Mardi 17 septembre 2019
Édition Internationale
Édition Internationale
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Quelles sont les meilleures et pires villes où s'expatrier ?

Par Lepetitjournal.com International | Publié le 20/11/2018 à 18:30 | Mis à jour le 22/11/2018 à 16:03
Photo : Taipei©https://commons.wikimedia.org
meilleures villes expatriation InterNations

Positionnée à la 67ème place sur 72 villes à travers le monde, Paris figure parmi les pires destinations de l’Expat City Ranking 2018 d’InterNations. Les 10 villes en tête du classement sont Taipei, Singapour, Manama, Hô-Chi-Minh-Ville, Bangkok, Kuala Lumpur, Aix-la-Chapelle, Prague, Madrid et Mascate. 

 

Rien de nouveau sous le soleil des classements internationaux. L’édition 2018 de l’enquête annuelle d’InterNations place encore une fois la capitale française parmi les bonnets d’âne. Avec plus de 18 000 répondants vivant et travaillant à l'étranger, l’étude publiée aujourd’hui, offre une analyse approfondie de la vie des expatriés dans 72 villes, selon des facteurs divers tels que la qualité de la vie urbaine, leur établissement, leur vie professionnelle urbaine, ainsi que leurs finances et leur logement. 

 

Taipei, considérée par les expatriés comme la ville la plus conviviale au monde (94 % d'entre eux trouvant les habitants sympathiques) rafle la première place du podium. « Les gens ici sont très sympathiques et veulent toujours aider », affirme un expatrié des Pays-Bas. 

 

Top 3 des meilleures et pires villes pour les expatriés 

 

Singapour et Manama (capitale du Bahreïn) arrivent respectivement en 2ème et 3ème place, en grande partie grâce à la facilité avec laquelle les expatriés parviennent à s’installer dans ces villes. La majorité des répondants de Manama partagent le constat des expatriés de Taipei : ils sont 87% à considérer qu’il existe une attitude amicale envers les résidents étrangers dans la ville, contre 62 % à l'échelle mondiale. 

La cité-Etat singapourienne est, quant à elle, plébiscitée pour son ordre et sa sûreté : 88 % déclarent se sentir complètement en sécurité dans la ville (contre 48 % au niveau mondial). « Il est facile pour tout le monde de profiter de la vie ici sans se soucier de la sécurité », déclare un expatrié d’Inde. 

 

En queue de peloton, Riyad (72ème), Djeddah (71ème) et Rome (70ème) sont jugées particulièrement décevantes du point de vue de la vie professionnelle urbaine : près de trois expatriés sur cinq à Rome (58 %) ne sont pas satisfaits des perspectives de carrière locales (contre 27 % au niveau mondial). Un expatrié albanais déclare que « les opportunités de carrière y sont inexistantes ». Quant à Djeddah et Riyad, elles sont considérées comme les deux pires villes du monde en termes de conciliation travail-vie personnelle. 

 

 

Les expatriés à Paris ont du mal à s'installer et à économiser de l'argent

 

A Paris, les expatriés semblent éprouver des difficultés à joindre les deux bouts. 72 % déclarent que le logement n'est pas abordable (contre 44 % au niveau mondial). « C’est coûteux et difficile d'être accepté pour un contrat de location d’un appartement », résume un expatrié américain. Plus des deux tiers des répondants (68 %) ont noté le coût de la vie locale négativement. Il semble néanmoins que la situation s'améliore lentement dans la capitale française. En 2018, 58 % des expatriés déclarent se sentir chez eux à Paris, soit 6 % de plus qu'en 2017, et près de trois sur cinq (59 %) sont satisfaits de leur vie sociale en 2018 (contre 48 % en 2017). 

 

Année après année, la capitale française se raccroche aux branches par sa vie culturelle. La ville offre « de nombreuses options de divertissement et de socialisation », confirme un expatrié italien. Occupant la 10ème  place sur 72 villes, Paris figure parmi les meilleures villes au monde en matière de loisirs. Il en va de même pour la disponibilité et le caractère abordable des soins de santé. 78 % des expatriés trouvant les soins médicaux abordables (contre 59 % à l’échelle mondiale) et 84 % satisfaits de leur disponibilité (contre 75 % au niveau mondial). 

 

Enfin, les opportunités de carrière locales semblent également s'être améliorées : à peine 25 % des expatriés à Paris ne sont pas satisfaits de leurs choix de carrière en 2018, contre 30 % l'année dernière. 

Nous vous recommandons

6 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Mat jeu 22/11/2018 - 11:38

Bangkok dans le top 10 ? J'aurais besoin d'explications alors, j'y ai travaillé et cette ville est une véritable enfer en termes de confort de vie.

Répondre
Commentaire avatar

Lily jeu 22/11/2018 - 18:58

La qualite de vie de Bangkok est indeniable notamment sur le plan de la securite, de la gentillesse des gens en general, de l excellente gastronomie pour des prix raisonnables, (27 restaurants etoiles au dernier Michelin), de la fabuleuse diversite de logements possibles a des prix raisonnables, de la relative proximite de paysages sublimes de montagnes et de plages etc...un certain manque dans la culture et la regulation du traffic urbain certes, mais compense par d autres atouts sus mentiones...

Répondre
Commentaire avatar

Janot dim 27/01/2019 - 16:02

Les gens a Bangkok s’énervent très rapidement, dans des proportions hors normes au vu du reste de l'Asie du Sud Est, la pollution est terrible, le trafic routier est ingérable avec des stops entre feux rouge pouvant aller jusqu’à 1h en heure de pointe (le temps d'attente est affiché sur les principaux axes) laissant les métro aériens ou souterrains sur-bondé comme dernier alternative. En vacances ou en stage c'est peut être excitant et vivifiant comme destination mais la vie au jour le jour dans cette ville est juste horrible dans un cadre familial.

Répondre
Commentaire avatar

dominique mer 21/11/2018 - 08:13

Ce genre de classement c'est du n'importe quoi, car on oublie l'élément fondamental, à savoir le choix individuel et ses raisons: si je suis chanteur d'opéra, en quoi Mascate pourrait etre ma meilleure destination, et si je suis skieur professionnel qu'irais-je faire à Singapour, mais si j'aime le théatre ou le cinéma je mettrai peut-etre Paris à la première place, etc.

Répondre
Commentaire avatar

Renata jeu 29/11/2018 - 19:16

Ca serait dommage, si vous êtes chanteur d’opéra, de négliger Mascate comme destination. On y trouve un opéra magnifique de toute beauté!

Répondre
Voir plus de réactions

Installation

Hong Kong Appercu
EXPATRIATION

Ils ont choisi Hong Kong et nous expliquent pourquoi

Paola, Guillaume et Anne viennent d’arriver à Hong Kong. Ils ont tous des origines et des projets différents. Ils nous parlent de leurs rêves et de ce qui les fait vibrer dans la ville.

Education

Milan Appercu

En Italie, seul 1 enfant sur 10 a accès à une crèche publique

La Péninsule est loin de l’objectif fixé par l’Union européenne. L’ONG Save The Children appelle le nouveau gouvernement à agir pour réduire les inégalités sociales, flagrantes selon les régions.

Sur le même sujet