Mercredi 28 octobre 2020

Nobel de la paix décerné au Programme Alimentaire Mondial

Par Manon Di Colandréa | Publié le 16/10/2020 à 13:09 | Mis à jour le 16/10/2020 à 13:09
PAM Prix nobel Rome

En ce 16 octobre 2020, Journée mondiale de l’alimentation et de lutte contre le gaspillage, le Petit Journal de Rome revient sur l’attribution du Prix Nobel de la paix au Programme Alimentaire Mondial (PAM) des Nations Unies.

Vendredi 9 octobre dernier, l’organisation onusienne dont le siège se trouve à Rome a reçu le Nobel de la paix, en reconnaissance de « ses efforts de lutte contre la faim, pour sa contribution à l'amélioration des conditions de paix dans les zones touchées par les conflits et pour avoir joué un rôle moteur dans les efforts visant à empêcher l'utilisation de la faim comme arme de guerre », a indiqué Berit Reiss-Andersen, présidente du comité Nobel.

Fondé en 1961 et installé à Rome, le PAM est intégralement financé par des contributions volontaires. L’an passé, le programme a distribué 15 milliards de rations et assisté 97 millions de personnes dans 88 pays du globe. Pourtant, malgré ces chiffres impressionnants, la faim dans le monde est loin d’être éradiquée.  

Cette année en particulier, les conséquences de la pandémie engendrée par le nouveau coronavirus sont dramatiques dans ce domaine : l’augmentation incessante du nombre de victimes de la faim et de la famine à travers le monde renforce la nécessité de l’existence d’un tel programme et la justification de l’attribution d’un tel prix.

Il s’agit également d’une des raisons pour laquelle le Pape François a réalisé, cet été, un don de 25 000€ destiné au PAM. Depuis le début de son pontificat, le Pape a, à plusieurs reprises, salué et encouragé l’organisation dans sa noble mission au travers de plusieurs gestes. En effet, alors qu’il se trouvait au siège du PAM le 13 juin 2016, il a affirmé que la faim dans le monde n’était absolument pas un phénomène « naturel », mais purement « le fruit des égoïsmes ».

Manon Di Colandréa

Manon Di Colandréa

Étudiante en 3ème année à Sciences Po Aix, Manon a rejoint Le Petit Journal de Rome afin d’y effectuer un stage.
0 Commentaire (s)Réagir