Édition internationale
Radio les français dans le monde
--:--
--:--
  • 0
  • 0

5 nouvelles expositions à Rome, à découvrir en décembre

Suggestion de cinq expositions à voir à Rome durant ce mois festif, à visiter entre préparatifs de Noël et bouclages de dossiers avant la fin de l’année.

Assiette céramique colorée - Mostra Nel segno di Gambellotti_ph  Monkeys Video Lab 3Assiette céramique colorée - Mostra Nel segno di Gambellotti_ph  Monkeys Video Lab 3
Exposition Nel segno di Gambellotti | ph. Monkeys Video Lab 3
Écrit par Lana Blanc
Publié le 30 novembre 2023, mis à jour le 1 décembre 2023

Nel segno di Cambellotti | Musei di Villa Torlonia, Casina delle Civette

“Nel segno di Cambellotti” est une exposition qui prend place dans la Dépendance de la Casina delle Civette, au cœur de la Villa Torlonia, et dédiée à Virgilio Retrosi, artiste, artisan et céramiste italien. Le projet fait découvrir au grand public la figure d’un artiste qui a consacré sa vie aux arts appliqués, en particulier à travers son corpus de 14 plaques de céramiques représentant les quartiers historiques de Rome.

L’exposition présente des objets en céramique, de nombreux dessins, œuvres graphiques, esquisses d’affiches, de posters et de couvertures, mettant en évidence l'imagination de Retrosi et sa contribution novatrice dans les différents domaines des arts appliqués.

Virgilio Retrosi fait ses débuts en 1911 en participant à l'exposition Agro Romano organisée par Cambellotti lui-même dans le cadre de l'exposition internationale pour la célébration de l'unification du Royaume d'Italie et la proclamation de Rome comme capitale.
En 1926, lors de l'exposition annuelle des Amatori e Cultori d'Arte, Retrosi expose la série d'assiettes avec les 14 Rioni, achetées la même année par la ville de Rome pour ses collections. Parallèlement à son activité de céramiste et de décorateur, Retrosi se consacre au graphisme appliqué, en réalisant des esquisses pour des timbres-poste, des affiches et des cartes postales (entament une collaboration avec l’Office national italien du tourisme), un engagement qui l'absorbe totalement du milieu des années 1930 jusqu'aux années 1960.
Jusqu'au 2 juin 2024 – Via Nomentana, 70

 

photo de l'espace
La Nebulosa del Granchio (M 1), un resto di supernova a circa 6500 anni luce dalla Terra.
The Crab Nebula (M 1), a supernova remnant about 6500 light years from Earth.
Crediti: LBC/LBTO

 

Macchine del tempo: Il viaggio nell’ universo inizia da te | Palazzo delle Esposizioni

L’exposition "Machine du temps", organisée par l'Institut National d'Astrophysique (INAF), offre un véritable voyage à la découverte de l'univers, au cours duquel on observe les nouvelles frontières de l'astronomie et de l'astrophysique modernes, mais aussi les dernières images exceptionnelles du cosmos. Une immersion dans l’espace, au travers d’un parcours composé d'images et de sons obtenus grâce aux meilleures technologies disponibles et des machines à remonter le temps. Ces installations, grands télescopes et infrastructures impressionnantes, sont le fruit de la créativité italienne et de la recherche menée dans les observatoires de l'INAF.
Un itinéraire qui joue entre l'ancien et le nouveau, avec un style des années 1980, mais des contenus qui parlent d'aujourd'hui et de demain.

En outre, durant les 4 mois d’exposition, des rencontres culturelles seront organisées, avec de grands noms de l'astrophysique mondiale et de la recherche spatiale, mais aussi des apéritifs scientifiques et d'autres événements originaux tels que des concours de Poetry Slam et des conférences.

Parmi les événements, relevons TEMPLUM LUMINIS, Astro Concert le 12 décembre 2023, 20h00 (entrée gratuite, avec réservations obligatoires), avec Stefano Giovanardi, astronome et Angelina Yershova, compositrice, pianiste et productrice.
Programme à retrouver sur le site du musée.
Du 25 novembre 2023 au 24 mars 2024 – Via Nazionale, 194

 

affiche tolkien

 

TOLKIEN. Uomo, Professore, Autore | Galleria Nazionale d'Arte Moderna e Contemporanea

