Mercredi 24 avril 2019
Édition Internationale
Édition Internationale
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

D’Uppsala à Istanbul, partez à la rencontre d’étudiants Erasmus

Par Lepetitjournal.com International | Publié le 26/12/2018 à 18:00 | Mis à jour le 26/12/2018 à 18:00
Erasmus

Nos éditions locales ont interrogé des jeunes ayant fait le choix de passer une année universitaire dans un autre pays européen que le leur. Embarquez avec eux dans l’aventure Erasmus. 

 

Sangria et fiesta ! Plus de 15 ans après la sortie du film L’auberge espagnole, Barcelone est-elle toujours la destination la plus prisée des étudiants européens ? Ou serait-ce Lisbonne ?  A moins que les pays d’Europe de l’Est et du Nord ne soient venus voler la vedette aux vieux de la vieille… Pensé à l’origine pour rapprocher les jeunes Européens entre eux et créer un sentiment d’appartenance au vieux continent, le programme Erasmus rassemble aujourd’hui 33 pays : les 28 Etats membres de l'Union européenne ainsi que l'Islande, le Liechtenstein, la République de Macédoine, la Norvège et la Turquie.

 

Au total, près de 9 millions de personnes ont bénéficié d’Erasmus. Parmi eux, 4,4 millions d'étudiants, mais également des collégiens, lycéens, apprentis, éducateurs et formateurs, jeunes diplômés, demandeurs d'emplois, volontaires, professionnels du monde associatif et sportif…

 

L’immersion culturelle est un élément clé dans une formation, bien au-delà de l’apprentissage d’une langue étrangère. Depuis plus de 30 ans, le succès d’Erasmus ne se dément pas auprès des étudiants français, qui, le plus souvent, vivent cette expérience avec enthousiasme. L’Hexagone envoie le plus d’étudiants en programme Erasmus + (43.745 étudiants en 2017), devant l’Allemagne, l’Espagne et l’Italie. Nos éditions européennes en ont interrogé quelques uns. Ils relatent leurs impressions, partagent leurs bons plans mais aussi leurs difficultés. 

  

Athènes (Grèce) : La Grèce et ses îles, une destination de vacances très prisée. Mais pour les études, ça vous branche ? Athènes a deux atouts de taille : le climat et un coût modeste par rapport à d'autres grandes villes ! Zoom sur un pays chaleureux qui sait encadrer ses étudiants socialement... 

 

Lisbonne (Portugal) : Si l’Espagne a longtemps occupé la place de favorite dans les choix des étudiants, le Portugal connaît depuis quelques années une forte attractivité. L’art de vivre à la Portugaise séduit les jeunes Européens, qu’ils soient fêtards, casaniers, surfeurs ou plutôt branchés histoire. Avec son climat tempéré et ses pavés atypiques, Lisbonne a en effet de quoi séduire : "Sur les photos, on trouve déjà que c’est magnifique mais la réalité va bien au-delà. Je suis là depuis six mois et j’appréhende déjà de rentrer en Allemagne" confie Paul, étudiant en commerce. Suivez le récit de quelques étudiants dans la capitale portugaise…

 

Graz (Autriche) : Elle se rêvait en Romy Schneider dans Sissi l’impératrice. Marie, étudiante en seconde année de lettres et sciences politiques à Poitiers, s’est envolée pour Graz, en Autriche, afin d’y réaliser un semestre d’échange universitaire. Elle nous raconte la douceur de vivre dans cette ville et l’enseignement de qualité qu’elle a reçu

 

Barcelone (Espagne) : Culture, plage et fête... Chaque année, plus de 12.000 étudiants internationaux viennent étudier dans les universités de Catalogne. Barcelone, ville étudiante par excellence, dispose de nombreuses universités très renommées dans divers domaines, comme le commerce, les langues, l’ingénierie ou encore les Beaux-Arts. Mois après mois, notre édition locale met ses pas dans ceux des étudiants en échange universitaire 

 

Varsovie (Pologne) : Un choix peut-être moins évident mais les avis sont unanimes : la Pologne est une destination très agréable - que ce soit à Varsovie ou à Cracovie - et de plus en plus populaire auprès des jeunes.  Pour Alexandra, étudiante française de 21 ans à Varsovie : "Venir d'un pays qui possède l'euro fait pousser des ailes en Pologne. De plus il y a énormément de choses à faire à Varsovie, c'est une ville qui bouge beaucoup ". Retrouvez son récit et les raisons pour lesquelles, en moins de 15 ans, le nombre de Français choisissant la Pologne a été multiplié par 20 !

 

Uppsala (Suède) : L’Université d’Uppsala, créée en 1477, est la plus vieille université de Suède et des pays nordiques. Elle compte plus de dix facultés, près de 42.000 étudiant.es et dispose même d’un campus détaché à Visby sur l’île de Gotland. Quinze Prix Nobel se sont assis sur ses bancs et elle est l’une des Universités les plus réputés non seulement en Europe mais également dans le monde. Notre édition locale a rencontré Gavin, étudiant français en droit de l’environnement et sa compatriote Adelaïde,  en Master en communication environnementale et management. 

 

Milan (Italie) : Il y a toujours quelque chose à découvrir en Italie ! Notre rédaction milanaise décortique les démarches pratiques d’un étudiant Erasmus dans la ville. 

 

Hambourg (Allemagne) : Troisième port d’Europe derrière Rotterdam et Anvers, Hambourg constitue un des centres économiques les plus importants du continent, surtout dans le secteur des biotechnologies et des techniques médicales. Les étudiants étrangers viennent y étudier dans de grandes écoles, à la réputation prestigieuse. Hambourg, ville cosmopolite, jeune et énergique, offre aussi aux étudiants étrangers, une belle expérience de vie. 

 

Istanbul (Turquie) : Etudiants moins nombreux mais étudiants heureux ! Malgré la reprise des échanges Erasmus, annulés en grande partie en 2016, Istanbul n’a plus la cote auprès des étudiants français. De nombreuses places pour les mobilités avec la Turquie restent vacantes dans les universités turques. Les élèves présents sont pourtant ravis de leur choix. "Je voulais partir au Canada mais c'était très sélectif et je n'ai pas été retenue. Il restait des places disponibles à Istanbul donc je suis venue. La culture turque m'intéressait " raconte Camille, étudiante en communication.  Finalement, la Française ne regrette pas :"Je suis contente d'être ici plutôt qu'au Canada!"

 

Retard et écart dans le versement des bourses, plafonnement des notes et manque d’accompagnement, Erasmus, ce n’est pas toujours l’Eldorado des rencontres interculturelles et des soirées étudiantes. Dans son livre Erasmus Bonus Malus, Marie Lahetjuzan, que nous avons interrogée il y a quelques mois, lève le voile sur les travers du programme européen.

 

Vous aussi souhaitez partager les bienfaits et les méfaits de votre expérience Erasmus ? N'hésitez pas à contacter nos éditions locales ou notre rédaction internationale. 

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir