Vendredi 3 avril 2020
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

CCI FRANCE ITALIE - Denis Delespaul, un manager philosophe et humaniste

Par Lepetitjournal Milan | Publié le 02/11/2016 à 00:00 | Mis à jour le 02/11/2016 à 20:08

“J'aurais voulu être pianiste”. Ainsi commence avec élégance notre interview de Denis Delespaul, Président de BNP Paribas Leasing Solutions Italia, une entreprise qu'il a créé ex nihilo il y a 25 ans. Une success story à la française, passionnée, menée par un homme qui ne parlait pas un mot d'italien à son arrivée à Milan. La société possède aujourd'hui un portefeuille de 6 milliards d'euros.

Plébiscité par ses pairs, Denis Delespaul a été élu à l'unanimité en juillet 2016 Président de la Chambre Française de Commerce et d'Industrie en Italie, nouvellement renommée CCI France Italie.

Nous vous conseillons de lire son dernier ouvrage, une biographie savoureuse qui vous permettra de saisir la personnalité hors norme et philanthrope de ce leader : “L'Eleganza dell' Okapi”. Les bénéfices sont intégralement reversés à la Communauté San Patrignano, une fondation située vers Ravenne qui oeuvre pour la réinsertion sociale des personnes atteintes d'addiction aux drogues, dans laquelle Denis Delespaul est très impliqué.

Lepetitjournal.com – Quand la CCI France Italie a-t-elle été créée ?

DD – La CCI France Italie a été créée en 1885 pour développer les échanges commerciaux entre la France et l'Italie. Nous sommes aujourd'hui mutuellement notre deuxième partenaire commercial l'un pour l'autre. Plus de 1.600 entreprises françaises sont installées en Italie.

Lepetitjournal.com - Quels sont vos projets pour la Chambre ?

DD – Le coeur de notre projet, car nous sommes nombreux à l'avoir porté, est l'accélération de l'accompagnement des entreprises, de toutes tailles (grandes, moyennes, petites, startup), qu'elles soient françaises ou italiennes.

La Chambre réalise déjà de nombreuses opérations de communication et de networking, ainsi que des mises en relation ciblées. Elle apporte également un soutien administratif et fiscal aux entreprises (immatriculation à la TVA italienne, contrat de mandataire fiscal, gestion externalisée des ressources humaines en France et en Italie, rédaction des contrats de travail). Sans oublier un service de recrutement compétent et sur mesure destiné aux entreprises recherchant du personnel qualifié trilingue français-italien-anglais. Nous allons développer les opportunités d'affaires via de nouveaux services ad hoc pour les entreprises.

Nous souhaitons poursuivre notre rapprochement avec les institutions françaises en Italie. Un de nos grands objectifs est de renforcer la présence des grands groupes à la Chambre, afin qu'elle retrouve son caractère d'instance de dialogue et de proposition.

Lepetitjournal.com - Justement, que peut apporter la collaboration entre français et italiens, que vous représentez d'une certaine façon ?

DD - Sans tomber dans des lieux communs, nous voyons bien que ce mélange de cultures, celle plus française de la planification, et celle plus italienne de la gestion habile du quotidien, est un facteur de réussite. Prenez par exemple Unicredit et Generali. Elles sont dirigées par deux français totalement immergés dans la culture italienne. Cette alliance de visions à long terme et à court terme est particulièrement pertinente dans un monde où les fondamentaux économiques sont en permanence remis en question.

Lepetitjournal.com - Vous parlez de changements dans les fondamentaux économiques. Quel est l'impact du Jobs Act sur l'attractivité de l'Italie ?

DD - Cette réforme, voulue par le gouvernement Renzi, est une excellente initiative. Elle est créatice d'emplois et s'inscrit pleinement dans les dynamiques actuelles. Elle rend le marché de l'emploi moins rigide. L'organisation du travail devient de plus en plus flexible. Par exemple, chez BNP Paribas, nous sommes en train d'organiser le regroupement de la majeure partie de nos activités au sein de la tour Diamante, quartier Porta Nuova à Milan, où les équipes travailleront non seulement en open space, moi compris, mais aussi dans un esprit de smart working, où le télétravail sera largement diffusé. Cette nouvelle organisation du travail est d'une importance capitale. En effet, les groupes qui réussiront cette transformation organisationnelle seront les leaders de demain. Symbolique de la hiérarchie, taille du bureau, table ronde… Tous ces petits détails créent un climat qui n'est plus adapté, qui n'est pas propice à la recherche de l'innovation et à la flexibilité. C'est un véritable changement de paradigme.

Lepetitjournal.com - Les grands projets d'infrastructures, comme la LGV (Ligne Grande Vitesse), n'ont-ils pas aussi leur rôle à jouer dans la croissance ?

DD – Si, en effet. D'un point de vue économique, ce projet a tout son sens. Je crois en la mobilité. Cette ligne dynamisera sans aucun doute les échanges transfrontaliers. Permettez-moi d'aller plus loin. Dans l'histoire de l'humanité, les frontières sont souvent des causes de régression sociale et économique. Elles étouffent l'ouverture d'esprit, la découverte, l'apprentissage, les échanges, qui sont propices à la paix des peuples. En amoureux de la montagne, je ne peux m'empêcher de soulever la question de l'impact écologique. Mais je fais confiance aux experts sur ces sujets.

Lepetitjournal.com - Finalement, quelles perspectives pour Italie ?

Si le climat politique et fiscal n'est pas toujours stable, je pense par exemple au référendum qui approche ou aux lois fiscales rétroactives, j'ai une totale confiance en l'Italie car ce pays a une richessse industrielle, un tissu de PME extrêmement dynamique et une capacité à exporter qui nous font rêver. Et finalement ce pays me surprendra toujours !

Lepetitjournal.com - Un secteur d'avenir dans lequel investir ?

DD – Plus qu'un secteur d'avenir en particulier, il est pertinent de penser mondial. Concernant les services, je vois deux stratégies d'avenir qui se complètent : investir dans  l'innovation technologique et penser simple et direct à travers la désintermédiation. Chez BNP Paribas, nous avons lancé Hello Bank!, une banque entièrement en ligne qui permet d'ouvrir un compte en quelques clics, en validant l'identité du bénéficiaire par un appel vidéo. C'est très innovant et cela correspond aux besoins de nos clients.

Lepetitjournal.com – Pouvez-vous nous donner les clés pour devenir un leader ?

DD – Ne comptez pas sur moi pour vous donner les 7 clés magiques ou les 10 conseils sacrés car je ne les connais pas, même après 25 ans comme administrateur délégué. Ce que je peux vous dire, c'est qu'il faut être le contraire du Richard III de Shakespeare. Le pouvoir n'est pas une fin mais un moyen. Ce qui signifie que vous devez avoir un projet, un sens à votre action, une vision. Et j'ajouterais : Investir en soi-même pour devenir un véritable acteur du XXIème siècle.

Jules Rostand, Louis Poinsignon, Edoardo Goldstein (LePetitJournal.com Milan) - Mercredi 2 novembre 2016

lepetitjournal.com Milan

Lepetitjournal Milan

LePetitJournal.com de Milan, c'est le média de référence en français sur Milan et l'Italie.
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Madrid Appercu
Coronavirus

#ProtègeTonSoignant: "Les Français de l'étranger sont aussi concernés"

L'initiative, lancée par un collectif regroupant des professionnels du monde médical et du monde de l'entreprise, mobilise depuis le début de la crise du Coronavirus en France une équipe de bénévoles

Sur le même sujet