Cinquante ans après la mort de John Ronald Reuel Tolkien, une grande exposition rend hommage au célèbre écrivain anglais, l'un des auteurs les plus lus et les plus aimés au monde, dont nombre de ses ouvrages ont été adaptés au cinéma.
"Dans un trou, vivait un Hobbit", c’est ainsi que commence le captivant voyage littéraire de Bilbon Sacquet, personnage principal du Seigneur des anneaux.
Depuis des années, les histoires racontées et les personnages héroïques inventés par Tolkien passionnent et fascinent les lecteurs du monde entier.
L’exposition célèbre le parcours humain, le travail académique, la force poétique et la puissance narrative et originale de ce créateur de mondes, mais montre aussi Tolkien comme homme, père, ami, universitaire et auteur de publications encore fondamentales pour l'étude de la littérature. L’exposition nous plonge dans la Terre du Milieu - l'étoile incontestée autour de laquelle gravitent toutes les créations du vaste univers de Tolkien - parmi une sélection de manuscrits, de lettres, de souvenirs, de photographies et d'œuvres d'art.
Une importance particulière est accordée à sa relation avec l'Italie et les intellectuels italiens : "Je suis amoureux de l'italien, et je me sens plutôt perdu sans la possibilité d'essayer de le parler", peut-on lire dans l'une de ses lettres.
Une place est également accordée aux adaptations cinématographiques anciennes et nouvelles, du film d'animation de Ralph Bakshi à l'ambitieuse trilogie du Seigneur des anneaux de Peter Jackson, lauréate de 17 Oscars.
Jusqu'au 11 février 2024 – Viale delle Belle Arti, 131

 

exposition storie di pietre
Storie di pietra © Daniele Molajoli

 

Histoires de pierres | Villa Médicis

L’Académie de France à Rome présente l’exposition “Histoire de pierres” introduite par la collection de minéraux de l’écrivain surréaliste Roger Caillois, qui a su décrire cette relation : « Il m’est arrivé plus d’une fois de penser qu’il était approprié de regarder les pierres comme une sorte de poésie. » Accompagnée par la prose de l’écrivain, l’exposition est le roman de cette fréquentation continue qui révèle ce lien entre “le caprice” de la nature et l'œuvre d’art. Plus de 200 chefs-d’œuvre sont exposés de Guido Reni à Damien Hirst, en passant par Rodin et Picasso. A mi-chemin entre légendes et histoire de l’art, chaque pierre est une source d’inspiration, pour les artistes comme pour les visiteurs. Compagnes de nos rêveries, les pierres, plus anciennes que la vie, ont exercé sur les humains une fascination.  Le parcours de l’exposition se déploie en dix salles d’exposition et se poursuit dans la citerne antique de la Villa Médicis, dans les appartements du Cardinal Ferdinand de Médicis et dans l’atelier Balthus, du plus ancien minéral terrestre datant de 4,4 milliards d’années jusqu’au tout dernier minéral créé, la Sentimentite, par l’artiste contemporaine Agnieszka Kurant.
Jusqu'au 14 janvier 2024 – Viale Trinità dei Monti, 1

 

photo satirique
Simon Vouet Otto satiri ammirano l’anamorfosi di un elefante, 1625-1627 matita e sanguigna su carta; 24 x 33,9 cm Darmstadt, Hessisches Landesmuseum.

 

La Città del sole | Palais Barberini

“La ville du soleil. L'art baroque et la pensée scientifique dans la Rome d'Urbain VIII“, à la Galerie nationale d'art ancien du Palais Barberini, en collaboration avec le Museo Galileo, est consacrée au lien étroit entre les arts et les sciences, favorisé par le mécénat de la famille Barberini et le Comité national pour les célébrations du quatrième centenaire de l'élection du pape Urbain VIII.
En effet, le quatrième centenaire du pontificat d'Urbain VIII (1623-1644) s'achève par cette exposition. L'élection de Maffeo Barberini a été accueillie par le monde scientifique comme "une conjoncture admirable", un événement qui laissait présager des opportunités extraordinaires pour le progrès des sciences. Les bonnes relations du pape Barberini avec les scientifiques de son temps et son amitié avec Galilée ont suscité l'enthousiasme.
L'exposition se déploie dans un entrelacement créatif et stimulant entre les œuvres des protagonistes des trois pôles scientifiques romains - le Collège des Jésuites romains, l'Accademia dei Lincei et le Couvent des Minimes à Trinità dei Monti - et les œuvres de certains des artistes les plus célèbres de la Rome baroque, la "Ville du Soleil", comme elle a le droit d'être appelée en référence au pontificat des Barberini.
Une centaine d'œuvres sont exposées : peintures, dessins, gravures, livres, documents, instruments scientifiques et modèles, qui décrivent bien l'atmosphère culturelle de cette période historique et une vision du monde désormais moderne, basée sur la méthode scientifique et expérimentale de Galilée.
Jusqu'au 11 février 2024 – Via delle Quattro Fontane, 13

 

Lana Blanc
Publié le 30 novembre 2023, mis à jour le 1 décembre 2023

Flash infos

    Pensez aussi à découvrir nos autres éditions

    © lepetitjournal.com 2024