Mercredi 19 décembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

8 Décembre 2018 : vers un nouveau « Spelacchio » ?

Par Karine Gauthey | Publié le 06/12/2018 à 23:19 | Mis à jour le 06/12/2018 à 23:34
Le sapin de l'an dernier à Piazza Venezia avait subit des moqueries à travers le monde, car il était arrivé totalement décharné.

« Spelacchio », littéralement « déplumé » est le surnom donné par les Romains au sapin de Noël 2017, acheté par la mairie et installé Piazza Venezia début décembre.

 

Ce dernier, de 21 mètres de haut, pour un coût avoisinant les 50 000 euros, était arrivé totalement décharné, ce qui lui avait valu les railleries des citadins, des médias (notamment le très célèbre New York Times) et des internautes du monde entier.

 

Cette année, alors qu’il est en pleine installation pour son inauguration le 8 décembre 2018, son successeur est pris d’assaut par les moqueries sur les réseaux sociaux, qui l’ont rebaptisé « Spezzacchio », en raison de son apparence : aspect vétuste et branches cassées.

 

370 000 euros

 

Pourtant, la mairie n’a pas lésiné sur les moyens avec ce sapin sélectionné parmi les plus beaux, de plus de 20 mètres de haut, illuminé par 60 000 lumières allumée 24 heures sur 24, pour un coût total de plus de 370 000 euros. Afin de faire oublier le fiasco de l’an dernier, elle a réquisitionné les services de la plateforme Netflix, qui a sponsorisé l’événement ; et c’est avec humour que la maire, Virginia Raggi, avait annoncé son arrivée sur son compte Twitter : « Ladies and Gentlemen @spelacchio is Back in @Roma ».

 

Malheureusement, à peine arrivé Piazza Venezia, Spezzachio a semblé répéter la malédiction du passé avec ses branches cassées, en raison d’une logistique de transport.

 

Cependant, c’est avec optimisme et détermination que l’arbre tente de reprendre vie pour resplendir comme il se doit samedi, lors de la fête de l’Immaculée conception.

 

 

Karine Gauthey

Karine Gauthey

Karine Gauthey est professeure de lettres et historienne. Passionnée par l'histoire de l'art, les mythes et l'antiquité, elle a décidé de poser ses valises à Rome après être tombée amoureuse de la ville durant son échange Erasmus il y a quelques années.
0 Commentaire (s)Réagir