Mercredi 28 octobre 2020

Margherita Sarfatti et l’art italien de l’entre-deux-guerres

Par Ronan de Keranflec'h | Publié le 13/10/2020 à 17:00 | Mis à jour le 13/10/2020 à 17:00
Russo exposition Rome

La Galleria Russo expose jusqu’au 31 octobre des œuvres de la collection de Margherita Sarfatti ponctuées de citations de la célèbre critique d’art.

Margherita Sarfatti est la célèbre maîtresse de Mussolini. Elle l’inspire profondément par exemple en l’incitant à défendre l’interventionnisme durant la première guerre mondiale à l’encontre de la majorité du parti socialiste. Femme de réseau dans les milieux progressistes, Margherita Sarfatti permet l’essor de Mussolini et se fait défenseur du fascisme, notamment par l’art. Ainsi dans les années 1920 elle fédère lors d’expositions de nombreux artistes italiens autour de la valorisation du classicisme inspiré de l’antiquité. La proche conseillère de Mussolini publie la biographie de propagande Dux qui forge l’image du « nouvel Auguste » à travers le monde entier. Mais Margherita Sarfatti quitte l’Italie à la suite des lois raciales de 1938, étant elle-même juive.

 

galerie Russo Rome

 

galerie Russo Rome

 

L’exposition de la Galleria Russo met en avant une trentaine d’œuvres réalisées durant l’entre-deux-guerres par les artistes Medardo Rosso, Umberto Boccioni, Mario Sironi, Adolfo Wildt, Giorgio De Chirico, Gino Severini, ou Achille Funi. Ces artistes sont affiliés au mouvement du Novecento dont Sarfatti est la grande théoricienne. On retrouve dans ces œuvres la volonté de remettre au goût du jour les techniques artistiques anciennes (sculpture sur marbre, travaille sur le dessin ou la couleur en peinture). Margherita Sarfatti met également en exergue l’inspiration innovante de la « leçon antique de la mesure, de la composition et de la sobriété ».  Les très belles sculptures d’Adolfo Wildt, probablement les plus intéressantes de l’exposition, montrent une grande pureté et une harmonie des formes qui émergent du marbre non sans sensibilité (voir photo).

« Dans l’œuvre de Wildt, la matière s’affine sans effort évident avec des rimes spontanées en s'étendant largement dans l'espace pour respirer avec le même souffle de vie » (M. Sarfati)

Ce mouvement ne se contente pas d’être un art de propagande fasciste bien que certaines productions soient très académiques ou reprennent sans grande originalité le style des tableaux d’avant-guerre français. Les œuvres les plus intéressantes sont celles qui se trouvent à la croisée du post impressionnisme, du futurisme, du cubisme et du néo classicisme d’influence fasciste. Le mouvement du Novecento est tendu vers la nouveauté, il s’inscrit en réaction face à l’avant-garde en demeurant largement influencé par les innovations artistiques.

 

Informations pratiques

« Margherita Sarfatti e l'arte in Italia tra le due guerre » par Fabio Benzi

Galleria Russo, Via Alibert 20

Du 10/10/2020 au 31/10/2020

0 Commentaire (s)Réagir