26 novembre : journée mondiale de l’Olivier

Par Karine Gauthey | Publié le 26/11/2021 à 13:58 | Mis à jour le 26/11/2021 à 14:02
Une branche d'olivier au coucher de soleil

Il est l’un des arbres fruitiers les plus répandus dans le monde entier, son origine remonte à plus de 6 000 ans et trouve ses racines dans les légendes mythologiques les plus anciennes.

 

Lors de la quarantième session de la Conférence générale de l’UNESCO en 2019, suite à une proposition du Liban et de la Tunisie, le Conseil exécutif de l’UNESCO a reconnu le 26 novembre comme la journée mondiale de l’olivier, dans le but de protéger cet arbre millénaire et de reconnaître son importante signification sociale, culturelle, économique et environnementale pour l’humanité.

 

Un arbre aux multiples symboles

Symbole de la paix, de la sagesse et de l’harmonie, l’olivier occupe une place centrale dans l’esprit des hommes et des femmes. Pour les Grecs, l’olivier est l’arbre sacré d’Athéna, qui en fit offrande aux hommes pour être reconnue déesse protectrice d’une nouvelle ville grecque. L’olivier tient également une place d’honneur lors des jeux olympiques à Athènes. En effet, les vainqueurs se voient offrir une couronne d’olivier et des jarres d’huile d’olive. Il est aussi le symbole de la force guerrière, en témoigne la massue d’Héraclès faite en bois d’olivier, tout comme le pieu avec lequel Ulysse transperce l’oeil du Cyclope.

Les Phéniciens sont à l'origine de l'arrivée de l'oléiculture en Italie centrale tandis que les Romains permettent sa diffusion grâce à plantation régulière d’oliviers, de vignes et de blé à chaque fois que les légions s'installent sur un territoire. Pour les juifs, l'olivier était un symbole de justice et de sagesse, pour les chrétiens, il représente la régénération et la réconciliation.

 

L’olivier, un enjeu économique majeur

Considéré comme une plante sacrée, notamment grâce à l’huile qu’il permet de produire, l’olivier revêt rapidement un enjeu économique : on exporte l’huile, que l’on apprécie pour ses nombreuses propriétés. 

De nos jours, l’olivier se retrouve sur tous les continents et contribue au développement économique et social de bon nombre de pays. Sa culture joue un rôle fondamental pour aider les populations locales à s'enraciner dans leurs régions, constitue une barrière contre la désertification, protège contre l'érosion. De plus, l'olivier contribue à la lutte contre le réchauffement climatique grâce à sa capacité à fixer très efficacement le CO2 dans l'atmosphère, captant plus qu'il n'en émet pendant tout le cycle de culture et de production d'huile.

Sur le même sujet
Karine Gauthey

Karine Gauthey

Rédactrice en chef et Directrice d'édition bénévole pour Lepetitjournal.com/Rome
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Rome !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Marie Astrid Roy

Rédactrice en chef de l'édition Rome.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale