La France accusée par l’Italie de refoulements de migrants

Par Lepetitjournal Milan | Publié le 21/10/2018 à 21:44 | Mis à jour le 21/10/2018 à 21:52
Photo : Capture d'écran de la vidéo postée par Matteo Salvini sur le refoulement de migrants depuis la France, à Clavière
Capture salvini video

La police italienne a été envoyée par le ministre de l’Intérieur Matteo Salvini pour patrouiller à la frontière avec la France, suite à un nouvel incident survenu ce vendredi.

Les tensions entre la France et l’Italie sont montées d’un cran. Vendredi, un nouvel incident à la frontière entre les deux pays – le refoulement de trois migrants depuis la France – a engendré une réaction immédiate du ministre de l’Intérieur italien Matteo Salvini. Ce dernier avait posté sur sa page Facebook une vidéo filmée par un habitant de Clavière, montrant un véhicule de la police française déposant trois migrants à la frontière, sous un panneau indiquant l’entrée de la commune française, sur fond de musique dramatique. Les trois clandestins qui provenaient d’Italie, se sont vus notifier un refus d’entrée sur le territoire français, faute de documents valides à Montgenèvre, quelque 500 mètres plus loin. Un épisode qualifié de normal par la France. Selon la préfecture de des Hautes-Alpes : « la procédure de non-admission à la frontière est en tous points conforme à la pratique agréée entre la police française et la police italienne ainsi qu’au droit européen ». La préfecture soutient par ailleurs que le commissariat le plus proche, celui de Bardonecchia, avait été informé.

Mais Matteo Salvini ne l’entend pas ainsi : l’information n’a été transmise que 20 minutes après la vidéo selon lui, trop tard donc pour permettre à la police italienne de contrôler l’identité des personnes reconduites sur leur territoire. Et d’ajouter : « Il n’existe pas d’accord bilatéral Italie-France, écrit et officiel, permettant ce type d’opération ». Le leader de la Ligue a immédiatement riposté, ne lésinant pas sur les moyens : « Le énième abus des autorités françaises […] aura des conséquences : des voitures de patrouille ont été envoyées à Clavière pour contrôler et garder la frontière », a-t-il annoncé sur les réseaux sociaux.

Proposition de dialogue

Samedi soir, la France a tendu la main à l’Italie, proposant une rencontre – organisée au niveau préfectoral - dans les meilleurs délais pour « améliorer la coopération entre les services » chargés de la surveillance de la frontière franco-italienne.

Dans une note postée sur les réseaux sociaux, Matteo Salvini fait savoir que « le ministre de l’Intérieur français (Christophe Castaner) est attendu à Rome, mais en attendant nous continuerons à patrouiller aux frontières. L’Italie n’a plus peur, résignée à être le camps de réfugiés d’Europe qui prend les ordres de Bruxelles et de Berlin ».

Les relations entre la France et l’Italie se tendent de plus en plus depuis plusieurs mois. En début de semaine dernière encore, Matteo Salvini s’était déjà insurgé contre une incursion de la gendarmerie française venue déposer des migrants près de Clavière. La France avait alors reconnu « une erreur » liée au fait que ces gendarmes connaissaient mal la région.

 

lepetitjournal.com Milan

Lepetitjournal Milan

LePetitJournal.com de Milan, c'est le média de référence en français sur Milan et l'Italie.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Milan !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Marie Astrid Roy

Rédactrice en chef de l'édition Milan.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale