente à la librairie Stendhal. L’occasion pour elle de présenter cette BD rédigée par Stéphane Tamaillon et imagée par ses soins.

L’œuvre évoque l’histoire réelle de Pannonica, une jeune aristocrate issue de la famille Rotschild qui est devenue la baronne du jazz, alors que rien ne la prédestinait. Questionné sur cette bande dessinée, Stephane Tamaillon s’exprime sur les différentes raisons liées à la rédaction : « L’histoire de Pannonica, le personnage principal de la BD m’a beaucoup inspiré. Elle s’est refusée aux conventions de l’époque et a vécu une vie hors-norme. Au-delà du fait qu’elle ait été cette Baronne du jazz, il y avait une dimension humaine formidable à raconter. » Interrogé sur sa collaboration avec l’illustratrice Priscilla Horviller, l’auteur poursuit : « Avec Priscilla, nous avons démarché plusieurs éditeurs, afin d’avoir un accompagnement pour ce projet. Concernant la collaboration, nous échangions beaucoup dans le but d’illustrer de la meilleure des manières nos idées. L’échange était très constructif. »

Samedi à 19h, Priscilla Horviller présentera cette BD qui ne cesse de recevoir des éloges depuis sa parution. Accompagnée du groupe de Jazz BCPT (qui assurera un concert durant la soirée), l’illustratrice se fera un plaisir de dédicacer « La Baronne du Jazz ». Une exposition qui en appellera des autres, notamment au musée de l’illustration de Moulins du 22 février au 21 juin prochain, ainsi qu’à la médiathèque de Poitiers le samedi 28 mars.

 

Capture d’écran, le 2020-02-20 à 09.39.30

Théo Rizzo

Étudiant belge en Erasmus à Rome, Theo Rizzo bénéficie déjà de plusieurs expériences dans le monde journalistique.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Rome !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Marie Astrid Roy

Rédactrice en chef de l'édition Rome.

À lire sur votre édition internationale