Jeudi 27 juin 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Antonio Tajani détaille son programme pour l'Europe

Par Saverio Sebastiani | Publié le 25/05/2019 à 09:21 | Mis à jour le 25/05/2019 à 09:28
IMG_20190522_193430

Le mercredi 22 mai dernier, Antonio Tajani a détaillé le programme de son parti Forza Italia pour les élections européennes qui auront lieu ce dimanche 26 mai.

Il fait parti du groupe du parti populaire européen et a eu la possibilité d’illustrer le programme de son parti aux militaires du centre Policlinico militare du Celio de Rome. Le candidat a expliqué le rôle de l’Europe et les enjeux  liés à l’économie européenne menacée sur plusieurs fronts, notamment par le marché chinois.

Les enjeux politiques et les défis économiques  

Monsieur le Président a critiqué la politique commerciale de la Chine qui est en train d’affaiblir le «Made in Italy». Le pacte de la «Route de la soie» signé il y a quelques mois par le gouvernement italien avec la République populaire chinoise a établi l’ouverture du marché italien aux marchandises chinoises. 

Au contraire, selon Luigi Di Maio, Ministre du développement économique, ce pacte est la victoire du marché italien qui permettra aux marchandises italiennes de «coloniser le Monde». 

L’Italie a été le premier pays du G7 a signer ce pacte qui a comme but officiel de renforcer les relations politiques et les échanges commerciaux entre les deux pays.

Selon plusieurs hommes politiques italiens, l’économie du pays déjà fragilisée par la crise économique sera troublée par l’arrivée des marchandises chinoises. Mais encore plus dangereux est considéré le pouvoir d’achat chinois qui aura les mains libres sur le marché italien qui n’a pas le même pouvoir d’achat du colosse économique chinois.

Le but du marché chinois est d’investir en Europe pour soutenir l’économie globale mais en même temps d’englober de plus en plus des morceaux d’industries de plusieurs pays afin d’influencer les politiques économiques de ces pays d’une façon plus ou moins directe.

La Chine est depuis toujours intéressée à obtenir la gestion des ports italiens de Gênes et Trieste, portes d’entrée en Europe pour leurs marchandises, politique déjà concrétisée par l’achat, entre les années 2009 et 2016  de la majorité de la «Port Authority» du port grec du Pirée.

La lutte contre les partis populistes

Le president Tajani a lancé son défi contre les partis populistes italiens, notamment le «Movimento 5 Stelle» et la Lega Nord qui sont un danger pour la stabilité de l’Europe car ils ne seraient pas des interlocuteurs fiables au sein du Parlement Européen.

L’incapacité du parti de Luigi di Maio est visible surtout à Rome,  Ville et Capitale de plus en plus dans un état abandon et de dégradation; la mairesse Virginia Raggi est accusée par l’opposition de quasiment tous les partis politiques d’incapacités et d’immobilité.

Le but du rassemblement populaire européen est donc celui d’unir tous les électeurs modérés pour empêcher aux populistes de menacer l’Europe avec leurs politiques de fortune.

Le rôle de la France

Le rôle de la France et notamment celui du président de la République Monsieur Macron et de son parti sera très important dans ces élections, a affirmé le President Tajani, pour le futur politique mais surtout économique de l’Europe.

download

Saverio Sebastiani

Diplomé en Sciences Historiques et Valorisation des Patrimoines, Saverio Sebastian a vécu dix ans à Paris, avant de retourner dans sa ville natale : Rome. Il aime partager ses passions : l'histoire, les voyages et la politique.
0 Commentaire (s)Réagir

Que faire à Rome ?

THÉÂTRE

Du théâtre en français présenté la semaine prochaine!

Les participants des ateliers de théâtre de l’Institut français - Centre Saint-Louis (l’IF-CSL) présenteront trois spectacles gratuits, dans le petit théâtre du Centre Culturel français.