Samedi 20 juillet 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

PRATIQUE - L’accès aux soins médicaux en Italie, des choix multiples

Par Lepetitjournal Rome | Publié le 24/01/2011 à 00:00 | Mis à jour le 24/01/2011 à 02:25

Se renseigner sur les modalités d'accès aux soins médicaux et leur remboursement fait partie des démarches importantes à réaliser quand on part vivre à l'étranger. Où aller quand on est malade et comment procéder pour se faire rembourser auprès de sa caisse d'assurance maladie en France ? Voici quelques informations pratiques pour nos lecteurs.


Se procurer les documents nécessaires avant son départ
Avant même de quitter la France il faut impérativement se renseigner auprès de la caisse d'assurance maladie sur les démarches à effectuer. Cette dernière délivre le formulaire adapté (E121) ou dans la plupart des cas la Carte européenne d'assurance maladie (CEAM). Ce document valable un an permet alors de prouver son affiliation à un système d'assurance santé et de ce fait garantie l'accès aux soins. Les étudiants sont couverts par leur mutuelles étudiantes qui leur délivrent  la CEAM. Pour les travailleurs, les mutuelles françaises proposent des contrats spéciaux pour les expatriés.

(source:lepetitjournal rome)
Pour un séjour supérieur à  trois mois avec activité professionnelle rémunérée, il est possible de se procurer la Carte Sanitaire italienne. Cependant, à l'inverse de la carte vitale française,  la carte sanitaire ne donne pas lieu à un remboursement automatique et immédiat. Le remboursement se fait par déduction sur la déclaration des revenus et seulement dans les cas où ont été prescrits des soins remboursables. Il est donc plus avantageux de rester affilié si possible à son assurance maladie française, car le taux de remboursement est plus élevé. Le système de santé français étant relativement plus simple et efficace que son équivalent Italien, mieux vaut garder un pied en France. La carte sanitaire peut toutefois être demandée pour un séjour inférieur à trois mois dans le cadre d'un emplois saisonnier au sein d'une entreprise italienne. Pour un séjour supérieur à 3 mois, elle est accordée aux travailleurs, à leur famille, aux étudiants, au personnel religieux et plus généralement aux titulaires des formulaires E106, E109, E120 et E121. Les documents requis pour obtenir la carte sanitaire et s'inscrire au service sanitaire national sont un certificat de résidence (en Italie) et le codice fiscale (qui est délivré par l'Agenzia delle entrate). La demande de la Carte sanitaire se fait auprès de l'Agenzia sanitaria locale.

 

 

Savoir à quelle porte frapper en Italie

Tout comme en France, on retrouve les médecins généralistes et spécialistes, les urgences, les hôpitaux et cliniques. Or le mode de fonctionnement est légèrement différent et peut déstabiliser l'expatrié fraichement débarqué.

  • Médecins généralistes et spécialistes. Comme en France ils proposent les consultations sur rendez-vous. A la distinction près que les prix ne sont pas régulés par la sécurité sociale et l'Etat comme c'est le cas en France. Ici ils varient, selon la tête du client et l'humeur du docteur. Les frais de consultation sont entièrement à la charge du patient jusqu'au remboursement des prestations par la caisse d'assurance maladie en France.
  • Pronto Soccorso. Ou comment passer la nuit dans l'équivalent désorganisé des urgences françaises pour être finalement mal reçu et expédié aussi sec.  Même si c'est peut-être le premier réflexe quand on ne sait pas où aller, car il faut reconnaître que c'est encore la solution la plus simple, le Pronto Soccorso est  à éviter  pour un simple petit bobo. Il y a tout de même deux bonnes raison d'aller au Pronto Soccorso : les consultations sont gratuites et aucun document particulier n'est demandé.
  • Ambulatorio. C'est le système privilégié par les Italiens et ce n'est pas pour rien. Souvent situé au sein même des grands hôpitaux comme les Hôpitaux Policliniques, cette solution permet de payer moins chère une consultation (à partir de cinq euros le ticket modérateur), pour un temps d'attente raisonnable. Comme chez le médecin, il faut avant de se rendre sur place prendre rendez-vous (les numéros sont disponibles sur les sites internet des hôpitaux dans la section "ambulatorio"). Une fois arrivé à l'hôpital, le prix du ticket modérateur varie selon la nature de la consultation. Petit bémol : il peut arriver (souvent) que le médecin de l'ambulatorio propose une consultation plus "complète", entendre alors privée, ce qui se traduit par « hors de prix » car bien sûr c'est bien plus rentable pour lui et bien moins pour le patient. Une fois le médecins trouvé, la consultation effectuée encore faut-il se rendre à la pharmacie.


Acheter ses médicaments en Italie

N'ayant pas de carte vitale en Italie, pour bénéficier du remboursement des consultations et prescriptions il faut obtenir une facture chez le médecin comme à la pharmacie et l'envoyer en France. Le système de prescription italien fonctionne avec deux types d'ordonnances : la blanche et la rouge. L'ordonnance rouge, permet de se procurer des médicaments remboursés par le système de santé italien (dans le cas où l'expatrié perçoit des revenus et paye des taxes sur le sol italien). Sur l'ordonnance blanche le médecin prescrit des soins non remboursés. A priori les étrangers ne sont pas concernés par l'ordonnance rouge.
Dans la plupart des cas les pharmacies acceptent les ordonnances françaises qui en Italie sont valables un an indépendamment de la durée du traitement indiquée par le médecin.
Après ces quelques pistes pour guider le compatriote français perdu dans les méandres de la bureaucratie médicale italienne, un dernier conseil : garder son calme, parce qu'après tout même les Italiens n'y comprennent plus rien.

Elise BONNARDEL (www.lepetitjournal.com/Rome) lundi 24 janvier 2011


Les numéros utiles:

  • Vigili del Fuoco : 115
  • Emergenza sanitaria : 118
  • Carabinieri : 112
  • Soccorso Pubblico di Emergenza : 113
  • Emergenza infanzia: 114
lepetitjournal.com rome

Lepetitjournal Rome

LePetitJournal.com de Rome, c'est le média de référence en français sur Rome et l'Italie.
0 Commentaire (s)Réagir

Que faire à Rome ?

THÉÂTRE

Du théâtre en français présenté la semaine prochaine!

Les participants des ateliers de théâtre de l’Institut français - Centre Saint-Louis (l’IF-CSL) présenteront trois spectacles gratuits, dans le petit théâtre du Centre Culturel français.

Expat Mag

Les plus belles plages de France

L’Hexagone regorge de véritables trésors, parfois ignorés ou inconnus de ses habitants. Nous vous proposons une compilation des plus belles plages de France.

Sur le même sujet