Les nouvelles expositions à voir absolument à Milan en juillet

Par Marie-Astrid Roy | Publié le 07/07/2022 à 22:12 | Mis à jour le 11/07/2022 à 11:34
Photo : Armani Silos - Magnum Photos - Colors, Places, Faces - Courtesy of Giorgio Armani
Armani Silos - Magnum Photos - Colors, Places, Faces - Courtesy of Giorgio Armani (2)

L’offre culturelle milanaise bat son plein également en été, avec de nouvelles expositions à ne pas rater tant sur le plan historique qu’artistique. De l’Armani/Silos au Palazzo Reale, sélection de quatre rétrospectives.

 

exposition photos
Armani Silos - Magnum Photos - Colors, Places, Faces - Courtesy of Giorgio Armani

Magnum Photos - Colors, Places, Faces | Armani Silos

Dans les espaces de l’Armani/Silos, l’exposition est un récit composite et multiforme reflétant une combinaison unique d’art, de journalisme et de narration, à travers un caléidoscope de visions, celles de dix photographes internationaux et leurs façons respectives d’entendre la photographie. Des artistes qui sont unis par leur désir d’explorer la réalité et de la restituer sous forme d’image et d’émotions. L’éventail à admirer est très large : de la Chine de Christopher Anderson, à la ville de Dubaï, un village devenu mégalopole, sous le regard d’Olivia Arthur, jusqu’au Maroc de Bruno Barbey qui raconte un pays qui s’est soustrait à la modernité. Le dynamisme de New York est immortalisé par l’œil de Werner Bischof. Tokyo et Venise sont racontées par Gueorgui Pinkhassov, à travers des clichés volés et des points de vue imprévus. Le quotidien en Iran est raconté par Newsha Tavakolian, les couleurs de l’Amérique Latine et les Caraïbes par Alex Webb.
« La photographie me passionne depuis toujours car l’émotion qu’elle suscite est extrêmement liée à la surprise de l’observation de la réalité à travers un point de vue inattendu. En particulier, j’admire le travail des photographes Magnum. C’est l’attention à la réalité qui me fascine dans leurs photographies, jamais de simples reportages et tous tant différentes entre elles », a déclaré Giorgio Armani.
Fondée il y a 75 ans par Robert Cappa, Henri Cartier-Bresson, Chim Seymour et George Rodger, Magnum Photos est l’une des agences les plus fameuses au monde. Avec cette exposition, Giorgio Armani soutient les projets de l’ONG Save the Children.
Jusqu’au 6 novembre 2022, Arman Silos – via Bergognone 40

 

©olivierotoscani
©olivierotoscani

Oliviero Toscani, Profession Photographe | Palazzo Reale

A l’occasion des 80 ans du célèbre photographe italien Oliviero Toscani, le Palazzo Reale expose 800 clichés réalisés par l’artiste depuis 1960, pour raconter la carrière d’un homme au regard autant génial que provocateur, qui a su influencer les habitudes de plusieurs générations et fait discuter le monde sur des thèmes variés (de la santé au racisme).
Parmi les clichés exposés au Palazzo Reale de Milan, on retrouve le fameux manifeste « Jesus Jean, Qui m’aime me suive », « Le prêtre et la nonne » qui a fait scandale en 1992, « Trois cœurs White/Black/Yellow » en 1996, ou encore la bouleversante photographie « No-Anorexia » de 2007. Oliviero Toscani s’est aussi distingué pour ses clichés dans le monde de la mode, en travaillant avec des marques comme Valentino, Chanel et Fiorucci, et pour ses portraits de Donna Jordan à Claudia Schiffer, jusqu’à Monica Bellucci.

Sans sections ni ordre chronologique, l’exposition est un flux d’images, exposées dans les salles du musée comme si elles étaient affichées dans la rue.
Jusqu’au 25 septembre 2022, Palazzo Reale – piazza del Duomo 12

 

dessin de Sormiani
Projet pour une organisation de Piazza Duomo avec une place à plusieurs étages pour les manifestations, 1970 - Somaini 

« Somaini et Milan », une triple exposition | Palazzo Reale, Musée du 900 et Fondation Somaini

Pas une, mais trois expositions célèbrent le sculpteur italien connu par les milanais pour l’imposante fontaine-monument située à l’intérieur du parc Formentano (corso XXII Marzo) et dédiée aux morts de la Marine italienne. Réalisée après la Libération, il s’agit de l’une des premières sculptures publiques pour la ville.
Francesco Somaini est né près de Côme mais il est surtout milanais : il y étudie puis y travaille, dans un atelier fréquenté par de jeunes artistes de talent, protagonistes de la vie culturelle de l’époque, comme le grand Lucio Fontana, Luigi Caccia Dominioni. Francesco Somaini a laissé de nombreuses traces à Milan et Lombardie. Outre la fontaine du parc de corso XXII Marzo, on admire aussi son œuvre dans la bibliothèque municipale du parco Sempione, ou encore sa sculpture en bronze sur la façade de l’église Santo Spirito de Bergame. Deux institutions publiques ainsi qu’une Fondation privée, s’unissent pour rendre hommage à cet artiste visionnaire qui a su dialoguer avec l’architecture et la ville, en exposant ses sculptures monumentales, ses esquisses et photographies, ses œuvres en fer et en plomb. Au Palazzo Reale, l’exposition est en partie dédiée aux esquisses du Monumento ai marinai d’Italie. Le Musée du Novecento dédie l’hommage aux « Rencontres » : 100 œuvres témoignent du dialogue entre Somaini et Lucio Fontana, Ico Parisi et Giorgio Bassani. L’itinéraire se poursuit à la Fondation Somaini avec « Au-delà la sculpture : la ville » où sont présentés les travaux internationaux de l’artiste.
Palazzo Reale – piazza del Duomo 12 (entrée gratuite), Musée du 900 – piazza del Duomo 8 (10€), Fondation Somaini – corso di Porta Vigentina 31
 

exposition de design et photo galerie M77
Charlotte Perriaud à la Galerie M77 - Ph. Lorenzo Palmieri

« L’avant-garde est femme » : hommage à la française Charlotte Perriaud | Galleria M77

La Galleria M77 dédie une exposition hommage à la française Charlotte Perriaud, architecte, designer et photographe. L’ancienne collaboratrice de Le Corbusier, a notamment réalisé de nombreux meubles à succès dont certains sont encore produits aujourd’hui. Le titre, « L’Avant-garde est femme », entend bien témoigner du parcours de cette artiste engagée politiquement, et amie des artistes comme Pablo Picasso et Fernand Léger, qui à partir des années 1900, a contribué à donner un nouveau regard sur le monde par son style de vie et ses valeurs esthétiques.
L’exposition recueille des photographies restées fermées dans les archives de l’artiste pendant de nombreuses années. Beaucoup sont dédiées à la montagne qu’elle aimait tant fréquenter, d’autres font partie de la série « art brut » où les objets trouvés durant ses balades dans la nature deviennent des sources d’inspiration pour ses projets de design et architecture. Grâce à la diffusion d’un émouvant documentaire, l’exposition est également une occasion de découvrir la vie intense de cette artiste française au talent multiforme, qui a vécu au Japon puis en Indochine, et est aussi passée par Milan dans les années 1950 à la tête de la délégation française des architectes invités à la Triennale.
Jusqu’au 25 septembre 2022, Galleria M77 – via Mecenate 77

 

MAR

Marie-Astrid Roy

Rédactrice en chef et Directrice des éditions Lepetitjournal.com Milan et Rome
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Milan !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Marie Astrid Roy

Rédactrice en chef de l'édition Milan.

À lire sur votre édition locale