TEST: 2275

Crise énergétique : l’Italie baisse de 25 centimes les prix à la pompe

Par Lepetitjournal Milan | Publié le 20/03/2022 à 17:57 | Mis à jour le 21/03/2022 à 11:08
Photo : @Erik Mclean | Unsplash
mettre essence dans réservoir voiture

Le gouvernement de Mario Draghi a voté vendredi, un paquet de mesures supplémentaires pour aider les familles et entreprises touchées par la hausse du prix de l’énergie, parmi lesquelles une baisse des prix du carburant de 25 centimes pendant un mois.

Face à la flambée des coûts de l’énergie, qui étaient déjà élevés, due à la guerre en Ukraine, le gouvernement est intervenu vendredi, en adoptant une série de nouvelles mesures d’urgence qui mobiliseront 4,4 milliards d’euros, financés non pas par les finances publiques, mais par les entreprises du secteur énergétique, affirme le président du conseil Mario Draghi. « Taxons une partie des bénéfices extraordinaires que les producteurs réalisent grâce à l'augmentation du coût des matières premières, et redistribuons cet argent aux entreprises et aux familles qui sont en grande difficulté », a déclaré le Premier ministre italien lors d'une conférence de presse.
L’argent récolté vient s'ajouter aux 16 milliards d'euros déjà dépensés ces six derniers mois alléger la flambée des prix de l'énergie.

Réduction drastique des taxes sur le carburant en Italie

La mesure la plus attendue est celle de la baisse des taxes sur les carburants, engendrant une diminution du prix des carburants de 25 centimes par litre jusqu’à la fin avril. Le prix de l’essence a facilement dépassé 2,2 euros par litre en Italie ces derniers jours. Une augmentation monstre et « injustifiée », déclarait le ministre de l'Environnement Roberto Cingolani la semaine dernière, en dénonçant dans les colonnes du quotidien La Reppublica : « Il n'y a aucune raison technique à ces augmentations. Et cette inflation n'est pas liée à la réalité des faits. C'est une spirale spéculative, sur laquelle peu gagnent. Une arnaque colossale aux frais des entreprises et des citoyens. »
A tel point que des associations de consommateurs ont saisi le tribunal de Rome pour « fraude et agiotage ».

Des sanctions contre la spéculation

Les entreprises du secteur énergétique ont par ailleurs 10 jours pour expliquer les motifs qui ont déterminés les variations des prix de l’énergie, au risque d’encourir des sanctions allant de 500 à 5.000 euros.

Gel des factures d’énergie

Par ailleurs, quelque 1,2 foyers supplémentaires ayant de bas revenus, verront leurs factures d’énergie gelées au prix de l’été dernier. Au total, ce sont 5,2 millions de foyers qui bénéficient de cette mesure gouvernementale.
Les entreprises en difficulté auront quant à elles, la possibilité de payer leurs factures de mai et de juin en 24 mensualités maximum, une faculté déjà accordée aux familles.
Et dans le chapitre réservé aux secteurs les plus touchés par la crise énergétique, le décret prévoit en outre 20 millions d’euros pour la réduction des péages pour les transporteurs routiers, pour toute l’année 2022.
Le décret du gouvernement prévoit par ailleurs des mesures spécifiques pour l’accueil humanitaire à la suite de la guerre en Ukraine.

 

lepetitjournal.com Milan

Lepetitjournal Milan

LePetitJournal.com de Milan, c'est le média de référence en français sur Milan et l'Italie.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Milan !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Marie Astrid Roy

Rédactrice en chef de l'édition Milan.

À lire sur votre édition locale