Jeudi 17 octobre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

La Société française de Bienfaisance de Milan élargit sa mission

Par Marie-Astrid Roy | Publié le 27/02/2019 à 00:05 | Mis à jour le 27/02/2019 à 09:48
Photo : Véronique Di Mercurio, président de la SFBML (à gauche) et Laurent Lesecq, trésorier (à droite)
Société bienfaisance milan

Reprise en main en 2017, la Société de Bienfaisance de Milan et de Lombardie connaît un véritable essor avec une mission élargie et une augmentation du nombre de personnes en difficulté aidées. Etat des lieux de l’action des bénévoles de la plus ancienne association française de Milan.

Pour certains Français, le rêve italien s’est mal passé. Et pour ceux-là, la Société française de Bienfaisance de Milan et de Lombardie œuvre pour les soutenir tant sur un plan moral que matériel. Elle ne concerne pas uniquement les seuls Français de Milan, mais agit sur toute la zone couverte par le Consulat général de Milan, à savoir le Nord de l’Italie.
La semaine dernière, à l’occasion de l’Assemblée générale ordinaire 2019, les bénévoles qui consacrent leur temps et énergie à soutenir les Français résidents ou de passage en Italie, ont présenté l’activité de l’association pour l’année écoulée et les projets pour celle à venir.
La SFBML, dont le président d’honneur est le Consul général de France de Milan, est la plus ancienne association française de la capitale lombarde.

Profils variés des personnes aidées

Reprise en main en 2017 par une nouvelle équipe et présidée par Véronique Di Mercurio, la Société française de Bienfaisance a connu un nouvel essor.
En témoigne le nombre de personnes aidées en suivi individuel, passé de 3 à 22 de 2016 à 2018. « Il s’agit souvent de personnes timorées à l’idée de demander de l’aide, certaines n’osent même pas se présenter au consulat pour refaire leur carte d’identité », souligne Laurent Lesecq, vice-président et trésorier de l’association. Les profils sont variés : des mères isolées, des enfants et jeunes adultes, des personnes âgées souvent isolées également, des chômeurs ou encore des personnes souffrant d’une maladie grave et qui sont dans l’impossibilité de travailler.
L’aide financière ne représente qu’une partie du soutien. « Le suivi et le soutien moral sont fondamentales. Ces gens-là ont besoin d’une présence régulière, d’un accompagnement sur-mesure », explique Laurent Lesecq. Et pour les aider, l’association compte aujourd’hui 12 accompagnants bénévoles, soit quatre fois plus qu’il y a 2 ans. Parmi eux, on compte des professionnels de santé, des juristes, un notaire, mais aussi des déménageurs ou encore restaurateurs. 

Rompre l’isolement par la culture

Outre le suivi assuré par des contacts réguliers, en présence ou par téléphone, la Société française de Bienfaisance a misé sur la Culture en 2018 pour rompre l’isolement de ces personnes en difficulté. Elles ont ainsi bénéficié de sortie au théâtre dans le cadre d’une pièce de la troupe de Milan Accueil, de rencontres culturelles et de séances de cinéma à l’Institut français de Milan, de visites d’expositions en français guidées par des experts bénévoles ou encore d’un déjeuner au cœur du parco Sempione dans le cadre de Ricetta Milano.

Projet 2019

Pour cette année, le projet choisi permettant à l’association de bénéficier de l’aide STAFE représente le soutien social et le rayonnement de la culture française à l’étranger. « Le but est de se servir de la culture et de la langue pour redonner un enseignement positif », explique la présidente Véronique Di Mercurio.
Cela passe par exemple par une remise à niveau en français par des enseignants qualifiés, aussi bien pour les adultes que pour les enfants, souvent détachés de leur langue française. Le souhait est également de permettre aux enfants de partir en séjours linguistiques, ou tout simplement encourager le maximum de personnes à vivre la culture.

Si l’activité de la Société de Bienfaisance est en pleine progression, leurs besoins le sont aussi. La majorité des dons proviennent de l’association Milan Accueil grâce à sa soirée de bienfaisance annuelle.
Les statuts ont été réécrits en 2018 et l’inscription au registre UNICO est en cours, cela afin de bénéficier de la récolte de fonds 5x1.000. En attendant, effectuer un don à l’Association offre certains avantages fiscaux.
Aider la SFBML passe aussi par le bénévolat, le prêt de lieux pour l’organisation de leurs initiatives, ou encore par la mise en place de partenariats culturels.

 

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir