Édition internationale
Radio les français dans le monde
--:--
--:--
  • 0
  • 0

L’opérateur français CityScoot quitte l’Italie, et confirme l’échec du libre-service

La société française CityScoot suspend son service de scooters en libre-service à Milan et à Turin à partir du 1er décembre, après avoir déjà abandonné Rome il y a 3 ans. L’échec des véhicules partagés en Italie touche également les voitures et les trottinettes électriques.

une fille sur scooter cityscoot blanc et bleu roule dans une rue de Milanune fille sur scooter cityscoot blanc et bleu roule dans une rue de Milan
Écrit par Lepetitjournal Milan
Publié le 27 novembre 2023, mis à jour le 28 novembre 2023

La plateforme de partage de scooters Cityscoot dit arrivederci à l'Italie. A partir du 1er décembre 2023, l'entreprise française suspend ses services dans les deux villes où elle opérait encore, Milan et Turin. Les scooters blancs et bleus avaient déjà été retirés de la circulation à Rome il y a trois ans. La raison de l'interruption est liée aux difficultés financières rencontrées par l'entreprise, qui continuera à opérer uniquement à Paris.

Les raisons de l’adieu à l’Italie

La suspension a été communiquée aux utilisateurs italiens de Cityscoot par un email, mentionnant les raisons de l'adieu : "Nous aurions préféré vous annoncer une bonne nouvelle", lit-on dans le communiqué, "mais depuis quelque temps, Cityscoot est confronté  à des difficultés financières importantes. Malgré nos nombreux efforts pour rester ouverts, notre énergie n’était pas suffisante. […] Nous sommes obligés de suspendre le service à Turin et Milan à partir du 30 novembre pour une durée indéterminée. Nous n'avons qu'un seul objectif : revenir. Nous ferons tout notre possible pour tenir cette promesse. "
L'argent déjà chargé par les utilisateurs sur la plateforme pourra être utilisé pour louer des scooters jusqu'au 30 novembre inclus.

Scooters et voitures en libre-service, l’échec de la mobilité partagée en Italie

Débarqué en Italie en 2018, Cityscoot comptait comme l'une des plateformes de scooters en libre-service les plus connues du pays. Initialement présente à Rome et Milan, elle a dû quitter la capitale en 2020 en raison des effets du confinement imposé par le Covid-19, tout en poursuivant son activité dans la capitale lombarde. La flotte Cityscoot était composée de 1.800 scooters à Milan et de 250 à Turin, ville où la société française avait débarqué en 2022.
Cityscoot n’est pas le premier à déserter l’Italie. L’opérateur Acciona a aussi retiré ses scooters de Milan il y a quelques mois. Après l’adieu de Cityscoot, il ne restera plus que Cooltra à Milan à partir du 1er décembre, alors que le marché du scooter sharing comptait jusqu’à six opérateurs en 2021.
La dynamique est identique dans le secteur des voitures en libre-service, avec une concentration de flop, même pour deux colosses comme Car2go (Daimler) et Drive Now (Bmw). Quant aux trottinettes électriques, sur 20 opérateurs avant le Covid, il n’en reste plus que sept actuellement, qui bientôt descendront à trois.

 

lepetitjournal.com Milan
Publié le 27 novembre 2023, mis à jour le 28 novembre 2023

Flash infos

    Pensez aussi à découvrir nos autres éditions

    © lepetitjournal.com 2024