Jeudi 22 février 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

L’Italie, l’un des pays les plus corrompus d’Europe

Par Emmanuelle Révillion | Publié le 11/10/2017 à 14:14 | Mis à jour le 11/10/2017 à 14:17
Photo : Transparency International invite l’Italie à intensifier sa lutte contre la corruption / Wikipédia
Corruption italie

Selon Transparency International, l’application de la lutte contre la corruption en Italie n’est pas assez efficace.

 

Ce n’est pas une nouveauté : la corruption est un grand problème pour le pays et fait partie de son quotidien. Aussi, depuis le début de l’année, plus de 560 cas ont été relevés par les médias italiens. C’est ce qu’affirme le nouveau rapport de Transparency International, organisation non gouvernementale luttant contre la corruption des gouvernements et de leurs institutions, présenté à Rome le 10 octobre dernier. Il dresse une sévère image de la situation et place l’Italie 60ème sur 176 pays, en évaluant ses capacités à faire face à cette difficulté avec une note de 47 sur 100. La France se trouve quant à elle à la 23ème position, avec 69 points sur 100. Au niveau européen, le bilan est alarmant : le pays se situe dans les derniers, devançant seulement la Grèce et la Bulgarie.

 

L’organisation met en lumière un problème majeur : elle reconnait que la réglementation italienne visant à la lutte de la corruption est assez complète et lui attribue une note de 62/100, mais l’application de ces lois et leur pouvoir de sanction reste minime et ne reçoit que 45 points sur 100. Trois autres lacunes n’arrangent, selon elle, pas la situation : un réel manque de protection vis-à-vis des personnes signalant un cas de corruption (note de 25/100), une absence de réglementation sur l’activité des lobbys (note de 29/100) et une société civile peu impliquée (note de 42/100). Transparency International définit ces aspects comme prioritaires et invite le gouvernement et le parlement à les traiter au plus vite.  

 

Le rapport ne dresse pas uniquement un tableau noir de la situation : il reconnait que les lois et leur mise pratique en ce qui concerne la lutte contre le blanchiment d’argent (note de 75/100) et les obligations de transparence comptable (note de 89/100) fonctionnent aujourd’hui efficacement. Malgré les problèmes soulevés, « nous sommes optimistes pour le futur » affirme dans un communiqué de l’organisation Virginio Carnevali, président de Transparency International en Italie.

0 CommentairesRéagir

Actualités

SOCIÉTÉ

La Tattoo mania investit le corps des Italiens

On ne parle plus de phénomène de mode tant la pratique du tatouage connaît un véritable raz-de-marée. A l’occasion de la Tattoo Convention de Milan, analyse de la passion des Italiens pour cet art.