Samedi 17 avril 2021

L’Italie acquiert la colossale collection d’ouvrages d’Umberto Eco

Par Juliette Haudidier | Publié le 04/03/2021 à 07:00 | Mis à jour le 04/03/2021 à 07:00
Umberto Eco Italie

Les 30.000 ouvrages que compte la bibliothèque de l’écrivain décédé en 2016 deviendront la propriété de l’État italien. Cette décision est le résultat d’accords passés entre la famille de l’auteur et le Ministère de la Culture, qui prévoient le prêt des ouvrages et des archives pour une durée de 90 ans à l’université Alma Mater de Bologne.

 

Umberto Eco est né en 1932 dans le Piémont au sein d’une famille de la petite bourgeoisie. Il grandit dans le maquis avant d’entamer des études de philosophie et d’esthétique à Turin. Rapidement, il devient un universitaire et un écrivain reconnu. Pionnier des travaux sur la sémiotique – la science des signes- et théoricien du langage, il publie de nombreux essais. Il s’essaie tardivement au genre romanesque et rencontre un succès fulgurant avec Le Nom de la rose publié en 1980 chez Fabbri-Bompiani. Il raconte l’histoire d’une enquête policière au sein d’une communauté religieuse au XIVème siècle. Traduite en 40 langues, vendue à plus de 50 millions d’exemplaires et enfin adaptée au cinéma, son œuvre confirme sa notoriété quasi universelle.

Dans un communiqué de presse, le MiBACT (le Ministère du patrimoine et des activités culturelles et du tourisme) a annoncé qu’au terme de 3 années de négociation, le processus d’acquisition a pris fin. Il informe que « L’État garantira sa conservation, sa mise en valeur et son utilisation pour les étudiants et les universitaires. Un comité scientifique composé de cinq membres, dont deux nommés par les héritiers de Eco et deux autres par le MiBACT sera chargé d’établir les modalités de conservation. Et ce pour en assurer également l’unité dans la consultation numérique. ».

Le recteur de l’université de Bologne s’est réjoui de cette merveilleuse nouvelle qui, selon lui, est « un grand continent à explorer ». C’est également un retour à la maison pour Umberto Eco qui a passé de nombreuses années à y enseigner.

Comme il l’écrivait, il y a quelques années, « celui qui lit aura vécu 5000 ans. La lecture, c’est l’immortalité à rebours ». Cette acquisition le place définitivement au côté des éternels.

Juliette Haudidier

Juliette Haudidier

Juliette est étudiante en 3ème année à Sciences Po Paris et effectue un stage de 4 mois au Petit Journal de Rome.
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Les astuces pour trouver un billet de train pas cher

Il est bien évidemment difficile de se projeter pour voyager, les règles à ce sujet changeant constamment. Cependant, qu’il s’agisse d’un retour à la maison pour voir la famille ou d’un projet de…