TEST: 2275

Milan : la vente de boissons à emporter interdite pour éviter la foule

Par Hugo Messina | Publié le 26/05/2020 à 15:37 | Mis à jour le 26/05/2020 à 17:39
Photo : Unsplash @cristina_gottardi
Milano Navigli aperitif

Il est désormais interdit de vendre des boissons alcoolisées à emporter à partir de 19 heures à Milan, pour éviter tout rassemblement. Cette mesure de la mairie est établie jusqu’à nouvel ordre.

Ce week-end, une photo postée sur Twitter a suffi à faire scandale en Lombardie. Sur celle-ci, on pouvait observer un Corso Garibaldi pris d’assaut par les Milanais. Personne ne respectait vraiment les distanciations sociales ni les recommandations sanitaires, alors que la région et la ville se relèvent fragilement de la pandémie.

Ainsi, dès lundi, Beppe Sala, maire de Milan, rencontrait le préfet Renato Saccone, lors d’un comité pour l’ordre et la sécurité publique. Durant ce rendez-vous, le choix a été pris d’interdire toute vente à emporter d’alcools, à partir de 19 heures. Le but est de limiter au maximum les rassemblements d’individus dans les lieux publics.

Pour effectuer le contrôle, quatre forces de police seront mises à disposition dans toute la ville. Elles se focaliseront principalement sur les lieux les plus actifs la nuit, comme le quartier des Navigli. Le préfet de police de la ville devrait dévoiler aujourd’hui le planning d’intervention des forces de l’ordre.  
Des carabiniers à la police financière, tous seront déployés sur le terrain pour éviter que le même phénomène ne se reproduise. Les vendeurs, mais aussi les consommateurs pourront être sanctionnés par les autorités locales.

Le maire a assuré que cette réglementation laisse la possibilité aux habitants de boire un verre assis dans un bar. La restriction ne s’applique donc qu’à la vente à emporter, dans les bars et petits supermarchés de proximité, mais pas dans les grandes surfaces.
En effet, la décision a été prise avec l’accord de Lino Stoppani, président de l’Epam, (association des établissements de restauration de Confcommercio). Ne voulant pas pénaliser les commerçants, affaiblis par le confinement, le choix a donc été fait de ne pas sanctionner trop drastiquement l’activité commerciale. C’est une mesure équilibrée qui permet aux professionnels de continuer leur travail.

Après le relâchement de ce week-end, le maire espère ne pas devoir durcir les normes de protection.
Beppe Sala réunira de nouveau le comité lundi prochain, pour faire le point sur la situation, déteminer si la mesure a porté ses fruits ou doit au contraire être durcie

 

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Milan !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Marie Astrid Roy

Rédactrice en chef de l'édition Milan.

À lire sur votre édition locale