Jeudi 29 juillet 2021

Voyages à l’étranger : les conditions de quarantaine de l’Italie

Par Lepetitjournal Milan | Publié le 07/04/2021 à 21:41 | Mis à jour le 08/04/2021 à 11:44
un homme voyage à l'aéroport en Italie

L’Italie prolonge jusqu’au 30 avril l’isolement de 5 jours pour les voyageurs provenant de l’UE, et redéfinit la liste des pays considérés comme « sûrs ». Le point sur les quarantaines de 5 ou 14 jours imposées et l’absence d’isolement obligatoire.

A l’issue d’un week-end de Pâques aux restrictions rigides, le gouvernement prolonge le contrôle des déplacements en imposant des quarantaines plus ou moins longues aux voyageurs provenant de l’étranger.

Conditions et isolement de 5 cinq jours à l’arrivée en Italie

Une nouvelle ordonnance du ministre de la Santé Roberto Speranza proroge jusqu’au 30 avril au moins, la quarantaine de cinq jours obligatoires pour les voyageurs entrant en Italie, en provenance des pays de l’Union européenne dans une finalité touristique. La mesure avait initialement été adoptée uniquement durant le week-end de Pâques.

La procédure impose au voyageur de l’un des pays de l’UE de présenter un test négatif effectué dans les 48 heures avant l’entrée dans la Péninsule, un isolement de cinq jours, puis un nouveau test antigénique ou moléculaire négatif pour mettre fin à la quarantaine. Les pays concernés sont : la Belgique, la Bulgarie, Chypre, la Croatie, le Danemark, l'Estonie, la Finlande, la France (dont la Guadeloupe, la Martinique, la Guyane, la Réunion et Mayotte), l'Allemagne, la Grèce, l'Irlande, la Lettonie, la Lituanie, le Luxembourg, Malte, les Pays-Bas, la Pologne, le Portugal, la République Tchèque, la Roumanie, la Slovaquie, la Slovaquie, l'Espagne, la Suède, la Hongrie, l'Islande, la Norvège, le Liechtenstein, la Suisse, Andorre et Monaco. La quarantaine de 5 jours est également imposée pour les voyageurs provenant d’Autriche, mais ceux venant de la région du Tyrol doivent respecter un isolement plus long, de 14 jours.
En dehors de l’UE, les voyageurs provenant de Grande-Bretagne, d’Israël et d’Irlande du Nord sont soumis à la même règle des cinq jours.

Rappel des conditions de déplacements entre la France et l’Italie

Les déplacements entre la France et l’Italie restent déconseillés, rappelle sur son site l’Ambassade de France en Italie.
Pour les personnes qui doivent malgré tout se rendre en France, il est nécessaire de présenter un test PCR négatif réalisé dans les 72 heures précédant leur arrivée.
Pour les personnes qui se rendent (rentrent) en Italie, un test PCR ou antigénique de moins de 48 heures doit être présenté. A l’arrivée, le voyageur doit se signaler à l’autorité sanitaire régionale (liste). A défaut d’une présentation d’un test négatif effectué avant le départ, il n’est plus possible de réaliser le test à l’arrivée, mais une quarantaine de 14 jours est rendue obligatoire.
Durant les fêtes de Pâques, comme pour le reste des pays de l’UE, les voyageurs provenant de France seront soumis à un isolement de 5 jours dès l’arrivée en Italie. A l’issue de cette période, un nouveau test moléculaire ou antigénique pourra mettre fin à l’isolement.

Quarantaine de 14 jours en Italie, les pays de provenance concernés

Pour tous les autres pays situés en dehors de l’UE, l’obligation d’une quarantaine de 14 jours reste la règle, avec la nécessité de présenter un test moléculaire ou antigénique négatif effectué 48 heures avant l’entrée en Italie et un autre à l’issue de la période de l’isolement.

Quid des voyages vers l’aéroport

Alors que les déplacements en régions de la Botte restent interdits, le ministère de l’Intérieur précise qu’il est malgré tout autorisé de se rendre dans un aéroport situé dans une autre région (sous couvert d’une auto certification) pour prendre un vol vers une destination non interdite.

L’exception des vols « Covid-tested »

Les restrictions imposées aux voyageurs ne concernent pas les passagers des quelques vols « covid-test » entre les Etats-Unis et l’Italie. Le principe : effectuer un test à l’embarquement puis au débarquement pour éviter la quarantaine imposée (à condition que le résultat soit bien négatif). Aujourd’hui et jusqu’au 30 juin, les compagnies aériennes peuvent effectuer ces vols entre Atlanta-Rome Fiumicino et Milan Malpensa ainsi que New York-Rome Fiumicino et Milan Malpensa. Pour l’heure, ces vols ne peuvent être utilisés que pour des raisons professionnelles ou de santé. Pour les voyages touristiques, il faudra encore attendre.

 

lepetitjournal.com Milan

Lepetitjournal Milan

LePetitJournal.com de Milan, c'est le média de référence en français sur Milan et l'Italie.
0 Commentaire (s) Réagir