TEST: 2275

Phase 2 en Italie : des particularités propres à chaque région

Par Lepetitjournal Milan | Publié le 28/04/2020 à 12:56 | Mis à jour le 28/04/2020 à 13:28
Photo : unsplash
phase 2 Italie

Alors que le gouvernement a défini son plan de déconfinement progressif à partir du 4 mai, les ordonnances adoptées par chaque région sèment la confusion. Le point sur la situation.

Le bras de fer entre le gouvernement et les régions – principalement du nord du pays - sur le calendrier des réouvertures, alimente le doute quant aux possibilités et interdictions. Une incertitude qui attise en outre le mécontentement au lendemain du nouveau décret du président du Conseil des ministres (Dpcm).

En Lombardie
Le président de la région Attilio Fontana (membre de la Ligue du Nord) a signé une ordonnance avec de nouvelles directives permettant l’ouverture des marchés découverts à partir du 29 avril, sous couvert des règles de prévention (port de gants, masque et distance) . Autre priorité de la région, actuellement à l’étude : autoriser les messes (encore interdites par le nouveau Dpcm du gouvernement, au moins jusqu’au 18 mai).

La région Vénétie, guidée par Luca Zaia (aussi membre de la Ligue) permet de rejoindre sa maison secondaire. Elle a par ailleurs décidé de faire repartir la vente à emporter, sans attendre la date du 4 mai fixée par le gouvernement. Un choix également adoptée par la Ligurie, la Toscane, les Marques, les Abruzzes ou encore l’Emilie Romagne.

Le Piémont au contraire, a préféré adopter une ligne plus dure en interdisant la vente à emporter, même après le 4 mai.
Dans le Trentin, depuis le 27 avril, les enfants mineurs sont autorisés à se balader à proximité de leur domicile.
Le Latium lui, a permis aux magasins de chaussures pour enfants de rouvrir leurs portes, dès le 27 avril.

 

Sur le même sujet
lepetitjournal.com Milan

Lepetitjournal Milan

LePetitJournal.com de Milan, c'est le média de référence en français sur Milan et l'Italie.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Milan !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Marie Astrid Roy

Rédactrice en chef de l'édition Milan.

À lire sur votre édition locale