Samedi 31 octobre 2020
Édition Internationale
Édition Internationale

Alliances et Instituts français : numériser pour continuer à apprendre

Par Déborah Collet | Publié le 10/08/2020 à 18:00 | Mis à jour le 10/08/2020 à 18:00
alliances instituts français cours

La crise sanitaire a bousculé l’enseignement du français à l’étranger. Comment les Alliances françaises et les Instituts français ont réussi cette transition des cours en ligne ?

 

Avec la fermeture de la plupart des Alliances françaises et des Instituts français à l’étranger, l’enseignement de la langue française a été basculé en ligne. De nouvelles techniques pédagogiques comme celle de la classe inversée ou l’utilisation de captations vidéo, ont vu le jour pour assurer au mieux la continuité pédagogique du réseau culturel à l’étranger.

 

alliances françaises instituts français cours

 

Une transition pédagogique vers le numérique

La première source de revenus des Instituts français et des Alliances françaises repose sur les cours de français. Erol Ok, directeur général délégué de l’Institut français nous a confié que malgré la crise sanitaire, "la majorité des Instituts français et des Alliances Françaises ont tout de même pu continuer à offrir des services à leurs publics, souvent sous une forme différente : le numérique a beaucoup aidé, pour les cours de français à distance."

Ce basculement des cours en ligne apparaissait comme une nécessité pour Jean-Jacques Pierrat, conseiller de coopération et d'action culturelle, directeur de l'Institut français d'Israël : "Lors de la fermeture de l’Institut français d’Israël, nous avons immédiatement pensé à fournir une solution alternative afin d’assurer la continuité des cours en ligne." Il poursuit : "Comme premier réflexe, nous avons consulté ce qu’avaient réalisé nos homologues en Chine puisqu’ils sont rentrés en confinement les premiers." Au-delà des aspects pratiques, les équipes pédagogiques d’Israël ont du faire face à un grand défi, celui de s’adapter à une nouvelle pédagogie à distance. L’Institut français Israël s’est donné trois objectifs : réussir cette transition technique vers l’utilisation des outils numériques, l’utilisation de ces plateformes par les enseignants et sur le plan pédagogique, adapter l’enseignement en ligne.

À Athènes, depuis septembre 2019, l'Institut français propose des cours en ligne pour toute personne désireuse d’apprendre le français. Le confinement annoncé dès la mi-mars en Grèce a joué un rôle d’accélérateur vers cette transition numérique. Patrick Comoy, directeur de l'Institut français de Grèce nous a confié : "Le 15 mars, nous avons eu une semaine pour basculer tous nos cours sous le format numérique. Les enseignants et les élèves se sont retrouvés à travers des classes virtuelles sur Zoom." 

En Allemagne, les équipes pédagogiques des 11 antennes de l’Institut français se sont coordonnées dès les premiers jours du confinement pour offrir un enseignement entièrement à distance auprès de leurs apprenants. Cyril Blondel, conseiller culturel et directeur de l'Institut français d’Allemagne, a expliqué : "Les webinaires de formation des enseignants pour les aider à utiliser notre offre pédagogique liant langue et culture française ont été intensifiés à un rythme quatre fois plus soutenu. Nous avons observé une montée en compétences des équipes pédagogiques qui savent aujourd'hui utiliser les outils numériques nécessaires à cette transition."

Au Maroc, les professeurs de l’Institut français se sont mobilisés au travers de courtes capsules vidéo présentant des situations de communication ou des concepts clés pour poursuivre la transmission de leur savoir auprès de 60.000 apprenants. L’Institut français du Maroc nous a expliqué : "Nos apprenants ont pu garder le contact avec la langue française et les capsules vidéo ont également permis aux parents des plus jeunes de rentrer dans nos salles de classe et de voir notre pédagogie en action. Le développement accéléré des cours à distance va nous permettre de développer notre offre, au-delà des villes où nous sommes physiquement présents." 

À Hong Kong, outre un basculement complet des cours en ligne dès début février, les équipes pédagogiques de l’Alliance française se sont transformées en producteurs télévisuels en proposant deux fois par semaine des cours sous forme d’émissions de 25 à 30 minutes pour les petits.

