TEST: 2275

Le parmesan Nuova Castelli devient français

Par Lepetitjournal Milan | Publié le 30/05/2019 à 10:16 | Mis à jour le 30/05/2019 à 10:21
Photo : Le groupe Nuova Castelli produit du parmesan, gorgonzola et mozzarella di Buffala Campana |Flickr @scott1346
Parmesan LActalis

Lactalis ajoute le parmesan à son plateau de fromages et assoit son leadership dans le secteur laitier en Italie. Un accord en vue de l’acquisition du groupe Nuova Castelli a été signé ce mercredi.

La rumeur s’était diffusée ces dernières semaines, engendrant le mécontentement côté italien. Ce mercredi 29 mai, Lactalis a plus que confirmé son intérêt pour le joyau de l’agroalimentaire italien Nuova Castelli. Le groupe français a signé un accord en vue de l’acquisition de la totalité du capital du fromager italien, détenu à environ 80% par le fonds d’investissement anglais Chartherhouse Capital Partner. Ce dernier produit et distribue de nombreux fromages AOC de la tradition laitière italienne comme le Parmigiano Reggiano, la Mozzarella di Buffala Campana et le Gorgonzola.
La société opère avec 13 sites de productions en Italie et 3 à l’étranger. Elle a réalisé en 2018 un chiffre d’affaires de 460 millions d’euros, dont 70% grâce à l’exportation, précise Il Sole 24 Ore.

Lactalis, leader en Italie

Avec cette acquisition, Lactalis « renforcera sa position de leader en Italie avec une organisation de plus de 5.500 collaborateurs et 29 usines », détaille un communique du groupe français. Les rachats précédents de Parmalat, Galbani, Locatelli, Invernizzi et Cadermartori confèrent déjà à Lactalis le tiers des parts de marché des produits laitiers dans la Péninsule.
L’acquisition doit encore être soumise à la validation des Autorités de la Concurrence.

 

lepetitjournal.com Milan

Lepetitjournal Milan

LePetitJournal.com de Milan, c'est le média de référence en français sur Milan et l'Italie.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Milan !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Marie Astrid Roy

Rédactrice en chef de l'édition Milan.

À lire sur votre édition locale