Samedi 19 juin 2021

Les 10 films italiens de la précédente décennie, les plus primés

Par Hugo Messina | Publié le 04/02/2021 à 21:47 | Mis à jour le 18/02/2021 à 14:47
Photo : La pazza gioia (Folles de joie), avec Valeria Bruni-Tedeschi
Films italiens italie

Entre récompenses internationales et nationales prestigieuses, casting de rêve, drames ou comédies, cette sélection distingue dix films récents du Bel Paese particulièrement primés. A visionner !

1.    La nostra vita - 2010

Officiellement sélectionné pour le Festival de Cannes de 2010, où l’acteur Elio Germano rafle le prix d’interprétation masculine, La nostra vita fait figure de film dramatique, avec l’histoire touchante de Claudio, qui doit essayer de continuer à vivre sa vie avec ses enfants après le décès brutal de sa femme. Sur fond de deuil, le film aborde aussi le thème de l’unité familiale.

2.    La prima cosa bella - 2010

Une comédie dramatique qui traite du sujet des relations familiales. Ici Bruno et Valeria, un frère et une sœur, se remémorent leur enfance au travers de l’image de leur mère, Anna. Une enfance plutôt chaotique, qui n’empêche pas la famille de se retrouver des années après, à l’âge adulte, lorsqu’Anna est en phase terminale de cancer. Un film qui a conquis l’Italie, avec trois distinctions aux David di Donatello, et quatre rubans d’argent la même année.

3.    Mine vaganti (Le premier qui l’a dit) - 2010

Le réalisateur italo-turc Ferzan Özpetek réussit à aborder à la perfection avec humour le sujet difficile et tabou de l’homosexualité dans Mine vaganti. Tommaso, fils d’une famille d’industriels des Pouilles veut annoncer son homosexualité pendant un repas de famille, mais à sa surprise, son frère aîné le devance en annonçant la sienne. Le père réagit très mal à cette annonce, et pour ne pas aggraver la situation, Tommaso ne dit rien et reprend l’activité… jusqu’à ce que son compagnon débarque en surprise chez sa famille. Une comédie dramatique prenante qui obtient de nombreuses distinctions lors des David di Donatello et des Rubans d’argent.

4.    Cesare deve morire (César doit mourir) - 2012

Ce film original a été tourné en noir et blanc, pour plus d’authenticité, et est présenté sous la forme d’un documentaire, mais il s’agit bel et bien d’une pure fiction. Sa plus forte particularité réside dans le casting : ce sont des détenus de la prison de haute sécurité de Rebibbia, à Rome, qui ont acceptés de s’illustrer sous les caméras des frères Taviani. Ce faux documentaire met en scène les prisonniers, à la fois dans leur propre rôle et dans celui des personnages de la célèbre pièce de Shakespeare Jules César. Ce dispositif innovant a valu au duo de réalisateurs d’être récompensé par un Ours d’Or au festival du film de Berlin.
 

5.    La grande bellezza - 2013

Paolo Sorrentino signe un récit dramatique sur fond comique, racontant la vie d’un romancier et journaliste romain, entre quête de sens à sa vie, et fêtes mondaines avec une Rome mondaine et belle. Rien que pour les décors du film, quasiment tourné que dans la capitale italienne, le film vaut le détour. Mais l’esthétisme de La grande bellezza ne fait pas tout. Il s’agit également d’une œuvre très bien menée, saluée par le public. Ses récompenses parlent pour lui : une sélection au Festival de Cannes et un César du meilleur film étranger à son actif.
 

6.    La pazza gioia (Folles de joie) - 2016

Cette production franco-italienne de Paolo Virzi a connu un immense succès en Italie, avec six David di Donatello, dont celui de la meilleure actrice pour Valeria Bruni-Tedeschi. Ce n’est pas étonnant : cette comédie est accrocheuse, et le spectateur rentre rapidement dans l’histoire de Béatrice et Donatella, deux femmes que tout oppose, qui se rencontrent dans une institution psychiatrique. Dès lors, les deux deviennent complices et l’aventure se déroule autour de ce thème du duo improbable.
 

7.    Call me by your name (2017)

La romance dirigée par Luca Guadagnino traite d’une histoire d’amour entre deux jeunes hommes dans le nord de l’Italie. Avec un bon casting, comprenant notamment Timothée Chalamet, Call me by your name a explosé à l’international, avec des nominations aux Golden globes, aux Oscars et aux BAFTA. Le scénariste du film, James Ivory, remporte même l’Oscar du meilleur scénario adapté. Une suite a de surcroît été annoncée par le réalisateur en 2020.
 

8.    Dogman - 2018

Un drame italien qui dépeint la vie d’un toiletteur pour chiens sans histoire, qui se retrouve rapidement entraîné dans une spirale criminelle par Simoncino, un ancien boxeur accro à la cocaïne. Dès lors, entre le peur de se retourner contre ce dernier et la vengeance réfléchie, la vie du toiletteur va basculer. Cette histoire fictive, inspirée par un fait-divers des années 80, a connu un retentissement national sans précédent, avec trois rubans d’argent et neuf David di Donatello. Un succès également international, puisque Marcello Fonte (le toiletteur) triomphe au Festival de Cannes avec le prix d’interprétation masculine.
 

9.    Il traditore (Le traître) - 2019

Ce film historique récent revient sur le fameux Tommaso Buscetta, l’un des premiers mafieux de Cosa Nostra à collaborer avec les forces de l’ordre, et qui a permis notamment au juge Falcone d’intensifier la lutte contre l’organisation criminelle. Cette trame autour de la fameuse Omertà régnant dans le milieu mafieux a été encensée par la critique, recevant six rubans d’argent, six David di Donatello, mais aussi et surtout deux globes d’or et des nominations aux Césars et au Festival de Cannes.


10.    La fameuse invasion des ours en Sicile - 2019

Le cinéma d’animation transalpin n’est pas en reste, avec ce conte de 2019 réalisé en partenariat entre la France et l’Italie. Ce dessin-animé met en scène la fable italienne de Dino Buzzati. Au cœur de la trame, une mise en relief de la rencontre entre les animaux et les Hommes. Ce long métrage a principalement figuré parmi les finalistes de la sélection Un certain regard au Festival de Cannes, mais a aussi obtenu le César du meilleur long métrage d’animation et le prix du meilleur réalisateur à la Fête du cinéma de Rome.
 

 

Nous vous recommandons
0 Commentaire (s)Réagir