Vendredi 14 mai 2021

MAIRIE DE ROME - Scandales et démissions

Par Lepetitjournal Rome | Publié le 19/02/2017 à 23:00 | Mis à jour le 19/02/2017 à 19:26

 

Elue triomphalement le 19 juin dernier, il y a moins d'un an, les ennuis ne cessent de s'accumuler sur la tête de la nouvelle maire de Rome, Virginia Raggi, du mouvement 5 étoiles. Au point que certains se demandent si elle ne va pas être poussée à la démission ?. Le quotidien des Romains a-t-il changé depuis son élection ? Rien n'est moins sûr ?

Virginia Raggi était la grande favorite des dernières élections municipales. Avocate en droit civil, elle a grandi à Rome, dans le quartier de San Giovanni. Sur le site de sa campagne, elle racontait que son intérêt pour les questions publiques lui venait de son vécu : jeune mère, elle fut confrontée à l'absence de trottoirs l'obligeant à slalomer entre les voitures rangées en file avec une poussette et le manque d'entretien des parcs publics. Elle s'est engagée en politique, au sein du Mouvement 5 étoiles (M5S) en 2011, déçue par les partis traditionnels. En 2013, elle est devenue porte-parole du conseil communal de la capitale et elle fut parallèlement choisie comme candidate du M5S pour les municipales de Rome par les membres du parti. 

Raggi a joué de toute évidence sur un discours de proximité, sur sa connaissance de la ville et de ses problématiques. Dans son programme, elle prône une plus grande transparence des institutions ainsi qu'une rationalisation de l'habitat en ville : réhabiliter les logements vides du centre et empêcher un étalement urbain anarchique tout en reconnectant les actuelles périphéries par un système de transport plus efficace.  

Virginia Raggi 

Lepetitjournal.com avait réalisé un micro-trottoir ici, avant les élections, et avait donné la parole aux Romains. 

La volonté de changement était forte, et surtout, les habitants attendaient une amélioration nette et profonde de leur quotidien : l'état des routes, le fonctionnement des transports en commun, le ramassage des ordures ?. des préoccupations pouvant paraitre futiles ou surprenantes pour d'autres habitants de capitales européennes, mais qui empoisonnent la vie des Romains.

Depuis son élection, les scandales et les ennuis judiciaires autour de Virginia Raggi se sont succédés. Il ne se passe pas une semaine sans une nouvelle révélation.

Moins de deux mois après son élection, la maire a du faire face à une série de démissions, dont son chef de cabinet qui percevait un salaire particulièrement élevé, et le responsable des finances de la mairie. Ont également démissionné les responsables des transports et du ramassage des ordures, deux sujets parmi les plus urgents à traiter pour la population ?.

Quelque temps plus tard, fin 2016, c'est Raffaele Marra, l'ex chef du personnel de la mairie, qui est accusé d'avoir touché de l'argent d'un promoteur immobilier en 2013 alors qu'il travaillait pour l'anvien maire, Raffaele Marra est aujourd'hui en prison. Suite à ce scandale, le soutien de Beppe Grillo, chef du parti 5 étoiles, a vacillé ? Pour un parti ayant fait campagne sur la transparence et la lutte contre la corruption, la pilule est difficile à avaler.

En janvier 2017, la maire elle-même est mise en examen dans le cadre d'une enquête relative à la nomination au département tourisme de Renato Marra, frère de Raffaele Marra, l'ancien responsable des ressources humaines arrêté en décembre dernier pour corruption. 

Dernier scandale en date, Salvatore Romeo, employé de la mairie devenu le bras droit de la maire - mais dont elle s'est séparée en décembre-, aurait souscrit en janvier 2016 une assurance vie de 30 000 euros au nom de Virginia Raggi ?. Celle-ci dit ne pas avoir été au courant ?.

 

Raggi fut alors qualifiée de « Patate Chaude » le 10 février par le journal italien Libero, en référence à ses nombreux ennuis judiciaires, mais aussi aux soupçons de liaison qui entachent l'intégrité de la maire, patate évoquant en argot le sexe féminin. Les condamnations ont été multiples et unanimes.

Mais pendant ce temps ? les commentateurs s'interrogent sur la possible démission de Raggi, et rien n'a changé pour la vie des Romains. A notre connaissance, pas de grand chantier pour améliorer l'état des routes, pas de projet ambitieux pour rénover les transports en commun. La circulation a été épouvantable la semaine dernière, en partie à cause de la grève de 3 jours des taxis contre Uber. Non, rien ne s'est encore amélioré pour les Romains, qui avaient pourtant tellement souhaité un changement ?.

 

Anne Debaillon-Vesque (Lepetitjournal.com de Rome) - Lundi 20 février 2017.

Retrouvez tous nos articles actualité Rome ici.

Recevez gratuitement tous les matins l'actu des français et francophones de Rome !

 

lepetitjournal.com rome

Lepetitjournal Rome

LePetitJournal.com de Rome, c'est le média de référence en français sur Rome et l'Italie.
0 Commentaire (s)Réagir

Que faire à Rome ?

Télévision

« Un Samouraï au Vatican », le nouveau documentaire historique d’Arte

En septembre 1613, tandis que l’évangélisation du Japon bat son plein, la première ambassade de l’histoire nipponne traverse les océans, à la rencontre du roi Philippe III d’Espagne et du pape Paul V.

Sur le même sujet