Jeudi 12 décembre 2019
Édition Internationale
Édition Internationale
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Nathalie des Isnards féminise l'urinoir !

Par Selma Djebbar | Publié le 31/10/2019 à 16:00 | Mis à jour le 31/10/2019 à 16:31
madame pee nathalie des inards

Comme de nombreuses femmes, Nathalie des Isnards s'est déjà retrouvée dans une longue file d'attente devant les toilettes pour femmes. Elles sont 60% à déclarer faire régulièrement la queue à l'extérieur contre 11% des hommes seulement. Les WC seraient donc un symbole de l'inégalité hommes-femmes ? Découvrons Madame Pee, une innovation écolo et durable.

Comment vous est venue l'idée de vous lancer dans l'aventure des urinoir(e)s pour femmes ?

L'idée est venue assez simplement de mon expérience personnelle. Je vais régulièrement à des festivals, je fais pas mal de course à pied et j'ai vécu un nombre incalculable de fois la galère de la file d'attente aux toilettes et ce qui me choquait particulièrement au-delà de l'attente, c'était la différence entre les hommes et les femmes. Et puis il y a eu cette fois précisément où je suis allée à un concert, j'ai passé trente minutes dans une file d'attente et j'ai raté le début du concert ! C'est né d'un constat d'injustice entre les hommes et les femmes, depuis j'ai lancé cette initiative en 2017.

Quelle est la particularité de cet urinoir ?

La première particularité est que c'est une cabine qui n'est pas complètement fermée, elle est ouverte en bas et en haut. Il y a des portes battantes pensées pour la rapidité tout en conservant l'intimité dont on a besoin. Concernant les exigences d'hygiène particulières aux femmes, la cabine est sans contact, c'est à dire qu'il y a possibilité d'entrer dans la cabine, de l'utiliser et de ressortir sans avoir touché quoi que ce soit et ça fait gagner énormément de temps. On divise par trois le temps moyen passé dans une cabine traditionnelle. Il faut savoir qu'une femme qui entre dans une cabine perd un temps fou à élaborer des stratégies de contournement pour éviter de toucher quoi que ce soit, pour éviter de s'en mettre partout et pour essayer de trouver un endroit où accrocher son sac ! Nous avons travaillé tous ces points avec des psychologues et des ergonomes pour vraiment comprendre les éléments essentiels pour les femmes.

 

madame pee nathalie des inards

Un élément qui ne laisse pas indifférent est la grille déposée au dessus de la lunette et l'absence de chasse d'eau. Comment ça marche ?

La grille est déposée sur une lunette en forme de bec entièrement pensé pour les femmes. Cette forme particulière est anti-projections et permet une position en demi-squat qui est LA position pratiquée par plus de 90% des femmes quand elles urinent en dehors de chez elles ! La grille est là pour rappeler que les urinoirs ont pour fonction de récolter de l'urine seulement.

Il n'y a pas de chasse d'eau d'abord pour des raisons écologiques. On ne peut plus se permettre de jeter six à neuf litres d'eau pour tirer une chasse. De plus, il y a des filières en Recherche et Développement qui travaillent sur la transformation de l'urine en engrais et en fertilisants avec qui nous souhaiterions collaborer.

Madame Pee est une entreprise qui se développe, est-ce que les autorités ont l'intention d'implanter des cabines dans les endroits publics type centres commerciaux, parcs etc...?

Paris en a déjà implanté dans un jardin public, le jardin Tino Rossi près de Jussieu. C'est clairement un marché. On a démarré par l'événementiel parce que c'était le marché le plus « prêt », qui touche une population plutôt jeune, plutôt ouverte à la découverte et plus sensibilisée sur ce sujet, et puis on s'est aperçus que ça a pris extrêmement vite, on est à plus de 100,000 usagères pour l'été dernier. Les urinoirs ont commencé à être utilisés dans des cadres plus familiaux, en coupe du monde ou même dans les centres aérés. Ce n'est pas parce qu'on ne fait pas pipi de face et debout qu'on n'a pas le droit à des infrastructures adaptées ! L'initiative s'exporte déjà et est présente au Royaume-Uni et au Portugal !

