Les hackers russes menacent l’Italie de "dommages irréparables"

Par Lepetitjournal Milan | Publié le 30/05/2022 à 10:50 | Mis à jour le 30/05/2022 à 19:29
Photo : Stillness InMotion, Unsplash
un homme en noir rentre un code sur son ordinateur

Le collectif russe Killnet menace l’Italie d’une cyberguerre à grande échelle sur les sites italiens ce lundi. Or il manquerait au pays, le 3ème plus touché au monde par des attaques ransomware,  environ 100.000 profils spécialisés, selon l’Agence pour la cybersécurité nationale.

 

Le collectif Killnet adresse une nouvelle menace à l’Italie, pour lundi 30 mai : « un coup irréparable à l’Italie ». Les hackers pro-russes n’ont laissé passer que quelques semaines depuis leurs dernières cyberattaques, lancées à l’encontre des sites institutionnels italiens (du Sénat, de la Police ou encore du Conseil supérieur de la magistrature), des entreprises et des aéroports, alors que la tentative d’attaque à la plateforme de l’Eurovision à Turin avait échoué.

Dans une discussion affichée sur TelegramKillnet, le message était clair : « 30 mai – le point de rencontre est l’Italie ! »
Une menace confirmée dimanche, l’Agence italienne pour la cybersécurité nationale, qui a relevé « des signaux de possibles attaques imminentes, en particulier à l’encontre de sujets nationaux publics, de privés qui délivrent un service d’utilité public ou des sujets privés dont l’image s’identifie à l’Italie ».

Les attaques des semaines précédentes ont été de type Ddos (Distributed denial of service). En clair, il s’agit de surcharger les serveurs par l’envoi d’une énorme quantité de demandes, qu’ils ne sont pas capables de gérer, jusqu’à faire défaillir les site cibles. « Mais ces attaques ne menacent pas la confidentialité des informations et des système touchés, à la différence des attaques ransomware », rassure l’Agence pour la cybersécurité nationale.

Reste que le prolongement du conflit en Ukraine fait craindre une escalade des cyberattaques, notamment entre hackers rivaux. Il y a quelques jours, Anonymous avait ainsi rendu inaccessible le site pro-russe ’killnet.ru’.

L’Italie, troisième pays au monde le plus touché par des attaques ransomware

Or, selon le dernier rapport de Fortinet “2022 Cybersecurity Skills Gap”, présenté la semaine dernière, l’Italie est le troisième pays au monde le plus touché par des attaques ransomware, et affiche un retard sur de nombreux paramètres de protection. L’analyse a passé au crible 1.223 managers d’autant de sociétés, dans 29 pays.  L’Agence pour la cybersécurité a d’ailleurs présenté mercredi dernier la Stratégie nationale de cybersécurité pour 2022-2026, afin d’augmenter la résilience de l’administration publique et des entreprises, et récupérer le retard accumulé par rapport à d’autres pays comme la France et l’Allemagne. Le plan passe notamment par la formation d'experts en cybersécurité. Aujourd'hui, environ 100.000 profils spécialisés manquent à l'appel en Italie, selon l'Agence nationale.

 

 

lepetitjournal.com Milan

Lepetitjournal Milan

LePetitJournal.com de Milan, c'est le média de référence en français sur Milan et l'Italie.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Milan !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Marie Astrid Roy

Rédactrice en chef de l'édition Milan.

À lire sur votre édition locale