Mardi 19 novembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Wat Chocolate, le premier chocolat 100% cambodgien est français

Par Pierre Motin | Publié le 29/10/2019 à 17:45 | Mis à jour le 30/10/2019 à 03:16
Photo : Les tablettes de chocolat de Wat Chocolate. Photo fournie
chocolat cambodge francais wat

Depuis le mois de juillet, Gaetan Brosseau et sa femme Corine produisent le premier chocolat fait au Cambodge à partir de fèves cultivées dans le royaume.

Un couple de Français a créé le premier chocolat 100% cambodgien. Gaetan Brosseau et sa femme Corinne, qui vivent au Cambodge depuis un an, produisent depuis le mois de juillet 2019 des tablettes de chocolat réalisé à partir de fèves de cacao récoltées au Cambodge.

Pour réaliser leur chocolat, baptisé Wat Chocolate, le couple utilise des fèves de cacao provenant de fermes situées dans le Ratanakiri et du Mondulkiri, des province vallonnées, avec un climat humide et frais. « Les cacaoyers ont besoin de chaleur, d’ombre et d’humidité, ce qui correspond à un climat tropical. Actuellement, les cacaoyers poussent à l’ombre de bananiers. Pour notre première livraison, nous avons reçu 780 kilos de fèves  », explique Gaetan Brosseau.

Les fèves, issues du cacaoyer, sont d’abord fermentées et séchées, un processus long et technique assuré par l’agriculteur. Ensuite, dans leur laboratoire et leur atelier de Siem Reap, les Français réalisent le chocolat de A à Z. Les fèves sont torréfiées puis moulues pour obtenir le cacao, qui est ensuite mélangé avec du sucre de canne cambodgien. La chocolaterie peut produire jusqu’à 40 kilos de chocolat en trois jours, soit environ 5 tonnes par an.

 

wat chocolate

 

Installés à Siem Reap depuis un an, Gaetan et Corinne avaient dès le début pour projet de fonder une chocolaterie dans le pays. Après cinq ans passés en Inde où ils étaient hôteliers et où ils ont appris à faire du chocolat auprès de leur associé, le couple a choisi le Cambodge car « personne n’avait encore fait de chocolat 100% local, de la fève jusqu’à la tablette dans le pays ». Un choix aussi motivé par la relative facilité d’obtenir un visa d’affaires et de créer une entreprise au Cambodge. « Nous entendions beaucoup parler du Cambodge, confie Corinne. Siem Reap offre un cadre de vie calme et agréable, c’est ce qui a orienté le choix de cette ville. »

Pour le moment, Wat Chocolate propose quatre types de chocolats différents : un chocolat à 75% de cacao, un chocolat aux cacahuètes, un chocolat à la fleur de sel, ainsi qu’un chocolat au poivre de Kampot séché dans le sel. « Nous avons des projets pour d’autres chocolats, notamment au lait de cajou, aux noix de macadamia, à la vanille ou au sucre de palme, mais aussi des chocolats à 65% et 85% », s’enthousiasme Gaetan Brosseau.

Vendues 5,5 dollars les 70 grammes, les tablettes de Wat Chocolate sont actuellement distribuées à Siem Reap - notamment à Croq'me, à la Paris Bakery et à la Cabane, la cuisine des filles. Le couple est actuellement en discussion avec des distributeurs à Phnom Penh.

 

Tant que vous êtes ici, nous avons un petit mot à vous dire. Lepetitjournal.com Cambodge est un média indépendant qui a fait le choix de laisser ses articles en ligne et accessibles à tous. Face au phénomène de baisse des recettes publicitaires qui touche l'ensemble des médias, nous avons besoin de votre soutien.

Si notre travail vous satisfait, vous pouvez désormais nous soutenir via notre compte Tipeee, une plateforme de dons en ligne. Chacune de vos contributions, grande ou petite, nous est précieuse et participera directement à la vie de Lepetitjournal.com Cambodge. Merci !

Nous vous recommandons

1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

A.L.B sam 16/11/2019 - 05:35

BONJOUR ! RAPPEL D’UNE PROPOSITION POUR UN ARTCLE CONCERNANT L’INTRODUCTION DES CACAOYERS AU CAMBODGE EN 2013... BIEN CORDIALEMENT. A.L.B

Répondre

Expat Mag

TÉLÉTHON

Jonas : "La maladie m'emprisonne, mais je crois au traitement"

Jonas, jeune étudiant de 22 ans, a été diagnostiqué d’une calpaïnopathie à l’âge de 6 ans. Une maladie qui s’est installée progressivement et qui depuis l’adolescence grignote peu à peu ses muscles