Pour en savoir plus sur Madame Pee

Nous vous recommandons

Selma Djebbar Journaliste

Selma Djebbar

Traductrice de formation, diplomate spécialisée dans les pays d'Europe du Sud et aujourd'hui stagiaire en Journalisme - ESJ Paris -
4 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

MRJ MILAN mar 05/11/2019 - 19:04

l'Invention est bonne et bien utile.... mais comment la vendre ? Car un acheteur lui ne voit que ce qui lui rapporte et pourquoi dépenserait-il pour une telle installation, s'il n'en voit pas le bénéfice ? Car que les dames attendent plus ou moins longtemps cela n'influe pas dans son coût de fonctionnement; L'objet qui a eu un succès dans les toilettes est le robinet qui se ferme tout seul au bout de X secondes, pour économiser l'eau. Reste à réunir des personnes et à trouver les arguments pour convaincre que votre idée est rentable pour l'acheteur. En France la réglementation sur le nombre de toilettes minimales selon le sexe est identique pour les hommes comme pour les femmes. Essayez d'ajouter le paiement par CB contact ou autre telle un(e) préposée qui nettoie les toilettes régulièrement C'est ce qui ce fait en France de plus en plus dans les gares et autres. Au moins on a la certitude que les toilettes sont propres pour 0,50 €... A San Francisco j'ai attendu dans un Mac Do plus de 30 minutes car une dame était dans les toilettes avec un journal et faisait des mots croisés. Depuis je préfère payer un peu et avoir un service. Courage car il va vous en falloir mais qui ne tente rien n'a rien ! Le succès n'est pas final, l'échec n'est pas fatal, c'est le courage de continuer qui compte . courage car dans une invention il faut aussi inventer comment la vendre !

Répondre
Commentaire avatar

KRISS jeu 31/10/2019 - 23:27

"...Les WC seraient donc un symbole de l'inégalité hommes-femmes ?.." " une innovation écolo et durable…" et allons-zizi ! Même à ce niveau intime là on nous fait encore chier avec cette pleurnicharde inégalité homme femme ! Alors mesdames un peu sensées svp, "l’innovation écolo et durable" serait aujourd’hui que vous disiez vous mêmes entre vous à ces névrosées de la repentance masculine qu'elles arrêtent un peu de nous faire rire à nous pisser dessus ! Vespasiennes devenues "féminin pluriel" vient de Vespasien inventeur masculin humble solo, un mec donc sympa en avance de 20 siècles pour que les femmes ne se salissent pas en marchant dans la rue ! Ils n'étaient pas tous fous ces Romains! Celui-là devrait donc être honoré par ces donzelles aux envies pressantes, ben non pas un mot, cela ne leur suffit encore pas! Incroyable qu'on soit obligé d'être vulgaire et outrancier pour qu'elles pigent !

Répondre
Commentaire avatar

Douce France jeu 31/10/2019 - 09:57

Intéressant ce concept adapté aux dames mais pourquoi le poser comme remède à une injustice envers les femmes avec des hommes qui seraient avantagés car leur temps d attente est plus court ? Chaque toilette répond à un besoin adapté à son utilisateur ce qui est une approche marketing Cette victimisation n' est pas très saine, surtout quand elle aboutit comme en Suède à contraindre les hommes faire pipi assis ! Souhaitons quand même du succès à ce projet.

Répondre
Commentaire avatar

William jeu 31/10/2019 - 11:26

Elles font la queue pour aller aux toilettes ??

Répondre

Société

TÉLÉTHON

Le compteur du Téléthon 2019 est de 74 569 212 €

Le compteur du Téléthon 2019 affiche cette nuit 74 569 212 euros. Un résultat qui va permettre de multiplier les victoires. Mais le combat continue ! Les lignes du 3637 restent ouvertes

Voyage

Bucarest Appercu

Les 5 plus beaux châteaux de Roumanie

Quand vous pensez à la Roumanie sans y être jamais allé, vous ne pouvez pas ne pas imaginer des forêts, des montagnes et des châteaux fantastiques. Eh bien la réalité n'est pas si éloignée de la ficti