Jeudi 20 septembre 2018
Édition Internationale
Édition Internationale
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

M'JID EL GUERRAB - Lettre ouverte de M. Sukho cons. consulaire au Mali

Par Lepetitjournal.com International | Publié le 04/12/2017 à 15:48 | Mis à jour le 04/12/2017 à 17:38
M'jid El Guerrab

La justice n'a pas encore tranché dans l'affaire qui oppose M'jid El Guerrab à Boris Faure (voir notre article). M. Sukho, conseiller consulaire au Mali questionne la représentativité du député de la 9e circonscription dans une lettre ouverte que nous reproduisons ci-dessous :

 

Monsieur le député,

A l’heure où votre visite officielle au Mali est annoncée et pour laquelle vous m’avez sollicité , je tiens à souligner le contexte particulier dans lequel votre déplacement intervient.

Je me fais le relais d'une communauté française au Mali qui est tout simplement défavorable à vous rencontrer. En effet un nombre important de citoyens français que je rencontre régulièrement, considèrent que vous ne les représentez pas (ou plus) !

L'agression dont a été victime Monsieur Boris Faure, la violence des coups qui lui ont été portés, coups que vous avez d'ailleurs reconnus publiquement, ont soulevé un grand émoi au niveau des élus, mais aussi d'une grande partie de nos concitoyens dans l'hexagone et à l'étranger. La presse internationale s'est d'ailleurs faite l'écho de l'agression et ici même au Mali l'information a pu être relayée largement, y compris par moi - même !

Un interdit a été franchi. Celui de la violence physique. Elle est inacceptable. Rien ne peut la justifier. Vous êtes un élu de l'assemblée nationale, et vous avez également fait voler en éclat le devoir d'exemplarité que doivent incarner les dép utés. A l'heure de la moralisation de la vie politique, votre attitude a franchi le seuil de l'intolérable.

Pour ce qui concerne la 9ème circonscription, une pétition associant des élus de tout bord a recueilli de nombreuses signatures et appelle clairement à votre démission.

J'ajoute que vos justifications et votre communication à la presse, alors que Boris Faure se trouvait encore à l 'hôpital, et donc dans l'incapacité de se défendre publiquement, rajoutent à l'incompréhension collective et à la stupéfact ion générale.

Après le déni ou la réécriture des faits, qui sont pourtant accablants contre vous, vous semblez faire "comme si de rien n'était", comme le prouve l'envoi de votre Newsletter reçue il y a quelques jours, et qui ne mentionne ni l'agression, ni vos explications ni un quelconque début de regret.

Notre communauté au Mali a pu noter cette stratégie de défense et la condamne.

Dès lors je tie ns à rappeler ma propre conduite de boycott en guise de réprobation politique et morale : Je ne vous ai tran smis aucun dossier, ni requête au titre de votre mandat de Député et j'ai souhaité maintenir notre collaboration à un niveau très réduit , voire inexistant depuis cet évènement.

J'engage tous les élus et nos concitoyens à en faire de même !

Loin de constituer des actes isolés, les multiples appels à la démission, multiformes et multicanaux, devraient pouvoir vous interpeller sinon vous ébranler ! Ils ont émané des responsables de tout le champ politique, et de manière transversale et unanime.

Pour toutes ces raisons, la visite que vous envisagez au Mali en cette période ne nous parait pas propice à vous rencontrer et compte tenu de ce qui précède je ne suis pas convaincu de votre apport possible à notre communauté que ce soit ce 1 er décembre 2017 ou par la suite.

La justice étant saisie et suivant son cours, sans compter les recours électoraux actuellement à l'étude par le Conseil d'Etat, la démission, Monsieur le député, serait l'acte le plus digne dans le contexte de flagrant délit de l'agression !

 

Fait à Bamako le 1 er décembre 2017

 

Guy M. SUKHO

Conseiller consulaire, Elu des Français résidant au Mali Conseiller à l'Assemblée des Français de l'Etranger(AFE) - Circonscription d'Afrique de l'Ouest.

 

0 Commentaire (s)Réagir

Actualités Expat & Politique

INTERVIEW

ANNE GENETET – "Les non-résidents ne sont pas des nantis"

Changer l’image "galvaudée" des Français de l’étranger et leur faciliter la vie, tel est l’objectif du rapport remis par la députée Anne Genetet au Premier ministre. Fiscalité, protection sociale...

Vos élus

Tout savoir sur les représentants des Français de l’étranger : les députés, les sénateurs, le secrétaire d’état et l'assemblée des Français de l’étranger.

voir plusZ

Circonscriptions

Tout savoir sur les 11 circonscriptions des Français de l'étranger : les pays, leur fonctionnement, les élus et les résultats des dernières élections

voir plusZ
Sur le même sujet