Mercredi 1 avril 2020
Édition Internationale
Édition Internationale
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Les touristes français sont-ils traités comme des pestiférés ?

Par Damien Bouhours | Publié le 27/03/2020 à 16:35 | Mis à jour le 28/03/2020 à 11:47
touriste français coronavirus

Encore plus de 50.000 Français sont bloqués à l’étranger dans l’attente d’un vol pour rentrer en France. Mais la situation est parfois compliquée pour ces touristes qui sont mal vus par la population locale et qui se retrouvent à la rue.

Dans une interview exclusive, le secrétaire d’Etat au ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, Jean-Baptiste Lemoyne nous avait expliqué : « Nous prévoyons encore 6 à 7 jours pour convoyer les 70.000 touristes français restants. C’est une situation complexe, parfois dans des zones isolées. Il faut saluer la mobilisation des équipes du Quai d’Orsay et des postes, qui ont ouvert leurs propres centres locaux de crise. Ils ont dû gérer des milliers d’appels téléphoniques notamment et mettre en place une communication régulière sur les réseaux sociaux. » Aujourd’hui encore 50.000 touristes français seraient encore bloqués à l’étranger et ce parfois dans des situations difficiles.

Des touristes français à la rue

Les touristes français, tout comme les Italiens ou encore Espagnols, se retrouvent dans une situation encore inédite : être mal perçus par leurs hôtes à l’étranger, au point de subir des discriminations. Et cette fois-ci ce n’est pas à cause de leur réputation de voyageurs parfois arrogants voire malpolis mais bien à cause des craintes pour la contamination au Covid-19.

Alexandra, expatriée dans le Sud de la Thaïlande, nous avait interpelés sur le sujet il y a quelques jours : « Vous avez peut-être entendu parler du ministre de la santé thaï qui se ridiculise sur les réseaux avec des déclarations discriminatoires qui ne nous sont d'aucune utilité ». Le ministre aurait ainsi expliqué dans plusieurs tweets, depuis supprimés, que les étrangers « ne se douchent jamais » et « représentent un danger pour la population thaïlandaise ».

Anaelle, bloquée au Pérou et dans l’attente d’un vol retour, explique également : « Certains Péruviens sont très aidants, mais d’autres commencent à se méfier, à nous demander d’où nous venons et combien de temps nous allons rester. Certains du groupe de Français que nous suivons se sont vus refuser un hébergement par peur de contamination. L’ambassade commence à nous donner de plus en plus de nouvelles et nous espérons que cela suivra pour tous ».

Des témoignages de ce genre se multiplient sur les réseaux sociaux, que ces touristes soient bloqués en Amérique du Sud, au Maroc, aux Philippines ou encore en Nouvelle-Zélande. Alors que le confinement se préparait au pays des Kiwis, notre édition d’Auckland relatait les difficultés pour de nombreux touristes pour trouver un lieu où dormir et être confiné : « Le 25 on sera à la rue avec un bébé... Ne me parlez plus de rapatriement... Je suis dégoûtée... On cherche des solutions depuis plus de 10 jours » a relayé cette jeune maman sur Instagram.

touristes bloqués

Les Français indisciplinés ?

Cette mauvaise réputation des Français dans de nombreux pays n’est pas complètement infondée. Le mauvais suivi des consignes de prévention imposées par le gouvernement le premier weekend avant le confinement a été relevé par la presse internationale, qui qualifiait les Français d’indisciplinés. Ces comportements irresponsables inquiètent les pays qui accueillent les touristes français et qui craignent une propagation de l’épidémie à cause des voyageurs étrangers. En Colombie, deux Français ont ainsi été expulsés car ils ne respectaient pas la quarantaine imposée aux touristes.

 

La solidarité entre compatriotes

De nombreux groupes Facebook ou Whatsapp ont été créés pour aider les touristes français bloqués à l’étranger et parfois en situation très précaire. Le groupe « Entraide & Solidarité Auckland » a ainsi vu le jour à l'initiative de notre édition d’Auckland. Aux Philippines, des mouvements de solidarité ont été initiés mais beaucoup cherchent encore un vol retour ou au pire un endroit où rester.

 

La plateforme SOS un toit a été mise en place vendredi dernier par le gouvernement pour mettre en relation des touristes en difficulté avec des expatriés pouvant les héberger. « Avec l’engagement des Accueils francophones (la FIAFE), un vrai élan de solidarité, d’entraide, joue à plein, avec déjà plus de 82.000 visites pour un résultat de 5.000 lits proposés en 4 jours dans de nombreux pays ! J’appelle les Français expatriés à étoffer encore cette offre, car avec un maillage plus fin, la réponse sera plus fine. », nous a souligné Jean-Baptiste Lemoyne.

 

Cette peur de la contamination au coronavirus pourrait malheureusement entraîner une recrudescence des agressions envers les touristes et résidents étrangers. Il est donc fortement recommandé aux touristes de s’inscrire sur la plateforme Ariane et de connaître les numéros d’urgence locaux. La France n’est pas épargnée par le phénomène. Les premiers touchés ont été les personnes d’origine asiatique. Dans l’Hexagone, le hashtag #JeNeSuisPasUnVirus a d’ailleurs été lancé sur les réseaux sociaux pour dénoncer les agressions et les insultes dont les Français d'origine asiatique sont victimes depuis le début de l’épidémie.

Damien Bouhours

Damien Bouhours

Diplômé de sociologie à l'Université de Nantes et Tromsø (Norvège), il a vécu plus d'une décennie en Asie du Sud-Est (Laos et Thaïlande). Il a rejoint lepetitjournal.com en 2008 dont il est directeur éditorial et partenariats.
6 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Jeff sam 28/03/2020 - 14:27

En Thaïlande je vois surtout que les Thaï se méfient des touristes ne prenant pas précaution, dans les 7-11, la plus part ne mettent pas de mask, ne se désinfecte pas, alors qu'il est demandé de le faire, du gel est à disposition, mais Ils ne font rien... depuis qq jours il y a bcp de touriste fraîchement arrivé, tout blanc, on voit clairement qu'ils viennent arrivé, des français, italiens, anglais, allemand, venant de zone déjà très contaminé...Nous nous en méfions autant que les thaï le font

Répondre
Commentaire avatar

Titi sam 28/03/2020 - 07:59

Ben perso a koh Chang, en Thaïlande, les locaux sont très sympas avec nous, avec le peu de touristes qu il reste, ils ne vont pas se les mettre à dos.

Répondre
Commentaire avatar

Ana sam 28/03/2020 - 02:03

Enfin une occasion pour les français (pas eux tous, bien entendu !) de se mettre dans la peau d'un discriminé. J'espère qu'ils discrimineront de moins en moins désormais et qu'ils seront plus respectueux envers les étrangers en France.

Répondre
Commentaire avatar

SIAMTHAI lun 30/03/2020 - 14:06

Du grand n'importe quoi comme commentaire

Répondre
Commentaire avatar

KRISS mar 31/03/2020 - 22:39

Ben ouai d'accord mais trop gentiment dit ! Incroyable d'en être encore là mais il faut dire que pour le virus de l'imbécillité il n'y a pas de vaccin non plus malheureusement ! Va falloir les maintenir enfermés!

Répondre
Voir plus de réactions