Jeudi 18 juillet 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

LATIUM – Tendances économiques et politiques

Par Lepetitjournal Rome | Publié le 13/01/2014 à 23:35 | Mis à jour le 14/01/2014 à 07:21

Troisième région la plus peuplée d'Italie, la région du Latium dont Rome est le chef-lieu, n'a pas été épargnée par la crise en 2013. Les changements politiques de l'année dernière n'évitent pas les difficultés économiques qui ne sont pas terminées. La rédaction fait le point.

Population : 5 578 916 habitants (30 juin 2013/ISTAT)

Superficie : 17.236 km2

Densité : 323.6 habitant/km2

Chef-lieu : Rome

Population de Rome : 2.640.097 habitants dont 73% réside à Rome ou dans sa province, portant ainsi la densité de romaine à 2.054 habitants/km2 (31 janvier 2013/ISTAT).

Président de la Région : Nicola Zingaretti (PD) depuis le 25 février 2013

Provinces : 5 (Frosinone, Latina, Rome, Rieti, Viterbo)

Nombre de Communes : 378

Taux de chômage : 12% (Septembre 2013) dont 40% chez les 18-25 ans (mars 2013/ISTAT)

PIB : 154.502,00 millions d'euros

PIB/habitant : 27.941 euros (novembre 2013/ISTAT)

Une région encore fortement agricole
L'économie du Latium est à l'image de sa démographie puisque 70% de sa production provient de la province de Rome, selon un rapport de FederLazio.
Le secteur tertiaire, qui regroupe tous les emplois produisant des services, fait travailler un actif sur deux dans la région. L'agriculture et l'élevage constituent aussi des atouts de la région à tel point que Nicola Zingaretti, le président de la région, déclarait en septembre "Pour Expo 2015, avec nos produits du territoire nous voulons être la région la plus importante après la Lombardie".
Abstraction faite de Rome, ce sont la production d'huile d'olive AOC et la culture des vignes qui figurent parmi les produits phares. Mais la production de fruits reste le principal secteur agricole.

Parmi les grandes entreprises du Latium, citons Peroni, la marque de bière la plus vendue en Italie dont le siège social est à Rome depuis 1872. En 2013, sa production avoisinait les 5 millions d'hectolitres.

Côté chômage, en septembre 2013 la région comptait 311.000 personnes en recherche d'emploi, soit 60.000 de plus qu'un an plus tôt. En ce début d'année 2014, le taux de chômage s'élève à plus de 12%. La région s'aligne donc sur le taux de chômage national, qui s'élevait à 12,7% selon une estimation de l'ISTAT publiée le 8 janvier dernier. Selon une autre étude ISTAT et Unindustria réalisée en mars 2013, 40% des 15-24 ans seraient sans emploi dans la région Latium, soit 1,6 point de moins que sur l'ensemble du pays, mais la situation n'en reste pas moins préoccupante.

Un bilan environnemental mitigé
En 2010, un rapport de l'ISTAT intitulé Noi Italia estimait que les taxes environnementales mises en place par les administrations régionales étaient en moyenne de 71,6 euros par habitant, dont 63% consacré à la protection de l'environnement et 37% à la gestion des ressources naturelles. Dans la région du Latium, cette taxe s'élève à 60 euros en moyenne, soit un peu en dessous de la moyenne nationale.

Concernant les ordures, le Latium est l'une des régions où l'on compte le plus grand nombre d'ordures par habitant. Alors que la moyenne nationale était en 2010 de 537 kilos de déchets par habitant sur une année, chaque habitant du Latium générerait plus 601.3 kilos de détritus par an. En comparaison, la Lombardie, avec ses 502 kilos par habitant, est un peu en dessous de la moyenne nationale.

Une région reprise par la gauche
Depuis le 12 mars 2013, le Conseil Régional de la région du Latium a pour président Nicola Zingaretti (photo ci-contre), membre du PD (centre-gauche). Un quart du conseil, composé de 50 membres, est issu du même parti, ce qui en fait le parti majoritaire. Avec 9 conseillers, le PdL est le deuxième parti le plus représenté,

Trois mois plus tard, le 12 juin 2013, Ignazio Marino, du Partito Democratico (centre-gauche) est élu maire de Rome. Il remplace Gianni Alemanno, du Popolo della Liberta (PdL), parti de Silvio Berlusconi.

Un article paru le 8 janvier dernier sur le site internet du syndicat UIL du Latium montre qu'entre 2011 et 2013, la région a dépensé 96 millions d'euros par an pour le fonctionnement des institutions publiques, contre 68.6 millions pour la Lombardie qui compte pourtant le double d'habitants.

Romain Designolle (Lepetitjournal.com de Rome) ? mardi 14 janvier 2014

Retrouvez tous nos articles de la rubrique "Economie".

Recevez gratuitement tous les matins l'actu des français et francophones de Rome !

lepetitjournal.com rome

Lepetitjournal Rome

LePetitJournal.com de Rome, c'est le média de référence en français sur Rome et l'Italie.
0 Commentaire (s)Réagir

Que faire à Rome ?

THÉÂTRE

Du théâtre en français présenté la semaine prochaine!

Les participants des ateliers de théâtre de l’Institut français - Centre Saint-Louis (l’IF-CSL) présenteront trois spectacles gratuits, dans le petit théâtre du Centre Culturel français.

Sur le même sujet