 

Plateformes et réseaux sociaux, les outils du réseau culturel à l’étranger 

 

instituts français alliances françaises cours
Alliance française de Hong Kong. Teacher online class 

 

À Hong Kong encore, l’Alliance française a créé deux réseaux sociaux, l’un pour les apprenants adultes et l’autre pour les enfants. En passant par la plateforme sociale "Ning", les apprenants peuvent créer du contenu écrit, échanger ou encore rester en lien les uns et les autres. Jean-Sébastien Attié, directeur général de l’Alliance française de Hong Kong, nous a expliqué : "En tout, 2.000 adultes et 1.000 jeunes utilisent aujourd’hui ces plateformes dans une logique de soutien et suivi de classe." Il poursuit : "Nos équipes ont réalisé un travail administratif important pour coordonner cette plateforme et l’articuler avec nos logiciels de gestion." Afin que les parents puissent suivre le travail de leur(s) enfant(s) et les accompagner, l’Alliance française de Hong Kong a également mis en place depuis avril, une plateforme de suivi des activités grâce à l’application "Klassroom."

 

instituts français alliances françaises cours
Les apprenants français. Alliance française d'Inde

 

En Inde, le réseau de l’Alliance française était déjà formé aux techniques de l’enseignement hybride. Depuis 2019, le logiciel "Apolearn", rebaptisé au sein du réseau "Mon alliance" fait partie intégrante du cursus de formation. David Petitjean, directeur pédagogique, nous a confié : "Nous avons retiré des heures en présentiel pour consacrer du temps en ligne à cet apprentissage." Cette plateforme a permis de mettre en place la méthode de classe inversée : les apprenants reçoivent des cours en ligne et les consultent avant le début de la classe virtuelle réalisée sur Zoom. "Au commencement, appliquer la méthode de la classe inversée n’était pas facile car les professeurs comme les étudiants n’étaient pas habitués à ce modèle de pédagogie." explique David Petitjean. Il poursuit : "Très vite, nous avons modulé cette approche en commençant les cours par exemple par des routines de salutations réalisées habituellement en classe physique." Les équipes pédagogiques des Alliances françaises d’Inde utilisent également des plateformes d'apprentissage ludiques comme Kahoot pour casser la monotonie de l’écran et redynamiser les cours. 

Au Pérou, les Alliances françaises ont également réagi rapidement face à la situation. Stéphanie Brémaud, directrice académique de l'Alliance française de Lima, nous a expliqué : "Le 18 mars, dans tout le pays, 500 cours en physique ont été basculés en distanciel." Pour les apprenants adultes, plutôt que de travailler avec leurs cours à distance demandant plus d'autonomie, l'Alliance française de Lima a fait le choix de proposer des cours entièrement réalisés en visioconférence, selon les rythmes d'apprentissage et accompagnés de l'utilisation d'une LMS (Learning management system), ce qui a permis de compléter l'apprentissage par plus d'exercices et plus de contenus en ligne. Cette crise a permis de monter en compétences sur les nouvelles technologies, tant du côté des professeurs que de l'ingénierie pédagogique. Stéphanie Brémaud nous a précisé : "Nous avons pu développer un test en ligne et aujourd'hui nous passons à une autre étape, en développant de nouveaux contenus (Français sur Objectif Spécifique, préparation d'examens officiels) qui seront proposés en autonomie. Des capsules vidéo viennent d'être lancées sur les réseaux sociaux pour rendre l'enseignement du français accessible et plus ludique." Pour les plus jeunes, "la rentrée a été retardée afin de proposer un enseignement plus adapté avec moins de visioconférences mais plus d'activités ludiques, de contes ou de chansons via la plateforme LMS adoptée en début d'année" affirme Stéphanie Brémaud. 

Dès la rentrée prochaine, la plupart des Alliances françaises et des Instituts français proposeront deux offres d’apprentissage de la langue française : l’une exclusivement sous le format digital et l’autre en présentiel. En Allemagne, par exemple, Cyril Blondel nous a expliqué que pour préparer cette rentrée digitale : "l’Institut français d’Allemagne proposera une campagne de communication et des campagnes d’inscriptions entièrement pensées pour être en ligne."

L’Institut français de Paris lancera dès l’automne 2020 une campagne digitale mondiale pour promouvoir l’apprentissage du français à l’étranger. Erol Ok nous a expliqué : "Nous voulons promouvoir l’apprentissage du français à la rentrée pour soutenir les Instituts français et les Alliances françaises qui ont besoin de ces cours. Nous devons les aider à recruter de nombreux nouveaux apprenants et élèves."

 

deborah collet

Déborah Collet

Spécialisée en communication et dans les relations médias, elle est aujourd’hui journaliste au sein de la rédaction internationale.
0 Commentaire (s)Réagir